Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 18:23

         Le tombeau des souvenirs ( suite )

<< ...Notre progression ne fut pas simple ! Tant que nous étions cachés par la verdure, tout allait bien ! Mais il fallut parcourir deux cents mètres à terrain découvert pour atteindre notre emplacement « réservé » dans la cour d'une ferme.

Je suivais le sergent avec la mitrailleuse sur l'épaule, elle était enveloppée dans sa bâche pour ne pas que le sable l'encrasse ! Nous faisions des bonds de plusieurs mètres, nous étions environ à une dizaine de mètres l'un de l'autre.

Quand nous sommes arrivés à la ferme, le sergent se retourna, il n'y avait personne derrière nous ! Ils se mit à les appeler par de grands gestes du bras tout en me disant : « quelle bande de froussards ! » Le temps de creuser une espèce de barbette pour la mitrailleuse, de trouver trois fagots pour mettre devant, les copains arrivaient. Vite, le trépied, le chargeur et la mitrailleuse était en batterie ! Les cocos n'étaient pas loin.

Ordre du Sergent :

- Prends la prairie en enfilade et tire sur tout ce que tu vois ! Les pourvoyeurs, mettez-vous en position pour préserver le flanc de la mitrailleuse !

Les premiers objectifs ne se firent pas attendre ! Au bout d'une heure environ, il y eu des cris sur ma droite qui se rapprochaient de plus en plus.

- Qu'est-ce- que c'est ? demandais-je

Le copain d'Arlon comprenait l'Allemand, il nous a tout de suite traduit :

- Des soldats allemands crient de ne pas tirer ! Ils crient amis ! amis !

- Ils veulent nous rallier à leur cause ! Ils ont réussi avec quelques régiments flamands, mais avec nous, ils n'ont pas de chance ! Ils ont devant eux des Chasseurs Ardennais que rien ne peut détourner de leur devoir ! grogna le Sergent.

Quelques Flamands avaient failli à leur devoir, c'était une autre affaire et nous n'avions pas à les juger !

La première vague allemande arriva juste devant moi ! Comme j'étais de côté, je les pris en enfilade. Au moment où je lâchais ma première rafale, le plus proche était à dix mètres de moi ! On se vit distinctement ! Par la suite, ils ne s'approchèrent plus si près ! Ils se mirent à tirer depuis une haie qui les cachait un peu, à cent mètres de nous. Pendant cette bagarre, j'ai failli me faire descendre par un gars, assez proche de nos lignes et qui s'était perché dans un arbre.

Voyant des balles taper dans le sable sur ma droite et qui ne me passaient pas loin des oreilles, j'ai tourné la tête juste quand il tirait, ce qui m'a permis de le repérer. J'ai tourné la mitrailleuse, le sergent a hurlé :

- Qu'est-ce que tu fais ?

Sans répondre, j'ai tiré une paire de rafales, j'ai vu quelque chose tomber ou descendre et j'ai grommelé :

- Regarde, ce salaud ! Il était presque derrière nous ! C'était lui ou moi !

C'est moche la guerre ! Chacun défend sa peau, de toutes ses forces ! Avec cet Allemand, en dehors de ce déchaînement de haine, on aurait pu être de bons copains ! Mais, c’est ça la folie de la guerre !... >>

(à suivre )

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens