Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 20:50

En hommage à toutes les femmes de mineurs.

C’était dans la nuit sombre, à l’heure où la lune joue à cache-cache avec les nuages, le carreau de la mine était désert et les bruits du travail jaillissaient des profondeurs de la terre. Les terrils bouchaient l’horizon, seuls, les corons éclairés de halos blafards témoignaient de la présence humaine. L’astre des ténèbres diffusait une lueur blafarde, elle inondait le monde des ombres et envoyait un rayonnement argenté et scintillant sur le ruisseau qui coulait au fond de la vallée. Réfugié dans le clocher de la petite église du bourg, un hibou lançait son cri lugubre tandis que le sommeil avait envahi toutes les petites maisons de la cité ouvrière.

L’horloge égrenait les heures et le ciel commençait à blanchir du côté de l’est. Une journée comme les autres s’annonçait, les rues s’animaient, les premiers véhicules circulaient, les ouvrières se rendaient à leurs ateliers, les artisans allaient vers leurs chantiers et les enfants s’engouffraient dans les cours d’école. Le jour s’était levé, le ciel était gris et un léger crachin mouillait le sol quand la sirène de la mine lança son hurlement d’alerte qui s’abattit sur la ville comme un couperet qui fendit l’air et les cœurs .Le grisou, cet ennemi insaisissable du mineur de charbon, avait sévi. Une explosion  avait produit un éboulement au fond du puits 23. Des hommes étaient prisonniers des éboulis et il fallait les dégager rapidement.   

La vie s’arrêta, chacun retint sa respiration et se précipita sur les lieux du malheur. Les visages marqués par la frayeur, hagards comme des zombies égarés, ils marchaient, couraient et s’effondraient sur cette terre qui leur donnait tout, le pain, la vie et la mort.

Le concert  des véhicules de pompiers et des ambulances résonnait en écho  comme une vague incessante qui montait et descendait d’un bout à l’autre de la cité. Des équipes de sauveteurs se formèrent sans attendre, ils se concertèrent pour organiser une lutte  efficace contre le temps. Les gueules noires se relayaient pour déblayer et faire un passage. La tâche s’annonçait difficile et périlleuse pour eux et pour les victimes, mais rien ne pouvait arrêter ces hommes qui n’avaient qu’une idée en tête : «  sauver leurs camarades ! ». A chaque remontée, on les voyait de plus en plus anxieux, ils ne parvenaient pas à communiquer avec les quinze engloutis. Sans repos, couverts de poussière et de sueur, ils se succédaient sans relâche dans la fosse, l’antre de la terre, cette amie de tous les jours, celle qui combat avec eux les démons de l’enfer qui s’infiltrent dans les fissures, en silence comme des fantômes invisibles et malfaisants.

( à suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens