Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 18:24

         Le tombeau des souvenirs ( suite )

<< ...Mon copain Devillers se pencha vers moi en disant :

- Salut Grand ! Tu me connais ? Je prierai pour toi quand même !

Entendre ces paroles d'un gars qui ne voulait jamais entrer dans une église comme s’il avait peur de la voir s’écrouler sur lui ! C’était incroyable ! Quand l’occasion se présentait, il me disait :

- Va à la messe, Grand, je t'attends au bistrot ! On boira un demi quand tu sortiras.

Je les ai regardés s'éloigner pour rejoindre les lignes et j'ai pensé :

« Moi aussi, je prierai pour vous ».

Deux hommes du P.C nous transportèrent à l'ambulance qui était à quelques centaines de mètres. Il y avait un docteur, un brancardier et un chauffeur. Le médecin nous regarda attentivement, fit un diagnostic rapide qu'il griffonna sur un papier avant de l'épingler à nos vestes.

Dans l'ambulance, il y avait déjà deux blessés au rez-de-chaussée, on nous mit au premier étage, cela faisait quatre, la voiture était pleine, mais ils réussirent à mettre le gars au pied blessé par balle, accroupi dans un coin. C'est là que notre calvaire commença ! Nous étions au mois de mai, il faisait chaud, la fièvre montait et nous avions soif ! Cette situation amplifiait notre douleur ! On ne nous administra aucun calmant ! Quand j’y repense, je me dis que c’était inhumain ! Je crois qu’aujourd’hui la SPA s’offusquerait de savoir qu’on a transporté des animaux dans ces conditions ! >>

Le voyage infernal

 

<< ..L'ambulance démarra. Elle prit de la vitesse malgré les mauvais chemins et les routes pavées ! Je me cramponnais au plafond et à la carrosserie de la voiture, j'attrapais tout ce que je pouvais pour bouger le moins possible et minimiser les secousses, car j'avais vraiment mal ! Le sergent qui était à côté de moi avait glissé et sa jambe fracturée pendait au bout du brancard ! Impossible de retirer sa jambe qui était accrochée au bout ! Il n'en pouvait plus, il se mit à crier :

- Arrêtez !... Arrêtez !... Salauds !...

Le chauffeur continua comme si de rien n’était. Dans la voiture surchauffée par le soleil, la fièvre montait, on avait soif ! On se mit à hurler :

- A boire !... A boire !... Arrêtez !... Arrêtez !...Arrêtez ! Salauds !

Mais l'ambulance roulait toujours, rien à faire, les ambulanciers restaient imperturbables !...>> ( à suivre )

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens