Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 23:37

Soutien de :

 

Stéphane Hessel
Ancien résistant et diplomate
Auteur du manifeste "Indignez-vous !"

 

 

"Chers amis,


Le 11 mars 2011, la catastrophe de Fukushima a rappelé au monde entier que la technologie nucléaire est mortifère, et que prétendre la contrôler est une illusion. Un an après jour pour jour, une immense chaîne humaine va relier Lyon à Avignon, dans cette vallée du Rhône où quatorze réacteurs nucléaires exposent des millions de gens à un risque intolérable.

Solidaires avec le peuple japonais, des dizaines de milliers de personnes venues de toute la France et d’autres pays européens vont réagir ensemble, pour affirmer haut et fort : "Sortir du nucléaire, c’est possible !"


Je veux saluer la détermination des citoyens à l’origine de cette initiative coordonnée par le Réseau "Sortir du nucléaire". Refusant que la France soit condamnée à subir tôt ou tard un accident nucléaire majeur comme celui qui a frappé le Japon, c’est une véritable "réaction en chaîne humaine" qu’ils ont lancée.

Aujourd’hui, je tiens à partager avec vous mon soutien à cette mobilisation, qui est à mes yeux une véritable insurrection démocratique. Je voudrais dire à chacune et chacun d’entre vous : vous aussi, insurgez-vous ; vous aussi, mobilisez-vous pour la sortie du nucléaire !

Ensemble, nous pouvons être suffisamment forts pour résister au lobby nucléaire et pour nous réapproprier la question énergétique. Nous devons refuser que les choix qui nous engagent et qui engagent nos enfants et petits-enfants pour des décennies soient dictés par des industriels qui n’ont que faire des déchets éternels et de la pollution qu’ils laissent aux générations futures.

La France doit sortir du nucléaire, elle doit dire adieu à cette technologie dangereuse. Elle doit sans retard se tourner vers les énergies renouvelables et un usage plus sobre et raisonnable de l’énergie. En un mot, la France doit choisir un avenir énergétique... plus humain ! Nous savons que c’est possible, alors n’attendons pas qu’il soit trop tard.

Vous non plus, n’attendez pas... le 11 mars, rejoignez la grande chaîne humaine pour la sortie du nucléaire !"

Stéphane Hessel
Ancien résistant et diplomate
Auteur du manifeste "Indignez-vous !"

Rejoignez la grande chaîne humaine
pour la sortie du nucléaire !

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 21:57

 

 Les dernières années du Roi Soleil

1711
14 avril - Mort du Grand Dauphin

1712
8 mars - Mort du troisième dauphin
24 juillet - Villars est victorieux à Denain
5 novembre - Philippe V renonce à la couronne de France

1713
31 octobre - Villars s’empare de Fribourg

1714
4 mai - Mort du duc de Berry
2 août - Louis XIV règle sa succession par testament

 

                                          mort de Louis XIV, entouré de courtisans
1715
13 avril - Par codicile à son testament le roi ordonne le transfert du futur Louis XV à Vincennes
10 août - Louis XIV se pleint d’une douleur à la jambe. Ces médecins pensent à une sciatique mais en fait il a la gangrène

 

 

. En quatre ans, de 1711 à 1714, la mort  lui enleva toute sa descendance à l'exception d'un arrière-petit-fils de cinq ans, le duc d'Anjou, le futur roi Louis XV


 Ces deuils l'incitèrent à écrire un testament qui habilitait ses bâtards à lui succéder. Son neveu Philippe d'Orléans, qu'il avait  nommé régent, fit  casser ce testament le lendemain de la mort du Roi-Soleil, qui survint après une courte maladie, le 1er septembre 1715.

 

 

 

La vie sentimentale de Louis XIV fut très agitée, il eut de nombreuses maîtresses. Les plus connues de ses maîtresses furent :

 

Louise de Lavallière (1644-1710), Françoise de Montespan (1640-1707), Marie-Angélique de Fontanges (1661-1681) 

Il combla de biens ses différents bâtards, qu'il légitima, surtout les deux fils de Madame de Montespan, le duc du Maine  et le comte de Toulouse  ; il prit soin de les marier à sa descendance légitime.  Il obligea son neveu Philippe d'Orléans , le futur Régent, à épouser Mademoiselle de Blois, fille de Madame de Montespan, et une petite-fille du Grand Condé à s'unir au duc du Maine. 

 

L'influence des maîtresses sur les affaires du royaume fut à peu près nulle, de par la volonté même du roi. Madame de Maintenon, qu'il  épousa secrètement en 1683, après la mort de la reine Marie-Thérèse, joua  un rôle discret à la fin de sa vie, assistant aux réunions particulières du roi avec ses ministres ou avec les ambassadeurs étrangers, mais sans y prendre part.

« J'ai trop aimé la guerre. »

Ainsi le roi se serait-il exprimé sur son lit de mort.

 

S'il n'est pas certain que le roi ait prononcé ces paroles, en revanche, ses Mémoires ne laissent aucun doute quant à son amour de la guerre. A propos de la possibilité qui s'offrait à lui, en 1665, de déclarer la guerre soit à l'Espagne, soit à l'Angleterre alors en lutte avec les Provinces-Unies,Louis XIV écrit : « J'envisageais avec plaisir le dessein de ces deux guerres comme un vaste champ où pouvaient naître à toute heure de grandes occasions de me signaler. »

 

En 1715, la France sortit  territorialement agrandie des guerres de Louis XIV, et les frontières renforcées empêcheront pour un siècle toute invasion étrangère.

 


 

la France avait  la première armée d'Europe, et, surtout, une véritable intendance avait  été  créée (arsenaux, magasins d'étapes, casernes). Si la marine de guerre, après 1690, déclina, par manque de moyens, la première place revint aux armements privés, et le roi  sut  favoriser et  employer les flottes privées des négociants

 

En 1715, l'État était considérablement endetté par plus de vingt ans de guerres presque successives. Louis XIV, à cause de ses guerres, n'eut  jamais , après 1672, de finances stables.

 

 

 

La réalité du pouvoir appartenait désormais au gouvernement royal et à son solide réseau d'intendants. Les « fureurs paysannes » avaient disparu en même temps que se développèrent  la police et l'armée.

 

Les éléments nomades, pouvant devenir dangereux, furent  sédentarisés : mendiants dans les hôpitaux généraux, soldats dans les casernes.

 

En 1715, dans une France encore auréolée de toutes les gloires de son « Grand Siècle », la monarchie administrative centralisatrice commença. La France ordonnée de Louis XV s'annonçait

 

Sources :

Histoire Larousse

Histoire de France en ligne.

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 19:36

 

 Louis XIV et la guerre

 

 

 

Louis XIV régna 54 ans en roi absolu de 1661 à 1715 et il engagea le royaume de France dans 33 ans de guerres


En 1661, quand Louis XIV devint roi, il « hérita » du plus puissant  royaume d'Europe

-         Premier producteur de produits agricoles

-         Premier producteur de produits industrielles

-         Pays le plus peuplé

Le peuple de France vivait dans un monde prospère et mangeait à sa faim

 

Document tiré de WIKIPEDIA :

 

« Guerre de Dévolution 1667-1668

Aucun allié

Ennemis :  Espagne, Angleterre, Provinces-Unies, Suède

Non paiement de la dot de l'infante d'Espagne, Marie-Thérèse, à la France. Traité d'Aix-la-Chapelle (1668)

 

 Guerre de Hollande 1672-1678

Alliés : Angleterre, Suède, Électorat de Cologne, Principauté de Münster

Ennemis : Provinces-Unies, Saint-Empire, Espagne, Brandebourg, Danemark-Norvège

Après la guerre de Dévolution, Louis XIV croit devoir se débarrasser de la Triple alliance de La Haye, et surtout des Provinces-Unies s'il veut continuer à conquérir les territoires espagnols. Traité de Nimègue et Traité de Westminster

 

 Guerre des Réunions 26 octobre 168315 août 1684

 Aucun allié

Ennemi : Espagne

 La France exige les territoires ruraux des alentours des villes conquises lors des guerres de Dévolution et de Hollande, tel que le dicte la coutume. Victoire française et Trêve de Ratisbonne

 

Guerre de la Ligue d'Augsbourg 24 septembre 1688septembre 1697

Alliés : Jacobites, Empire ottoman

Ennemis : Ligue d'Augsbourg: Provinces-Unies, Angleterre, Saint-Empire, Savoie, Espagne, Suède (jusqu'en 1691), Portugal, Écosse

 Louis XIV prend possession de divers territoires dans le cadre de sa politique des réunions, dont Strasbourg et les Trois-Évêchés.

Traités de Ryswick: Louis XIV reconnait Guillaume III d'Orange comme Roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande.

 

 Guerre de Succession d'Espagne 17011714

Alliés : Espagne, Électorat de Bavière, Électorat de Cologne

 Ennemis :Provinces-Unies, Angleterre, Saint-Empire, Savoie, Portugal, Autriche, Prusse, Aragon, Camisards

 Louis XIV accepte le testament de Charles II, qui fait du duc d'Anjou, petit-fils de Louis XIV et de l'infante d'Espagne, le roi d'Espagne.

 Traité d'Utrecht: Philippe d'Anjou est reconnu comme roi d'Espagne mais renonce à ses droits de succession au trône de France. »

 

L'armée ,

 

 

                                                                                Louvois

 

 

Louvois mit sur pied une armée très structurée. Les hommes étaient encadrés par des officiers compétents, comme Condé et Turenne.

Elle se composait de trois armes :

-         L’artillerie

-         La cavalerie

-         L’infanterie

En campagne, les soldats étaient nourris par l’état . Ils étaient logés chez l’habitant et devaient bien se comporter.

Les commissaires de guerre accompagnaient la troupe et, le cas échéant, la population pouvait se plaindre , en cas de dégâts , les hôtes  étaient dédommagés et payés sur le champ et les soldats passibles de passer en justice.

 

Louis XIV eut aussi la « chance » de profiter du savoir d’un homme remarquable :

 

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban,

 

 ingénieur, architecte militaire, urbaniste, mathématicien, hydrographe, cartographe, ….

 

                                                              Ville fortifiée par Vauban

 

Vauban fit de la France un « pré carré », selon son expression, protégé par une ceinture de citadelles fortifiées. Il a conçu ou amélioré une centaine de places fortes. Sa stratégie consistait à gagner du temps en obligeant l'assaillant à immobiliser des effectifs dix fois supérieurs à ceux de l'assiégé. Il dota la France d'un glacis qui la rendit inviolée durant tout le règne de  Louis XIV, sauf  Lille  qui fut prise une fois , jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, où les forteresses se démodèrent tandis que l’artillerie faisait d’énormes progrès 

 

                                                                      Une partie des villes fortifiées du "pré carré"


Vauban, le maréchal ingénieur du Roi Soleil s'est toujours fondé sur la pratique, et il a toujours cherché à résoudre et à améliorer des situations concrètes au service des hommes : d’abord, ses soldats dont il a voulu à tout prix protéger la vie dans la boue des tranchées ou dans la fureur sanglante des batailles. Mais Vauban n’a cessé aussi de s’intéresser aux plus humbles sujets du roi, « accablés de taille, de gabelle, et encore plus de la famine qui a achevé de les épuiser ».


En voyageant d'un bout à l'autre du royaume, Vauban fut atterré devant la misère du peuple, causée par les guerres

." On dit alors,  qu’il aurait demander au roi de cesser les guerres et de penser au peuple". 

Ce qui aurait fortement irrité Louis XIV


La fin de la vie de Vauban fut assombrie par l'affaire de « La dîme royale », qu'il décida de publier, malgré l'interdiction royale .

Dans cet essai, Vauban proposait un audacieux programme de réforme fiscale pour tenter de résoudre les injustices sociales et les difficultés économiques des « années de misère » de la fin du règne du Roi Soleil.

 

Si un jour on le rencontrait, on pourrait  demander à Louis XIV :

Oh, roi soleil ! Qu’as-tu fais du puissant royaume de France ?

Le siècle des lumières n'était-il qu'un mirage ?

Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 22:24

 

Louis XIV et les arts

 

 

 

De 1669 à 1671, le château de Versailles construit par  Louis XIII fut enveloppé par trois corps de bâtiments dessinant un énorme bloc rectangulaire. L'intérieur fut décoré sous la direction de Le Brun

 

 

Les jardins furent remaniés sous la direction de Le Nôtre et de Mansart.

 

Les frères François et Pierre Francine réalisèrent les principaux travaux d'hydraulique qui permirent la création des admirables plans d'eau.

 

 

La façade occidentale devint rectiligne par la suppression du retrait central. Cette opération permit d'aménager à partir de 1681, «  la  galerie des Glaces »


Dès 1670, voulant s'offrir un cadre de délassement non loin du château, Louis XIV  fit élever par Le Vau , près de l'extrémité du bras nord du Grand Canal, au lieu-dit Trianon, un pavillon bas recouvert de carreaux en faïence de Delft. Ce charmant « Trianon de porcelaine » était trop fragile. En 1687, le roi décida de le remplacer par une construction plus durable, dont il demanda les plans à Mansart.

 

 

Ce « Trianon de marbre » ne comportait qu'un rez-de-chaussée à grandes portes-fenêtres cintrées, que couronnait une balustrade. Des pilastres et des colonnes en marbres rose et vert se détachèrent sur la pierre blonde des murs.

 


Les bâtiments annexes sont à peine moins imposants que le château lui-même. Chef-d'œuvre de Mansart, qui les a bâties sur un même plan,les Grandes et les Petites Écuries (ces dernières accueillaient à elles seules plus de 600 chevaux), inaugurées en 1682, s'élèvent sur la place d'Armes, côté ville.

 


A partir de  1682, Louis XIV dirigea son royaume depuis le château de Versailles, modèle architectural de nombreux palais européens et dont il a dirigé la construction. Là, le roi asservit la noblesse.

 

Une cour soumet la  noblesse, étroitement surveillée par une étiquette très élaborée.

 

Le prestige culturel s'y affirma grâce au mécénat  royal en faveur d'artistes tels que  Molière, Racine, Corneille, Boileau, Lully, Le Brun, Le Nôtre, La Fontaine, Blaise Pascal, La Bruyère, Saint Simon, madame de Sévigné

 

Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 19:33

 

reportages à venir sur la chaîne de TV Arte

 

 

Mardi 6 mars 20:30

ARTE - Thema : « Les leçons de Fukushima »

 

Un an après Fukushima, le gouvernement nippon prétend que le site serait sécurisé, mais les Japonais en doutent.
Enquête sur un accident sans précédent, qui a réactivé le débat sur le nucléaire en France et en Allemagne.

 

Au sommaire :
- Enquête sur une super catastrophe nucléaire (documentaire de 20:35 à 21:30).
- Nucléaire, la fissure franco-allemande (documentaire de 21:30 à 22:25).
- Débat (de 22:25 à 22:50).
- Un héritage rayonnant : les déchets nucléaires (documentaire de 22:50 à 23:45).
- Le Dessous des Cartes : le nucléaire civil en 2012 (magazine de 23:45 à 23:55).
Minamisanriku : la ville engloutie (documentaire de 23:55 à 00:50).

 

 

Mis en ligne à partir du 6 mars

Dossier spécial SUR INTERNET Arte .tv/fukushima

« Récits de Fukushima »

une websérie documentaire de Alain de Halleux (8x7mn)

 


http://www.youtube.com/watch?v=3hAqqoe_QzI

 

Aujourd’hui à Fukushima, les Japonais affrontent au quotidien un ennemi invisible : la radioactivité, qui compromet le futur de cette région et du pays. La population commence à se lever pour dire son désespoir et sa colère. En partant à la rencontre de familles, Alain de Halleux donne la parole à ces Japonais ordinaires confrontés à une situation sidérante : des rencontres qui nous révèlent les angoisses, les espoirs, les bouleversements majeurs vécus par ces parents et ces enfants.

 

Dossier spécial avec des articles sur la situation aujourd’hui, des vidéos, une infographie conçue par Laure Noualhat (« Déchets, le cauchemar du nucléaire ») sur le traitement des déchets.

› Vidéochat pendant la soirée du 6 mars
                                                                                           
                                                                                             oooooooooooooooooooOooooooooooooooooooooo

 

  Samedi 10 MARS à  15 H. colonne de Merten METZ
MANIFESTATION TRANSFRONTALIERE

En soutien au peuple japonais et dire STOP A LA FOLIE NUCLEAIRE

Ni ici, ni ailleurs ! 


Dimanche 11 MARS à 13 h SCHENGEN (Lux) en face du Centre Européen

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 21:02

 

 

COMMUNIQUE

 

 

Ville-sur-Terre
5 mars 2012


A - le 13 mars à 18 h
à Ligny-en-Barrois (Meuse)

Le 13 mars à 18 h se déroule Salle Jean-Barbier à Ligny-en-Barrois une réunion publique
au cours de laquelle la CNE, Commission Nationale d’Evaluation des travaux de l’ANDRA concernant CIGéO,
Centre Industriel de stockage géologique, commentera son dernier rapport.

Le CLIS de BURE – Comité Local d’Information et de Suivi – vous invite à participer à cette Assemblée générale
en vous inscrivant avant le 9 mars à : s.jeanditpannel@clis-bure.com  
Venez nombreux.

Vous pouvez et devez aussi vous questionner sur le Bure-lesque de ce projet,
et vous pouvez poser vos questions à la CNE !

Enfouir les pires déchets radioactifs à 500 m sous terre est en effet une pure folie.
Et parce que vous n’avez pas le temps de lire les milliers de pages des rapports de la CNE, ni le dernier, le n°5 :
http://www.cne2.fr
nous vous invitons à parcourir ce résumé :
http://www.villesurterre.com/index.php?option=com_content&task=view&id=291

Si vous n’avez pas le temps non plus, ces quelques lignes qui interpellent :

1 - le transport
Vous vous souvenez de ces fameux trains de CASTOR qui ont beaucoup fait parler notamment le La Hague – Gorleben,
ou celui qui est en train de quitter les Pays-Bas pour Valognes.

 

Au vu des volumes annoncés de déchets radioactifs HA et MA-VL,
il va arriver en gare de Bure : 10 000 trains de 10 wagons !
Oui pas moins de 100 000 wagons de 20 m, soit un convoi de 2 000 km !


2 – l’entreposage
En surface, dans de simples entrepôts pendant des dizaines d’années, le temps que les déchets refroidissent et que les travaux miniers avancent...
Et, pendant un siècle, tous ces conditionnements provoqueront une pollution due à la contamination surfacique et dégageront des gaz radioactifs dangereux pour les riverains.

3 – le remplissage
Pendant au moins 100 ans des robots vont descendre à 500 m sous terre environ 300 000 colis pesant de 2 tonnes pour les HA à 25 tonnes pour les MAVL, sans la moindre intervention humaine. S’agit-il d’une fiction hollywoodienne ou d’un scénario d’une comédie BURE-lesque ? Le personnel, lui, est confiné dans la salle de commande, à grande distance des colis mortifères. Alors, CIGéO c'est BURE-land, une histoire de Oui-Oui ou l’ultime épisode des Simpson ?

Pendant 100 ans, d’énormes ventilations rejetteront en surface des gaz radioactifs et de l’hydrogène, avec un risque d’incendie et d’explosion.
En effet le Dossier Argile de 2005 de l’ANDRA rappelait qu’en cas de dépassement de plus de 4% d’hydrogène dans tout espace
incorrectement ventilé (alvéole, galerie, hotte, colis), la moindre étincelle peut produire une explosion, suivie d’un incendie. Or, cette production de l’ordre d’un million de litres d’hydrogène attendue par an interdit tout arrêt de l’énorme ventilation (plusieurs centaines de m3 par seconde) durant une période de plus de 6 jours, et ce pendant un siècle.
Quel expert peut le garantir ?

Parmi ces déchets on dénombre 10 000 tonnes d’enrobés bitumineux auto-inflammables à 350°C. Quels pompiers iraient éteindre un incendie de bitume radioactif, à 500 m sous terre et sans eau ? Les conséquences d’un incendie seraient catastrophiques : fragilisation des structures en béton, suppression du confinement des substances, contamination des galeries d’accès… d’où la nécessaire fermeture du site.

Sans oublier le risque de criticité. Une réaction nucléaire en chaîne non contrôlée est possible. En effet les quantités présentes de Plutonium 239 sont très importantes. Et l’eau aggrave ce risque : en effet, "la présence d'eau, qui atténue l'énergie des neutrons et ralentit leur vitesse, les rend plus réactifs vis-à-vis des matières fissiles et a pour effet d'augmenter la réactivité du système".
Oublions tous les risques pour le personnel...


4 – la récupérabilité
La CNE déclare qu’il faudrait autant de temps pour récupérer les colis qu’il en aura fallu pour les enfouir : si un accident se produisait après 20 ans d’exploitation, il faudrait 20 ans pour remonter les colis ! Une telle récupérabilité au compte-goutte est donc contraire à la réversibilité imposée par la loi.

5 – enfin, à partir de 2125, le stockage “tranquille” !
Les géologues parient que, pendant un million d’années, aucun mouvement de terrain, aucune faille, aucune fissuration, aucun affaissement qui auraient pu être causés par les creusements ou les caprices de Dame Nature ne permettra à l’eau des aquifères de venir attaquer l’acier ou le béton des conditionnements, et de déloger les radionucléides. L’ANDRA est formel : ils ne migreront  jamais en surface !
Bure ne sera jamais jumelé ni avec Tchernobyl ni avec Fukushima !

Ce projet de BURE est une pure folie.
Il ne concerne pas que les riverains.
Nous avons aussi la responsabilité d’assurer la "sécurité" des populations présentes et à venir.
Au nom du principe de précaution nous vous demandons d’adresser la pièce jointe QUESTIONS à :
s.jeanditpannel@clis-bure.com 

 

Parce qu’il fallait poser ses questions avant le 24 février,
nous vous proposons également de mettre en copie le jeune directeur de la maîtrise des risques de l’ANDRA,
pour qu’il soit directement informé.
fabrice.boissier@andra.fr

 


Difficile d’accorder une confiance aveugle au CLIS de BURE
dont le rôle était à l’évidence de faciliter l’acceptation du projet par les élus et les riverains.
Mais, il semble que son président Jean-Louis CANOVA commence à douter :
De quoi ébranler sérieusement une confiance qui n’est déjà pas très forte...
peut-on lire en fin de cet article de l’Est-Républicain du 1° mars 2012, en pièce jointe.
Continuons donc à ébranler sa confiance...

Nous sommes tous sensibilisés aux problèmes des centrales nucléaires.
N’oublions pas aussi les dangers inqualifiables d’un enfouissement d’une telle quantité de déchets à BURE ou ailleurs.

Evitons que BURE ne soit un jour le nom d’une catastrophe de niveau 8 sur l’échelle INES...

Faites leur savoir maintenant.

Merci




B - le 11 mars

Célébration du 1° anniversaire de la catastrophe de Fukushima :

http://tempsreel.nouvelobs.com/tsunami-un-an-apres/20120228.OBS2481/videos-retour-sur-la-catastrophe-de-fukushima-en-10-videos.html

 

 

http://chainehumaine.org/

Message pour les internautes du secteur de BURE-SOULAINES
La Champagne-Ardenne-Lorraine des poubelles nucléaires.


Un second car au départ de Bar-le-Duc est en cours de remplissage.
Un co-voiturage est organisé au départ de Troyes pour rejoindre les cars à Chaumont.
Voir détails :

http://www.villesurterre.com/index.php?option=com_content&task=view&id=370

Il est encore possible de s’inscrire, mais vite et avant mercredi 7 mars. Voir modalités.

Ce voyage est aussi l’occasion de souder les militants concernés par BURE, SOULAINES, MORVILLIERS et le projet FA-VL qui revient en novembre prochain !!!

 

C - le 6 mars à 14 h 15

Philippe POUTOU, candidat NPA aux présidentielles répond à l’invitation de la Fédération Grand-Est STOP Déchets Nucléaires
faite à tous les candidats afin qu’ils intègrent dans leur programme le problème sociétal posé par les déchets du nucléaire et expliquer leur position.
Rendez-vous à BZL, la Maison de la résistance à BURE.

Contact : claude.kaiser@stopbure.com

Cordialement

Michel GUERITTE
Président de La Q.V.
http://www.villesurterre.com

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 18:49

Le roi soleil

 

 

 

En 1665, Fouquet fut remplacé par Colbert.

Le règne personnel du Roi-Soleil commença. Le monarque tout puissant imposa l'obéissance et contrôla les courants d'opinion ,  littéraires et religieux

- répression des jansénistes

Le jansénisme était un mouvement religieux, puis politique, qui se développa aux  XVII et XVIII siècles, principalement en France, en réaction à certaines évolutions de l'église catholique, et à l'absolutisme royal.

 

- révocation de l'édit de Nantes en 1685

Louis XIV révoqua  l’édit de Nantes en signant l'édit de Fontainebleau  . Le protestantisme  fut  interdit sur le territoire français sauf en Alsace  où l’édit de Nantes ne fut jamais appliqué.

Cette révocation entraîna l’exil de beaucoup de huguenots,  affaiblissant l’économie française au bénéfice des pays protestants qui les accueillirent. .Il y eut approximativement  300 000 exilés, dont beaucoup d’artisans ou de membres de la bourgeoisie.

 

-.Un état centralisé, Louis XIV dirigeait tout,

Les parlements furent réduits au silence dès 1673 et contraints d’enregistrer sans discussion les ordonnances royales  Les états généraux ne furent plus convoqués pendant toute la durée du règne. La police fut réorganisée et concentrée sous l’autorité d’un lieutenant général de police dès 1667. La centralisation progressa dans tout le pays, cependant,  Roussillon, Flandre, Artois, Alsace conservèrent,  en partie, leurs pratiques antérieures. Les états provinciaux sont supprimés ou bien dépouillés de toute compétence politique. 

 

- Affaiblissement de la noblesse

Le roi attira les membres de la haute noblesse à la cour, fastueusement installés au château de Versailles à partir de 1682, il leur octroya des pensions ou des postes prestigieux, il les cantonna dans le domaine de l’organisation des cérémonies.

 

Le redressement économique  fut confié à Colbert . Les caisses de l'état étaient vides. Aux impôts traditionnels

 — taille, levée par des fonctionnaires royaux ;

gabelle, aides et traites levées par des fermiers qui prélèvent au passage un pourcentage

 — sont ajoutés deux nouveaux impôts directs, la capitation et le dixième applicables, en principe, à tous les sujets du royaume.

 

 

                                                                                Colbert


Pour Colbert, il s'agissait d'augmenter les réserves monétaires de l’État,

il développa  une politique instaurée par Sully sous Henri IV et poursuivie par Richelieu.

Il favorisa l’essor de l’industrie nationale par la création de manufactures (les Gobelins et Aubusson pour les tapisseries, Saint-Gobain pour le verre) et par l’octroi de nombreuses subventions.

Pour l’agriculture, il donna la priorité aux cultures industrielles (lin, chanvre, mûrier).

Il mit en place des barrières protectionnistes, protègea les marchés coloniaux (en particulier les Antilles françaises) et accorda des chartes aux compagnies commerciales d’outre-mer (Compagnies des Indes orientales, 1664 ; des Indes occidentales, 1664 ; du Nord, 1669 ; du Levant, 1670) pour concurrencer les compagnies hollandaises et anglaises.

Le développement de la marine était une priorité (achat de navires, construction d’arsenaux et aménagement des ports de Sète, Lorient et Brest).

Les infrastructures ,ponts, routes, voies navigables, furent  améliorées.

Repost 0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 21:37

Louis XIV, baptisé Louis Dieudonné, appelé le Roi-Soleil ou Louis le Grand

 

naquit le 5septembre 1638 et décéda le 1er septembre 1715 .

 

 

                                                                       Louis XIV , cinq ans

 

Il était  le fils de  Louis XIII et l'arrière-grand-père de Louis XV 

Il régna 72 ans, ce fut le plus long règne

 

L’enfance de Louis XIV se déroula dans un climat dramatique qui modela profondément sa personnalité. La Fronde qui fut marquée par la rébellion des nobles contre le pouvoir forgea le caractère du jeune prince . Il se sentit humilié par l’arrogance des Grands de la Cour.  Il n’oublia  jamais les nuits de fureur où sa mère, craignant pour la vie de son enfant  obligeaient  la famille royale à fuir  Paris pour Saint-Germain-en-Laye.  Il avait sous ses yeux d’enfant le spectacle de la trahison des Princes.Le jeune Prince en nourrit une haine secrète et très tôt  travailla à élaborer un plan pour  soumettre tous les nobles du royaume, particulièrement les Grands.

 

                                                                 Louis XIV, l'année de son sacre


En 1651, Louis XIV avait 13 ans, il avait atteint la majorité officielle ce qui permit d'arrêter les nobles qui agressaient le roi sous l'inculpation de " lèse- majesté ".

Louis XIV fut sacré roi le 7 juin 1654 à Reims, mais il laissa le gouvernement à Mazarin, tandis qu’il continua sa formation militaire auprès de Turenne.

En novembre 1659, le jeune roi signa le traité des Pyrénées avec l'Espagne et accepta son mariage avec l'infante d'Espagne, Marie-Thérèse d'Autriche , sa cousine germaine.

Le mariage de Louis XIV, avec sa cousine l’infante d’Espagne,  fut  célébré le 9 juin 1660 à Saint-Jean-de-Luz

 

 

Mazarin s'éteignit  dans la nuit du 8 au 9 mars 1661 . Louis XIV avait  de vingt-trois ans . Il déclara  à ses ministres :

 

« le cardinal de Mazarin est mort, Messieurs les Ministres, c’est à moi que vous vous adresserez désormais. Je veux à l’avenir gouverner moi-même mon royaume. Je ne veux point de Premier Ministre, je me servirai de ceux qui ont des charges pour agir sous moi selon leurs fonctions et, s’il arrive que j’aie besoin de vos conseils, je vous en demanderai ».

 

Le jeune monarque imposa l'obéissance et contrôla les courants d'opinion y compris littéraires ou religieux.

 

 

 

Louis XIV fut informé par Colbert :


- du délabrement des finances de la France après la guerre ruineuse contre la Maison d’Espagne et les 5 années de Fronde,

- de l’enrichissement personnel effréné de Mazarin, dont Colbert lui-même avait profité

- et l'enrichissement de Fouquet dont les pratiques spéculatives avaient fait leur temps.

 

Six mois plus tard, le  5 septembre 1661, le roi , qui avait pu, très jeune , constater le fort mécontentement des provinces contre la pression fiscale durant les 18 années de ministère du défunt cardinal, fit arrêter au grand jour, Nicolas Fouquet   par d' Artagnan . Il le fit limoger du poste de surintendant des finances.

Il créa une chambre de justice pour examiner les comptes de tous les financiers.

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 22:15

La Fronde de 1648 à 1653

 

Ce fut une période d'instabilité et d'insécurité pour le royaume de France.

 

 

                                                                Louis XIV et sa mère

 

 Louis XIV n' était qu'un très jeune enfant à la mort de son père Louis XIII . Le trône de France devint un objet de convoitise. La régente, Anne d'Autriche, veillait sur le jeune roi et pendant la Fronde , pour protéger son fils, elle dut plusieurs fois se sauver en pleine nuit pour le mettre à l'abri.

 

Les princes se soulevèrent quand Mazarin fit arrêter le grand Condé, de Conti et le duc de Longueville.

 

De plus,  l'absolutisme monarchique et la politique fiscale de Mazarin irritaient  les officiers et les parlementaires. ;

 

les nobles n'acceptaient plus leur exclusion du pouvoir,

 

la bourgeoisie et le peuple, éprouvé par les mauvaises récoltes, étaient  exaspérés par l'accroissement de la pression fiscale qu'engendrait la guerre contre l'Espagne

 

 

La grand Mademoiselle, Anne Marie Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier était la fille de Gaston d’Orléans frère de Louis XIII, et de Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier.

 

Elle suivit  son père dans le clan des Frondeurs contre le pouvoir royal.

 

Le 2 juillet 1652, lors de la bataille du faubourg Saint-Antoine, elle fit tirer les canons de la Bastille sur les troupes royales pour sauver son cousin le prince de Condé . La grande Mademoiselle fut exilée trois ans en Bourgogne.

 

 

 De graves dissensions naissèrent  entre les frondeurs , Turenne se rallia à Louis XIV, qui, parvenu à sa majorité , s'installa à Poitiers avec Mazarin, tandis que Condé et ses partisans continuèrent à organiser  le soulèvement provincial, depuis Bordeaux, avec l'appui de l'Espagne.

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 21:40

 

Le Grand Condé

 

 

 
Il naquit à Paris en 1621, décéda à Fontainebleau en 1686, le prince de Condé était le fils de d’Henri II de Bourbon, prince de Condé. Son père était le cousin germain  d’Henri IV , de ce fait, le prince de Condé appartenait à la branche cadette de la maison de France.


En 1643, lors de la guerre de Trente Ans, il commanda l’armée française contre les Espagnols. Il devint le héros de Rocroi le 19 mai 1643 quelques jours après la mort de Louis XIII   date décisive, qui mit fin à l’invincibilité des espagnols, victoire sanctionnée par la prise de Thionville.

 


Pendant la régence d’Anne d’Autriche, mère de Louis XIV, Condé était du côté de la régente  et de Mazarin. Son sale caractère ne plut pas à Mazarin qui le fit emprisonner à Vincennes en 1650, mais devant la protestation générale, il le fit relâcher en 1651.

 

A peine libéré, il prit la tête de la Fronde des princes, la  Grande Mademoiselle, lui ouvrit les portes de Paris : il devint le maître de la ville. Une fois de plus son caractère indisposa le Parlement et ses autres alliés : il se retrouva seul.


Il passa en 1653 au service de l’Espagne, dont il commanda les troupes contre la France. Il fut vaincu par Turenne à Arras en 1654 puis lors de la bataille des Dunes, près de Dunkerque en 1658.

 

A la paix des Pyrénées, en 1659, il obtint le pardon Louis XIV et rentra en France.

 

 

 

TURENNE

 


Henri de la Tour d'Auvergne -Bouillon, naquit  le 11 septembre 1611 à Sedan et fut tué à la bataille de Salzbach le 27 juillet 1675 , connu sous le nom de Turenne,  il fut l'un des meilleurs stratèges militaires de Louis XIII et de Louis XIV

Pendant la Guerre de trente ans, il fit ses premières armes dans l'armée hollandaise de son oncle, Frédéric-Henri d’Orange Nassau, qui lui offrit un commandement en 1626. Il s'illustra au siège de Bois le Duc en 1629 L'année suivante, il  passa au service de la France .Richelieu le nomma colonel et il participa au siège de la Mothe, en Lorraie, en 1634 . Après avoir participé à diverses campagnes en Lorraine, sur le Rhin et dans les Flandres, en  1636, il s'empara de Saverne . Il dirigea l'assaut sur la puissante forteresse de Brisach en 1638 et obtint sa capitulation le 17 décembre 1638.

 

 

 

                                                                  Château de Sedan

 

Louis XIII  décéda le 14 mai 1643, Anne d’Autriche, régente, le fit maréchal de France. Il fut envoyé en  Alsace où les armées françaises  étaient en position difficile. Turenne réorganisa l'armée, à ses frais,  traversa le Rhin au mois de juin 1644  et fit la jonction avec les forces de Condé.

Lors de la bataille de Salzbach, Turenne était  sur le point d’amener son adversaire sur les positions qu’il jugeait souhaitables pour une bataille décisive, lorsqu'il fut tué par un boulet de canon.
 Il fut honoré par ses ennemis  qui le saluèrent par ces paroles : « Il est mort aujourd'hui un homme qui faisait honneur à l'Homme ! ».

 

                                                                      Bataille de Salzbach

 

 Turenne, ce courageux militaire, tremblait à l'approche du danger, il ne pouvait réprimer un frissonnement de tout son corps. On l'entendait alors marmonner: « Tu trembles carcasse, mais tu tremblerais encore plus, si tu savais où tu vas ».  On dit aussi que « carcasse » était peut-être le nom se son cheval .

 Mais on sait que Turenne enfant, fut élevé avec sévérité. Son père voulait en faire un homme et très jeune il le sépara de sa mère, chaque fois qu’il le pouvait .Le jeune Turenne dormait, seul, dans une tour du Château, assez éloigné de sa mère. Le jeune garçon avait peur du noir, des cris de hiboux, du vent qui sifflait et on raconte que  son père le sermonnait sévèrement  et lui disait : « Pour éloigner la peur, dis-toi mon fils,  tu trembles  carcasse mais tu tremblerais encore plus si tu savais où tu vas ! »

Repost 0

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens