Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 22:48

Pourquoi  rendre notre environnement malsain ? Pourquoi enfouir, à n'importe quel prix, des déchets dangereux ? Pourquoi enfouir si profondément des déchets radioactifs quand on dit vouloir faire un stockage réversible ? Un stockage en surface d'où on pourrait facilement reprendre ces déchets dangereux pour les rendre inoffensifs serait plus logique !

Imaginons vingt ans après l'enfouissement ! Des arbres auront poussé, comme avant ! La population aura oublié ! Parents et enfants  iront flâner dans la forêt !  Ils ramasseront des champignons, cueilleront des fleurs, collectionneront des feuilles multicolores quand l'automne aura embrasé les sous-bois !

A aucun moment, ils ne penseront  pas au danger silencieux qui les attend dans les mousses, les lichens, les champignons, la terre  !
Vous pensez que j'exagère ! Qu'il n'y a aucun danger ! Cependant, il existe des contaminations suite à l'enfouissement de déchets radioactifs dans des anciennes mines de sel et de potasse ! 

 























Partager cet article
Repost0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 23:59



Il est important de lire le compte-rendu de ce débat, c'est un peu long, mais très édifiant !



Intervention dans le débat sur la question orale sur la politique de gestion des déchets nucléaires.
Séance du mercredi 13 avril 2005.
JO n° 38 s (CR)

(...) M. le président. La parole est à M. Jean Louis Masson.


M. Jean Louis Masson.

 

Monsieur le président, messieurs les ministres, mes chers collègues, je suis personnellement très favorable à l'énergie nucléaire. Je pense même que les pouvoirs publics devraient lancer un nouveau programme de construction de centrales car, faute d'agir maintenant, nous risquons, dans quelques années, de nous trouver confrontés à d'importantes difficultés pour subvenir à nos besoins énergétiques.


Cela étant, on peut très bien être à la fois un partisan des centrales nucléaires et un ferme opposant à l'enfouissement irréversible des déchets radioactifs : c'est mon cas !

Lors du vote de la loi Bataille, j'étais député et j'avais, par voie d'amendement, fait interdire l'enfouissement irréversible de déchets chimiques. Quelques années plus tard, à l'occasion de l'examen d'une autre loi, l'Etat avait fait supprimer cette disposition afin de permettre l'enfouissement irréversible de déchets chimiques dans les anciennes mines de potasse d'Alsace.

Or on voit aujourd'hui quel est le résultat de cet enfouissement irréversible : il engendre des situations inextricables de pollution dans le secteur des mines de potasse d'Alsace.


Pour les produits radioactifs, le risque est, à l'évidence, bien supérieur. Je considère donc que nous n'avons manifestement pas le droit de léguer aux générations futures une sorte de bombe à retardement. Les déchets doivent être gérés différemment, c'est-à-dire de façon maîtrisée, la seule solution dans l'immédiat étant le stockage réversible.


On m'objectera que, finalement, on peut faire de l'enfouissement réversible. Et, dans ce cas, pourquoi ne pas faire du stockage en surface ? Mais il est évident, et cela ne trompe personne, que ceux qui veulent faire de l'enfouissement n'ont nullement l'idée de faire du stockage réversible pour lequel il suffirait d'empiler en surface, et que les études conduites sous couvert de faire de l'enfouissement réversible portent en réalité sur l'enfouissement irréversible.

M. Henri Revol. N'importe quoi !


M. Jean Louis Masson.

Si tel n'était pas le cas, je ne vois pas l'intérêt qu'il y aurait de creuser à mille mètres sous terre, comme des taupes, pour stocker de manière réversible ce qui pourrait tout aussi bien l'être en surface ou à une dizaine de mètres sous terre !

 

Manifestement, en ce domaine comme en bien d'autres, il est inadmissible que les institutions européennes veuillent, en bafouant la volonté nationale, forcer la main aux Etats membres et à la France et leur imposer une solution.

J'ajoute qu'à titre personnel je ne m'en étonne pas car cela ne fait que conforter le jugement que je porte sur un certain nombre de décisions prises à l'échelon européen : je pense, entre autres, à la directive Bolkestein.

Lors du vote de la loi Bataille, nous avions proposé trois solutions.

Nous avions envisagé, tout d'abord, la destruction, la transmutation des déchets radioactifs ; ensuite, le stockage réversible en surface ; enfin, l'enfouissement, soit réversible, soit irréversible, étant précisé, comme vous l'avez sans doute compris, que je ne me fais pas d'illusion sur la réversibilité à terme.

Peut-être l'enfouissement sera-t-il, dans un premier temps, réversible, mais il est évident que, dès lors que l'on creuse à cinq cents ou six cents mètres, des tassements sont à attendre, en raison des mouvements de terrain. Il ne faut donc pas rêver : l'enfouissement à plusieurs centaines de mètres sous terre finira par être irréversible.

A long terme, la solution d'avenir est incontestablement, à mes yeux, la transmutation et ce que l'on a pu appeler « l'incinération des déchets radioactifs ».

Malheureusement, la plupart des pays - la position de la France est d'ailleurs à cet égard relativement méritoire - n'ont pas suffisamment misé sur cette solution à long terme et préfèrent, comme le souhaitent au demeurant les instances européennes, que l'on aille au plus facile, autrement dit au stockage souterrain : il est tellement plus simple d'enterrer n'importe quoi, de nous laver les mains, et d'obliger nos enfants et petits-enfants à se salir ensuite les leurs pour régler les problèmes que nous leur aurons légués !

La solution dans laquelle nous devons nous impliquer et nous engager est, à long terme, la transmutation et, en phase intermédiaire, le stockage réversible. A partir de là, je ne vois pas de raison de stocker à trois cents mètres ou à cinq cents mètres sous terre. Dès lors que l'on opte pour le stockage réversible, on peut se contenter de stocker à une dizaine de mètres sous terre, voire en surface. A n'en pas douter, sachant que plus l'enfouissement est profond et moins il est réversible, ceux qui veulent absolument creuser au plus profond ont une idée derrière la tête !

Ce problème implique que la France se montre beaucoup plus ferme au niveau européen. Au moment où tout le monde proteste contre la directive Bolkestein, il ne faut pas se moquer du monde ni oublier qu'elle a été votée par les représentants de la France, notamment par M. Barnier, qui était alors commissaire européen ! Je ne voudrais pas que l'on nous fasse le même coup et que, après avoir laissé passer une directive à mon sens inacceptable, on impute la responsabilité du stockage souterrain à l'Europe !

J'évoquerai à ce sujet un second problème : au moment du vote de la loi Bataille, les pouvoirs publics nous avaient « juré, craché » qu'aucun site n'était prédéterminé, que l'on en étudierait au moins deux, sinon trois, et que ce ne serait qu'après les avoir tous étudiés qu'un choix serait arrêté.

Je considère qu'en l'occurrence on s'est complètement moqué du monde puisque, après avoir amadoué les habitants voisins du premier site, Bure, en leur assurant que les études se poursuivraient sur les autres sites les années suivantes, on a conclu dix ans plus tard - c'est une réponse qui m'a été faite - que des études étant engagées à l'étranger et qu'il n'était pas nécessaire de les poursuivre sur les autres sites français.

Ce n'est pas satisfaisant ! Comment voulez-vous que les populations aient confiance dans le système politique français ? On fait passer des lois moyennant de grandes promesses... dont tout le monde se moque une fois la loi votée et on fait exactement le contraire de ce qu'elle prévoit !

C'est une véritable tromperie à l'égard des populations, et les habitants du secteur de Bure ont, quelle que soit leur position sur le fond, parfaitement raison de s'insurger : on s'est littéralement moqué d'eux en leur disant pour calmer le jeu que le choix du site n'était qu'éventuel alors que l'on n'a finalement misé que sur lui.

Je souhaiterais donc que l'on tienne les engagements pris.

Premièrement, je demande que plusieurs sites soient étudiés et que, aussi longtemps qu'ils ne le seront pas, rien ne soit décidé. Bien que je sache que les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent, dès lors que l'on avait pris des engagements en ce sens, j'estime qu'ils doivent être tenus, notamment à l'égard des habitants du secteur de Bure.

Deuxièmement, je pense que la France, dont la logique et la politique sont très méritoires en termes de recherche sur la transmutation, doit se monter d'une extrême fermeté au niveau européen. En effet, contrairement à ce que j'ai pu entendre ici ou là, la politique européenne en la matière n'est pas du tout satisfaisante.

J'admets volontiers que l'on veuille obliger les Etats, comme le fait avec raison l'Union européenne, à fixer une politique de gestion des déchets radioactifs, car c'est tout à fait fondamental. En revanche, je trouve inadmissible qu'en ce domaine comme en beaucoup d'autres l'Union européenne veuille mettre son nez partout et décider quelle solution chaque Etat doit mettre en oeuvre pour régler le problème de la gestion des déchets radioactifs.

M. Gérard Le Cam. C'est vrai !

M. Jean Louis Masson. Il y a là deux niveaux d'intervention sur lesquels la France doit se battre pour faire prévaloir son point de vue et manifester la force de son attachement à la recherche de solutions alternatives, et surtout à l'exclusion de toute solution qui, irréversible, présenterait des dangers extrêmement importants pour les générations futures.

Si tel n'était pas le cas, je ne vois pas l'intérêt qu'il y aurait de creuser à mille mètres sous terre, comme des taupes, pour stocker de manière réversible ce qui pourrait tout aussi bien l'être en surface ou à une dizaine de mètres sous terre !

                                         
                                         Depuis 2005, rien n'a changé ! Après cette lecture, que pensez-vous ? Je pense qu'il faut continuer à demander à Monsieur Le Ministre de l'Ecologie, avec insistance, de suspendre tous les travaux menant à l'enfouissement des déchets radioactifs ! Merci de votre soutien !

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 14:38

A propos de l'enfouissement des déchets radioactifs, la Direction générale de l' Energie et du Climat nous affirme :

Une gestion durable suppose que des programmes de recherches et d'études soient poursuivis sur le stockage réversible en couche géologique profonde pour la gestion ultime des déchets de haute activité et de moyenne activité à vie longue.
 
Définition des mots :

ENFOUISSEMENT : enterrer, cacher sous terre, dissimuler

En aucun cas, les déchets radioactifs ne doivent être enfouis !

REVERSIBLE : se dit d'un phénomène dans lequel les effets de la cause peuvent être intervertis

Donc, on  doit pouvoir reprendre des déchets radioactifs pour les neutraliser !

 

ULTIME : final, dernier  . Gestion finale des déchets radioactifs

 

Que les déchets radioactifs doivent être stockés pour être repris, afin de subir un traitement les rendant inoffensifs .

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 23:50

Nouveau courrier de la Direction Générale de l'Energie et du Climat :
courrier surligné en jaune
commentaire écrit en rouge et bleu

Madame,
 Vous avez attiré l’attention de Monsieur Jean-Louis BORLOO sur le laboratoire souterrain de Bure, en soulignant qu’il vous inquiétait et que vous luttiez contre les déchets radioactifs qui y seraient enfouis. Je tiens tout d’abord à vous confirmer que le site que vous avez mentionné est bien un laboratoire de recherche, et non un centre de stockage de déchets radioactifs.

Si le laboratoire de BURE n'est pas construit pour accueillir des déchets radioactifs pourquoi comporte-t-il autant de kilomètres de galeries ? 
La quantité de déchets radioactifs qui y sera enfouie sera énorme !
Quand y verrons-nous des chercheurs travailler sur la matière radioactive ? 


 Aucun déchet radioactif n’est donc enfoui à Bure.

Nous voulons bien croire qu'actuellement, il n'y a aucun déchet radioactif à BURE !  Mais cela ne durera pas !
Qelle est l'utilité de cette construction souterraine gigantesque si on ne s'en sert pas ? quel gâchis ! Que d'argent dépensé pour rien !

 Des recherches y sont menées sur le stockage réversible de déchets, de haute activité et de moyenne activité à vie longue, dans une couche géologique en profondeur.

Nous pensons que pour mener des recherches sur le stockage réversible des déchets radioactifs vous avez besoin de mener de front trois études même plus :

- Le comportement des galeries sous la pression de la roche argileuse et sous l' activité des déchets contaminés dans leurs cercueils !
- Le comportement des containers de verre sous l'effet de la chaleur émise par les déchets radioactifs !
- La recherche sur la matière contaminée pour la rendre inoffensive, le plus rapidement possible !
Si aucun déchet n'est enfoui à BURE , comment faites-vous vos recherches ? Où ces recherches sont-elles effectives et visibles  ?

 J’ai noté votre inquiétude concernant les risques de maladies telles que les leucémies et les cancers, et votre souhait que l’on agisse en faveur de l’environnement notamment pour veiller à la santé humaine. La préservation durable de la santé humaine et de l’environnement est bien entendu la première exigence des pouvoirs publics vis-à-vis de tout stockage de déchets radioactifs.

Actuellement, les galeries de BURE ne présentent pas de danger pour les humains, le règne animal et le règne végétal ! Mais quand l'enfouissement sera effectif, que se passera-t-il quand les galeries pressées par la roche argileuse, malmenées par la chaleur et voir l'explosion des containers de verre  et que l'effondrement deviendra réalité ? Que deviendra le stockage réversible ? De plus, la contamination des sous-sols sera irrémédiable !
Si, comme vous l'écrivez, vous veillez à "la préservation durable de la santé humaine et de l'environnement "
Pourquoi dire aux exploitants agricoles que les terres au-dessus de toutes ces poubelles ne seront plus exploitables, ni en céréales et autres cultures, ni en élevage ?
Pourquoi ne plus autoriser de nouveaux lotissements dans tous les villages faisant partie de l'immense périmètre de ces poubelles ?

IMPORTANT : Conseillez à tous les ramasseurs de champignons de ne pas manger leur cueillette !

J’ajoute que les lois du 13 juin 2006 relative à la transparence et la sécurité nucléaire et du 28 juin 2006
relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs comportent des mesures en ce sens, que ce soit via la création d’une autorité indépendante pour assurer le contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ou via la fixation des principes qui inspirent notre gestion des déchets radioactifs.

Les lois relatives à la transparence sont louables ainsi que la création d'une autorité indépendante ! Mais de nombreux doutes nous assaillent  quant à leur efficacité ! Nous restons perplexes car nous nous souvenons de la catastrophe de Tchernobyl et de la contamination effective ! Avec, même si les autorités ne veulent pas le reconnaître, une augmentation de cancers, leucémies et pathologies graves . Cette contamination sera silencieuse mais réelle ! Que dira-t-on à toutes les générations futures ? Que nous avons oublié le contenu de toutes les poubelles enfouies ? Qu' il ne s'agit que d'une irradiation dûe à un phénomène naturel  ?


 Soyez assurée de la vigilance des pouvoirs publics sur ces questions.
 Je vous prie de croire, Madame, à l’expression de ma considération distinguée.

 Thomas BRANCHE


 Direction Générale de l'Energie et du ClimatDirection de l'Energie/Industrie NucléaireChef du bureau Politique publique et tutelle

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 22:31

Un courrier de la Direction Générale de l'Energie et du Climat affirme :

Les travaux de l 'ANDRA s' inscrivent donc pleinement dans la recherche du développement durable .

Quelles sont les travaux de ( l' ANDRA ),
l'Agence Nationale pour la gestion de déchets radioactifs ?

Principales préoccupation de cette organisme :

- Prospecter les communes de France , susceptibles d'accepter des poubelles contaminés !

- Construire un Laboratoire souterrain ! D'ordinaire, dans un laboratoire il y a des chercheurs ! A BURE, il y a des chercheurs ou précisément des ingénieurs qui testent les sols pour construire des kilomètres de  galeries où on enfouira des déchets radioactifs ! Pas un petit peu pour travailler sur la matière radioactive et découvrir les procédés nécessaires à la décontamination  de tous ces déchets ! Tout simplement, des galeries pour enfouir des containers de verre emprisonnant des déchets radioactifs hautement contaminés ! Puis, les galeries s'effondreront et l'enfouissement sera total ! Il ne sera pas réversible ! Impossible !

- Convaincre les Municipalités d'accepter des poubelles de déchets contaminés de moyenne activité à vie longue ! Il suffit de 40 à 100 ha pour enterrer ces ordures dangereuses ! On  creusera un grand trou ! Des camions, des trains, des bennes énormes et encore des  
bennes se succéderont, des jours et des nuits pour y  déverser leurs cargaisons mortelles ! Quand le trou sera comblé, on recouvrira tout cela de terre, on y plantera des arbres ou on y sèmera de l'herbe et fini ! On oubliera !

Est-ce cela la Recherche du Développement Durable ?

 Ces déchets radioactifs seront actifs et dangereux pour des milliers, voir des millions d'années ! C'est peut-être cela le Développement Durable !

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 22:51

Réponse de la Direction de l'énergie et du climat : ( surlignée en jaune )

En bleu et rouge, les commentaires

 

 

Vous avez appelé M. Jean-Louis Borloo à suspendre tous les travaux de l’Agence nationale pour la gestion de déchets radioactifs (Andra) conduisant à l’enfouissement de déchets radioactifs dans le Sud Meusien.

 

Une gestion durable de nos déchets radioactifs est une nécessité, notamment pour limiter autant que possible les charges qui seront supportées par les générations futures. 
( Nous sommes tout à fait de votre avis à propos de cette affirmation )

 
Comme le Parlement l’a acté dans la loi du 28 juin 2006 relative à la gestion des matières et des déchets radioactifs, une telle gestion durable suppose que des programmes de recherches et d’études soient poursuivis sur le stockage réversible en couche géologique profonde pour la gestion ultime des déchets de haute

activité et de moyenne activité à vie longue. Les travaux de l’Andra s’inscrivent donc pleinement dans la recherche du développement durable.

Il y a 14 ans, le Parlement, comme vous l'écrivez, l'a acté dans la loi du 28 juin 2006, relative à la gestion des matières et des déchets radioactifs nécessite des programmes de recherches et d'études poursuivis sur le stockage réversible . Cette loi est acceptable sur le papier si on peut l'appliquer !
La réalité contrarie cette loi qui a pris de l'âge, 14 ans ! Il suffit de faire un constat honnête de l'état des galeries du laboratoire de BURE , déformées sous la pression de la roche argileuse . Quand les containers de verre remplis de déchets radioactifs seront stockés dans ces galeries, on ne pourra pas les reprendre pour les décontaminer ! Toutes ces galeries déjà fragilisées par la pression de la roche argileuse puis malmenées par la chaleur de 70° à 90° émise par les déchets radioactifs emprisonnés dans les cercueils de verre, s'effondreront !
Là, plus de stockage réversible ! 
Le mot "
ENFOUISSEMENT " portera bien sa signification :
CACHER dans la terre, DISSIMULER ( définition du petit Larousse )

Bien entendu, ces travaux doivent se poursuivre en toute transparence et en assurant le partage et l’échange d’informations avec les populations concernées. J’ajoute enfin que la loi du 28 juin 2006 encadre la procédure d’autorisation d’un centre de stockage réversible en couche géologique profonde, en prévoyant des expertises, un débat public et le vote d’une loi sur la réversibilité. Un tel esprit prévaut également pour le stockage dédié aux déchets de faible activité à vie longue.

 On ne peut pas parler de transparence quand on sait par avance que le stockage réversible sera impossible ! Par contre, il n'y aurait pas de honte à faire preuve de grande prudence en suspendant les travaux menant à l'enfouissement des déchets radioactifs de tous ordres et de faire tout pour les stocker en lieux sécurisés d'où on pourrait réellement les reprendre pour les décontaminer ! Dans ce cas, on pourrait parler de stockage réversible !


Je vous prie de croire, Madame, à l’expression de ma considération distinguée.

 

 

Thomas BRANCHE

 

Direction Générale de l'Energie et du Climat

Direction de l'Energie/Industrie Nucléaire

Chef du bureau Politique publique et tutelle

  

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:31

Petit à petit, jour après jour, inconsciemment, nous empoisonnons notre environnement !

Comment ?

Nous mordons à pleines dents les nouvelles découvertes, elles nous simplifient la vie ! Elles nous apportent le confort ! Nous ne pouvons pas le nier !

La fée électricité a transformé notre existence !

Le moteur à explosion et l'automobile ont banalisé les déplacements !

Nous avons occulté les pollutions engendrées par toutes ces nouveautés ! Nous avons fait preuve d'imprudence et nous continuons ! Il ne s'agit pas de renoncer à ces merveilleux progrès !

 

Nous devons financer la recherche qui, seule, pourra résoudre notre gros problème :

Savoir maîtriser toutes les énergies et  leurs conséquences néfastes !

 

L'électricité :

 Les Centrales au charbon et au fuel renvoient des tonnes de CO2 dans l'atmosphère, elles polluent ! Fait-on le nécessaire pour minimiser cette pollution ? Je veux croire que " oui "

Les Centrales nucléaires ne polluent pas quand elles fonctionnent bien  ! Quand elles vieillissent, il faut les entretenir puis, les détruire , c'est  le démantèlement ! Ces  gravats sont radioactifs et dangereux ! Ne les enfouissons pas pour les oublier , c'est trop grave pour les générations futures !

Pour faire des économies d'énergie , nous sommes invités à acheter des ampoules à  basse consommation, c'est très bien mais on oublie encore à prévoir le recyclage ! Et plus grave, on ne se soucie pas des dangers de ces ampoules , leur utilisation doit se faire en prenant des précautions :

Ci-après, document tiré du site : http://univers-nature.com/habitat-sain/ampoule-basse-consommation :

- L'effet stroboscopique qu'elles génèrent chez certaines personnes, des phénomènes de fatigue visuelle et d'accélération du rythme cardiaque ... 

- les rayonnements radioélectriques importants qu'elles émettent

- Leur recyclage est à étudier sérieusement, elles contiennent des composés électroniques et du mercure .

- Ne pas les utiliser comme lampe de bureau, trop proche de nous

La véritable pollution par ces ampoules n'intervient que lorsqu'elles sont allumées !

Les culots de ces ampoules ne sont pas blindés et n'atténuent pas les émissions radioélectriques  

 

L'automobile et les pots catalytiques : 

 

 Les voitures équipées d'un pot catalytique nous protègent des émissions de gaz nocifs. L'air des villes redevient respirable. Mais ces pots usés ne doivent pas être jetés n'importe où ! Ils contiennent des métaux du groupe du Platine.

 Extrait d'un article  édité dans Wikipédia :

<< Lorsque ces métaux sont présents dans les particules en suspension, ils ne sont pas chimiquement neutres ( c'est pourquoi ils font de bons catalyseurs ), et notamment à l'état de particules ultrafines ou de nanoparticules lorsque leur effet catalytique est dopé par une surface de contact très augmentée à poids égal de matière.Certains de ces métaux sont pour ces raisons utilisés comme médicament anticancéreux ( par exemple pour une forme oxydée de platine ), mais non sans effets secondaires, puisque c'est la molécule qui cause la perte des cheveux dans certaines chimiothérapie et qu'elle est potentiellement cancérigène à plus forte dose. La coque d'acier d' un pot catalytique peut renfermer plusieurs grammes de métaux précieux : or, argent, rhénium, rhodium, palladium, iridium, platine .Un pot catalytique "bousillé"ne doit jamais être jeté à la poubelle !

D'autant plus que certains de ces métaux lourds sont extrêmement nocifs pour l'environnement ! >>

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 22:08

Notre soutien aux irradiés de l'hôpital d'Epinal est total !

 De mauvaises manipulations , de l'incompétence, une formation incomplète ou mal faite et les malades qui devaient être soignés sont encore plus malades, ils sont irradiés et condamnés à mort !

Les poubelles radioactives , enfouies dans le sous-sol, ne contaminent pas la terre et tous les éléments , forêts, prairies, cultures....d'une manière naturelle ! C'est une irradiation incontrôlée et incontrôlable ! C'est dangereux pour nos enfants et les générations futures !

Nous savons qu'aux USA, on a déjà pratiqué l'enfouissement des déchets radioactifs.

 Vingt ans plus tard, des promoteurs ont  obtenu une autorisation de construire des immeubles sur ces anciennes décharges ! Personne ne s'est opposé à ce projet ! Il a fallu que des enfants, en nombre plus important que de coutûme, déclarent des leucémies, pour qu'on se souvienne qu'ils habitaient sur des poubelles nucléaires !

 La preuve qu'enfouir ou enterrer signifie oublier !

 

Le malheur, c'est que la radioactivité incontrôlée ne nous oublie pas ! Elles reste active et dangereuse pendant des siècles et plus !

Le Ministère de l'écologie est là pour nous protéger !

Envoyons à :      MASTER@ecologie.gouv.fr        ce message :

Monsieur Le Ministre, pour notre protection à tous, n'enfouissez pas les déchets radioactifs, ni en Lorraine, ni ailleurs ! Stockez ces déchets en lieux sécurisés d'où on pourra les reprendre pour les rendre inoffensifs !

Soyons lucides ! Soyons citoyens ! Soyons honnêtes avec notre conscience !

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 16:44

                              Les poubelles radioactives et toutes les poubelles de produits dangereux ne peuvent pas et ne doivent pas rendre dangereuses nos forêts et toutes  les plantes :

les arbres,

les mousses et les lichens,

tous les champignons que nous aimons tant : girolles ou chanterelles, pieds de mouton, cèpes, trompettes de la mort ......

tous les fruits sauvages : les mûres, les fraises des bois.....

les légumes sauvages : les asperges de bois et autres racines comestibles ..

 

 

 Nos yeux ne pourraient-ils plus regarder ces images magnifiques sans s'assombrir en pensant que ce joli feston de neige pourrait

contaminer nos vies et apporter la maladie ?

 

Le joli sourire de la première neige doit

continuer à faire rêver et à mettre des étoiles

dans les yeux des enfants  !......!

Filer sur une luge ! Courir entre les grands troncs

enneigés !  Faire des batailles de boules de

neige à n'en plus finir !

Il faut que ces divertissements simples

continuent à donner de la joie aux enfants !

Que notre terre ne devienne pas une meurtrière

malgré elle !

Que l'humanité protège notre terre ! Nous en

avons besoin !

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 15:23

Actuellement, nous nous élevons contre les poubelles radioactives mais, il existe aussi des poubelles de déchets contaminés par l'amiante et autres produits dangereux !

 

Au XXIème siècle, nous devons maîtriser nos déchets dangereux !

 

Nous sommes tous contents d'utiliser les technologies nouvelles , les découvertes et leurs applications !

 

Cependant, nos industriels ont exploité l'aspect positif de toutes ces nouveautés : l'électricité, l'automobile, les pneus, les appareils frigorifiques et autres appareils ménagers, les matériaux de contruction, les matériaux d'isolation......

Ils ont négligé l'aspect négatif : le démantellement des centrales nucléaires et thermiques, les déchets d'hôpitaux et ménagers, le recyclage des vieux appareils, des pneumatiques, des voitures......

 

Ils n'ont pas voulu voir le côté dangereux et contaminants des divers éléments !

 

Existe-t-il beaucoup d'usines de recyclage de vieilles voitures, de camions, d'avions, de pneus, d'appareils ménagers ......de vieux matériaux de construction et autres ?

 

 Beaucoup de maladies sont les conséquences des effets catastrophiques de tous ces produits pollués et dangereux  ! Il est temps de corriger nos erreurs !

 

 Nous finançons toutes sortes de recherches,

finançons-nous les bonnes recherches ?

La majorité des déchets "contaminés et contaminants" ne peuvent toujours pas être rendus inoffensifs !

 

Pourquoi ?

 

Parce que nous ne savons pas comment le faire !

 

La recherche scientifique n'a-t-elle pas encore trouvé le moyen de décontaminer tous ces déchets ?

 

ou

 

Les industriels trouvent -ils que les moyens de décontamination proposés sont trop coûteux ?

Il est certain qu'une décontamination de tous les déchets radioactifs et autres, nous éviterait  beaucoup de patologies incurables ou difficilement soignables !

Continuons à ne pas accepter l'enfouissement de tous les déchets radioactifs et autres dans les conditions actuellement proposées ! Il faut les stocker en lieux sécurisés pour pouvoir les reprendre et les décontaminer !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens