Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 21:34

Leila      (suite)

 Un homme handicapé, embauché aux cuisines, l’appela : « Chevalier, votre père a sauvé une partie de sa troupe en acceptant des combats singuliers contre plusieurs champions du Sultan ! A chaque victoire de votre père, le Sultan libérait deux croisés ! » « Combien de temps a-t-il pu tenir ? » demanda-t-il. L’homme continua à voix basse : « On dit qu’il réussit à en faire libérer cinquante avant d’être blessé ! » Rigaud imagina les souffrances de son père, le combat surhumain qu’il mena, le chagrin l’étreignit mais il encouragea son interlocuteur à lui dire tout ce qu’il savait : « Le chevalier Arnould offrit sa vie au Sultan contre la liberté de tous ses soldats ! » « Quelle fut sa réponse ? » « Mon pauvre garçon, le Sultan a hurlé : emballez ce chien dans son étendard et jetez-le dans le désert ! Puis, il a fait exécuter le reste de la troupe ! » 

Rigaud comprit que ce brave homme n’avait pas plus d’informations à lui donner. Un matin, dans sa tente, alors que le soleil se levait, un jeune garçon se faufila en rampant près de lui et l’appela à voix basse : « Viens et tu sauras où est le chevalier Arnould ! » Intrigué, il prit le gamin en croupe et sortit du camp au galop. Ils arrivèrent au souk de Jérusalem, là, le jeune garçon le planta  mais il se trouvait devant l’étal d’un marchand de fruits et derrière, il eut la surprise de voir la bannière de sa famille. Aussitôt, il proposa de l’argent pour l’acheter mais le commerçant refusa : «  Elle n’est pas à vendre ! » Rigaud parlementa jusqu’à la nuit tombée, sans résultat ! Cependant, au moment où il tournait les talons, le marchand, un vieil homme à barbe grise lui proposa de revenir le jour suivant, à la première heure ! Le lendemain, Rigaud ne perdit pas de temps et se présenta chez le commerçant qui lui conta l’histoire de la bannière : « C’est le cadeau d’un bon Chevalier sauvé par mon frère ! En traversant le désert, sa caravane se retrouva devant un homme blessé et mourant. Il le ramena chez moi et on le soigna ! Il resta longtemps inconscient mais il guérit. Très diminué physiquement, le chevalier Arnould ne pouvait plus monter à cheval et rejoindre l’armée ! Il nous offrit son aide  et la vie l’abandonna en 1100 à Jérusalem ! » Très ému, Rigaud murmura : «  Je suis le fils du chevalier Arnould ! Que puis-je faire pour vous remercier d’avoir sauvé mon père ? » Le vieil homme baissa la tête et dit dans un long murmure : « Sauvez ma petite fille ! » « Où est-elle ? » demanda Rigaud « Le Sultan l’a enlevée pour être danseuse ! Leila s’est débattue car elle déteste ce tyran ! » Rigaud passa une main sur son front et sortit en silence. Les Chevaliers de Saint Jean entretenaient de bonnes relations diplomatiques avec le Sultan et certains assistaient aux réceptions où les danseuses donnaient leur spectacle, c’est ainsi qu’il réussit à s’infiltrer au Palais. Avec audace, il pénétra dans le secteur des femmes où il trouva Leila. Protégée par une amie, elle put parler à Rigaud qui lui exposa son plan pour la délivrer. Le lendemain, comme prévu, elle alla flâner près de la source jaillissante, au fond du grand parc verdoyant et bordé d’un rideau d’oliviers quand, un cheval au galop arriva, l’enleva et disparut dans les ruelles de la vieille ville. Rigaud  déposa Leila à l’arrière de la demeure de son grand-père qui dut la cacher. La mission de la deuxième expédition se termina et tous les survivants reprirent le chemin de leur pays. Rigaud ne put s’éloigner de  Terre Sainte sans la jolie Leila. Avec la permission de sa famille, elle épousa le chevalier et le suivit loin de Jérusalem. Le retour fut difficile et long. Ils vécurent des jours heureux et virent la naissance d’un petit garçon baptisé Johan qui devait illuminer leur foyer mais Leila ne se remit pas de l’accouchement. Rigaud confia son fils à sa sœur et partit rejoindre les Croisés. Toujours en avant-garde, il méprisait le danger et tomba devant Saint Jean d’Acre vers 1110, .tandis que son fils, Johan d’Elheur, le chevalier aux yeux de braise continua à vivre selon les traditions familiales …

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens