Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 17:21

Pierre Mac Orlan

Pierre Mac Orlan de son vrai nom Pierre Dumarchey, naquit à Péronne le 26 février 1882 - décéda à Saint-Cyr-sur-Morin le 27 juin 1970

Ecrivain français, auteur d'une œuvre abondante et variée, il débuta par l'écriture de contes humoristiques, après avoir en vain tenté une carrière de peintre. Après la Première Guerre mondiale, son inspiration se tourna vers le registre fantastique et le roman d'aventures. La dernière partie de sa carrière littéraire fut consacrée à l'écriture de chansons, d'essais et de mémoires.

Mobilisé le 2 août 1914, il rejoignit le 69e d'infanterie, à Toul, et fut blessé le 14 septembre 1916, près de Péronne. Évacué vers l'hôpital de Ouistreham, Mac Orlan obtint un congé de convalescence qui lui permit d'être soigné à l'hôpital Saint-Louis à Paris. Il ne retourna plus au front, et fut décoré de la Croix de guerre.

Mac Orlan rendit compte de son expérience de la guerre dans un livre publié en 1917, mais rédigé entre 1915 et 1916 :

Les Poissons morts.

L'accueil  réservé à ce livre fut tiède et, en 1929, Jean Norton Cru classa Mac Orlan  parmi ces écrivains qui « présentent la guerre comme une grosse plaisanterie, une farce grotesque . »

Norton Cru reprochait notamment à Mac Orlan d'avoir consacré un chapitre à imaginer des rats dialoguant entre eux, d'avoir préféré évoquer les soldats des bataillons disciplinaires plutôt que ses camarades de régiment..

Ces critiques n'empêchèrent pas l'ancien soldat de revenir sur son expérience de la guerre dans plusieurs autres livres de témoignage , pour l'essentiel, regroupés dans le recueil Propos d'infanterie en 1936

ainsi que dans un roman plus ou moins autobiographique : Bob bataillonnaire (1919).

Toutefois, selon Bernard Baritaud, c'est l'ensemble de l’œuvre ultérieure qui devait se ressentir de cette expérience :

<<Le fantastique quotidien » généré par des éléments comme « les rats, la pluie, un artilleur sans tête gardant une porte charretière, la rupture des formes et des volumes provoquée par les bombardements [...] dans un univers que ne gouverne aucune raison »

imprimait dans la sensibilité de l'écrivain leurs images et leur hantise, « la conviction que le monde est mouvant, que ses apparences sont interchangeables, que nous nous trouvons parmi une foule masquée sur la scène d'un immense théâtre dont le décor peut être modifié à chaque instant. » Un ensemble d'impressions que Mac Orlan a réuni par la suite sous le terme de « fantastique social ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens