Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 20:15

 

Renier ou Régnier Au Long Col DE HAINAUT 850-ca 915

 


 

  • Né en 850  à  Meerssen, , , ,
  • Décédé en 915 , à l’âge de 65 ans
  • Duc de Lotharingie , Comte de Hainaut

Fils de :

Il épousa  Hersinde ou  Albérade DE LOTHARINGIE 860-916 


Leurs enfants connus sont :

 

Mons, capitale du comté de Hainaut, a connu un long passé militaire. Tout

 

commença à la fin du IX e siècle, lorsque le premier comte de Hainaut, 

 

Régnier au Long Col, fit construire une première forteresse sur la butte

 

montoise afin de

 

résister aux raids normands. Peu à peu, cette place forte prit de l'importance et

 

devint le centre de la vie politique et militaire du comté.

 

 

Il est fait mention d'un Comte Régnier  sans que l'on sache s'il s'agit de l'oncle ou du neveu. Ainsi, un comte Rainier ou Régnier est cité avec Eudes, fils de Robert le Fort, et futur roi de Francie occidentale, Gauzlin, l'évêque de Paris et Ebles, abbé de Saint-Denis et neveu de Gauzlin, comme participant au siège de Paris par les Vikings , au cours de l'hiver 885/886


Après la mort du roi de Germanie, Louis l'Enfant, les aristocrates de Lotharingie, fidèles à la dynastie carolingienne, rejettent la suzeraineté de son successeur Conrad  , pour se rallier au roi de Francie occidentale. Régnier que le nouveau roi de Lotharingie, Charles le Simple, nomme marquis de Lotharingie meurt couvert d'honneurs fin 915 ou tout début 916.

 

Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 13:04

 

 

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 

Japon : les bouddhistes boudent (enfin) l'atome


Article sur Citizenside : http://bit.ly/MvIIUI

Les plus grands journaux japonais, à commencer par l'

Asahi Shimbun, relaient cette information qui peut paraître anodine vue de chez nous, mais qui va compter dans un pays dont plus de 70% de la population sont bouddhistes.

A noter, et c'est un des principaux enseignements de l'affaire, qu'un bonze a commencé seul : par tous les temps, il psalmodiait inlassablement des prières antinucléaires au pied du Ministère de l'Industrie du Japon (le fameux METI), avant d'être enfin rejoint par ses collègues.

Comme quoi un destin à la

David Vincent ( http://bit.ly/k7TCNM ) ne se termine pas forcément mal, ce qui est un réel motif d'espoir si vous êtes seul dans votre région à agir contre les nucléo-envahisseurs...


 Pourquoi cet article dans "La Croix" ?

Un publi-reportage pronucléaire en guise d'article dans La Croix


A voir sur La Croix : http://bit.ly/LNmnTe

Le titre « A Chinon, les travailleurs de l’atome vivent au rythme des réacteurs » laissait craindre le pire, le résultat est en réalité... pire que pire : cet « article » dans La Croix est un véritable

publi-reportage, le service de communication d'EDF n'aurait pas fait mieux.

On « apprend » ainsi que les mesures de sécurité sont excellentes, qu'une saine camaraderie lie les travailleurs de l'atome, que les chefs « savent déléguer », que le personnel ne boit pas d'alcool mais qu'il entretient parfaitement la centrale et détecte « la moindre trace de poussière », que les salaires sont très bons, que « le site est truffé de capteurs électroniques » mais que « des hommes doublent ces systèmes ».

Ha, tout de même, il existe un risque, à cause...

des terroristes et des antinucléaires, mis dans le même sac !

Verdict : La Croix a passé sans problème son test : EDF continuera à acheter d'onéreux encarts publicitaires dans ce quotidien « parfaitement indépendant ». La vie est belle.

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 20:21

  Giselbert II de MAASGAU

 

Comte de Maasgau et de Lomme

  • Naquit  vers 825 dans le Hainaut 
  • Décéda en 892

Il était le fils de

 et de    Bertswinda de HESBAYE 

 

Le Comte de Maasgau était un courageux et beau seigneur qui faisait tourner les têtes des jeunes filles. Il avait la réputation d'être un séducteur.

Irmengarde de Germanie, fille de Lothaire Ier de Germanie, empereur d'Occident,  se lamentait dans le château de son père . Au cours d'un tournoi , elle avait croisé le regard du jeune Comte de Maasgau et depuis, son cœur ne battait plus que pour lui. Son père était contre le mariage de sa fille avec notre beau Comte, à la réputation  sulfureuse. Une nuit sans lune de l'an 846, le rêve d'Irmengarde se réalisa, "son beau chevalier l'enleva " et l'épousa


"Gislebert a enlevé Ermengarde en 846, mais, grâce à Charles le Chauve, il s'est réconcilié avec son souverain, le père d'Irmengarde et a reçu le Darnau."


On raconte qu'elle eut une vie heureuse avec un époux prévenant et délicat....

 

Ils eurent des enfants, dont trois connus :


* . Rainier, duc de Lotharingie dit au Long Col (850 - 915)

*   Adalbert Ier de Maasgau (847 - 935)

*   .? de Hainaut de Meuse (865 - )

 


Repost 0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 20:36

 

Gainfroy DE SENS

Naquit  vers 750 

Valeureux chevalier, il combattit aux côtés de l'empereur Charlemagne

il fut tué au combat vers 785.

 

Gainfroy de Sens était le fils de

Il se maria en 768

Ils eurent , peut-être 14 enfants, dont la plupart décédèrent en bas âge.


Deux enfants vécurent :


- Giselbert de Maasgau

- et une fille , Bertrade ...

 

 

  Giselbert I de MAASGAU

 

  • Naquit  vers 770 à Maastricht et se maria en 790
  • Décéda vers 845
  • Comte de Maasgau
  • La Maasgau, le comté de Meuse était un comté carolingien, subdivision de la Lotharingie inférieure.

  •  Sous les Carolingiens c'était le territoire à l'ouest de la Meuse

( Maas signifie la Meuse, et Gau, comté carolingien.)

 

Il épousa  Bertswinda de HESBAYE ca 795,


Ils eurent plusieurs enfants dont mon ancêtre lointain :


Giselbert II de MAASGAU ca 820-892

 

 

Repost 0
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 20:18

 

Juin 2012
Lettre d'information du Réseau Sortir du nucléaire

"Une France sans nucléaire" : vous n’avez pas encore signé ?

Le 11 mars, nous étions 60 000 entre Lyon et Avignon pour former une immense chaîne humaine. Et pourtant, pour l’instant seules 23 000 personnes ont signé notre appel "Une France sans nucléaire : ça marche !"...

Vous aussi, vous voulez une autre politique énergétique ? Alors signez l’appel et diffusez cette infographie : vos proches découvriront en quelques clics par quelles mesures très concrètes la France peut sortir du nucléaire.

Danger mondial : les combustibles usés de Fukushima

Selon des géologues japonais, un nouveau séisme de forte magnitude pourrait se produire à Fukushima. Des experts et des diplomates pointent le danger d'’une nouvelle catastrophe, dont la gravité surpasserait largement Tchernobyl.

Nouveau : tout savoir sur les accidents nucléaires dans le monde !

Les médias ne parlent quasiment jamais des incidents et accidents nucléaires qui surviennent régulièrement sur tous les continents. Nous mettons désormais à votre disposition une carte interactive pour vous informer sur ces événements, dans le monde entier.

Cette nouvelle section de notre site ne couvre pour l’instant que la période postérieure à Fukushima ; elle sera bien sûr complétée au fil du temps !

La Maison de Bure, un chantier qui avance... avec vous !

Depuis plus de sept ans, la maison de Bure est un haut lieu de résistance et un symbole national de la lutte pour la sortie du nucléaire et contre l’enfouissement des déchets radioactifs. Votre don et/ou votre engagement en tant que bénévole sont essentiels !

Sortir du nucléaire : quand on veut... on peut !

Vous aussi, vous vous tuez à l’expliquer dans votre entourage ? Parfois, une vidéo vaut bien des mots... Alors faites circuler à tous vos contacts "Quand on veut...", un des (très) courts métrages primés dernièrement par les internautes dans le cadre de notre concours vidéo "Changeons d’ère, sortons du nucléaire !"

Plus d’info ? Comme vous voulez, quand vous voulez...

Vous voudriez plus d’info, plus souvent ? Moultes possibilités s’offrent à vous.

Découvrez nos listes d’info départementales, ainsi qu’une dizaine de listes spécialisées pour suivre l’actu du nucléaire et des alternatives, nos combats juridiques, les nouveautés de notre boutique en ligne... Bien sûr, vous pouvez également suivre le Réseau sur Facebook et Twitter.


Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 19:53

 

 

Quels sont les risques radiologiques liés à l'enfouissement ?

Qu'elle est la radiotoxicité des déchets HA/MA-VL ?

Quels sont les risques liés au transport des déchets ?



Becquerels, millisieverts, atomes, rayonnement alpha, contamination, irradiation, seuils, faibles doses...
c'est quoi exactement ?
 



Si toutes ces questions vous interpellent, bonne nouvelle :
 

Conférence de Roland Desbordes
président de la CRIIRAD

vendredi 29 juin
20h à la salle des fêtes de Bonnet
(55)

 

La Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité est un laboratoire agréé indépendant spécialisé dans les mesures de radioactivité :

- qui met en œuvre des analyses ponctuelles, études d'impact et contre-expertises et informe les populations sur les pollutions radioactives et les risques liés au nucléaire,
- qui veille au maintien, à l'application et à l'amélioration des règles de contrôle et de radioprotection existantes,
- qui a pour objectif d'obtenir la mise en place de toutes mesures de protection sanitaire jugées nécessaires.

 Sa spécificité est d'être indépendante des exploitants du nucléaire, de l’État et de tous partis politiques.

 

Et Bonnet, vous commencez à connaître... Petit rappel au cas où : c'est ce petit village voisin de Bure dont le conseil municipal s'est prononcé contre l'enfouissement des déchets radioactifs au nom du principe de précaution.

Bien sûr, il y a possibilité de dormir à la Maison de résistance pour ceux qui le souhaitent.


La conférence (entrée libre et gratuite) sera suivie le lendemain d'un stage sur l'utilisation d'un compteur Geiger (stage complet).



Au plaisir de pouvoir discuter avec vous de tout ça vendredi,


L'équipe de la Maison de résistance à la poubelle nucléaire
de Bure.

--
http://burezoneblog.over-blog.com/
Maison de résistance à la poubelle nucléaire
Bure Zone Libre
2 rue de l'église
55290 BURE
03.29.45.41.77




Consultez l'agenda des actions organisées partout en France sur : http://groupes.sortirdunucleaire.org/agenda/

Vous pouvez également choisir de vous inscrire sur d'autres listes : http://www.sortirdunucleaire.org/listes

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 18:51

Conférence de Roland Desbordes :

http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/06/29/la-desinformation-est-enorme-dans-le-nucleaire

Je vous recommande également cet excellent article sur Agoravox :
http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/palmiers-contre-nucleaire-119204

ICEDA, 5 lettres pour désigner une discrète construction censée recevoir des déchets nucléaires dangereux, dans l’enceinte de la centrale nucléaire de Bugey, dans l’Ain, vient de voir son permis de construire annulé, alors que les ¾ du bâtiment sont déjà construits.

ICEDA, c’est l’Installation de Conditionnement et d’Entreposage de Déchets Activés, intitulé dont le mot "nucléaire" est étrangement absent.

Sur un espace de 8000 m², ICEDA serait donc implantée sur le site de la centrale de Bugey, avec un raccordement au réseau ferroviaire, afin, comme le dit EDF, de faciliter l’acheminement de 500 tonnes de déchets provenant d’autres sites nucléaires, y ajoutant par la même occasion 1500 tonnes de déchets métalliques issus du démantèlement de 9 vieux réacteurs nucléaires (dont Bugey 1), comme ce couvercle de réacteur arrivé récemment par un convoi qui a fait scandale. (le GFN, ce « convoi » pas)


Il est aussi prévu d’y amener des déchets graphites issus du cœur du réacteur de Bugey 1.

Les 500 tonnes de déchets radioactifs sont qualifiés par EDF de « moyennement radioactifs », avec des périodes (ou demi-vie) supérieure à 30 ans, (ce qui signifie que pendant un siècle, un danger persistera), la durée d’exploitation du site envisagé étant de 50 ans.


Le transport de ces déchets par train pose quelques problèmes.

Selon la CRIIRAD, un cheminot stationnant à moins d’un mètre d’un wagon transportant les « châteaux », (containers vitrifiés) encaisse en 30 minutes une dose de 1 millisievert, ce qui est la dose admissible pour une année.

 


Ces déchets devraient être évacués à partir de 2025, vers le centre de stockage définitif de l’ANDRA (agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs). lien


Or ce site de Bure, dans la Meuse, fait polémique puisqu’il est prévu d’y enterrer des déchets nucléaires MA-VL (moyenne activité à vie longue), impliquant la présence de plutonium, dont la période (ou demi-vie) est de plus de 24 000 ans. lien

 


Un expert, Bertrand Thuillier a analysé les nuisances et la sécurité dès la mise en exploitation du site de Bure, et ces conclusions sont inquiétantes : « on va enterrer une matière vivante durant des milliers d’années » explique-t-il.


L’ensemble des déchets radioactifs qui seraient enfouis à Bure correspondent à 70 fois les résidus évacués par Tchernobyl, et l’Andra prévoit l’enfouissement de 550 000 m3 de matières radioactives. lien


Un autre expert, François Lempériere, imagine une solution plus simple, proposant de remplir de béton l’intérieur des enceintes des centrales nucléaires abandonnées, puis de remblayer 10 mètres au dessus de cette enceinte, soit une colline de 60 mètres au dessus du terrain naturel, et enfin d’engazonner et d’arborer la zone remblayée. lien

 


D'ailleurs, le coût du démantèlement des centrales est manifestement sous évalué.

Alors qu’EDF se base sur une facture de 18,4 milliards d’euros pour la totalité du parc nucléaire français, cette même opération couterait aux USA pratiquement le double. lien

Revenons à ICEDA.

C’est donc le 19 juin 2012 que le permis de construire ICEDA a été annulé, confirmant la décision du 6 janvier 2012, du Tribunal Administratif de Lyon, grâce au recours (lien) déposé par la société Roozen, une entreprise qui fait pousser des palmiers dans ses serres, utilisant l’eau chaude de la centrale, évitant ainsi un gaspillage, et le réchauffement des eaux du Rhône par la même occasion. lien


Pourtant, alors que le permis de construire d’ICEDA avait été validé par la mairie de St Vulbas le 19 avril 2012, les travaux de terrassement avaient commencé 13 jours avant l’échéance des 2 mois pour le recours des tiers.


Revenons au jugement.

Il est clair :

EDF peut tout à fait construire sur le site du Bugey des bâtiments et équipements directement liés à la centrale, mais elle ne peut pas construire un bâtiment qui est lié pour tout ou partie à d’autres installations nucléaires. lien

ICEDA est donc possible, mais seulement pour les déchets de la centrale de Bugey, et des lors, l’arrivée du convoi exceptionnel récent, en provenance vraisemblablement du Tricastin, n’est pas légale.

Pour recevoir des déchets d’autres centrales, le PLU (plan local d’urbanisme) doit être modifié, et une procédure de révision du PLU a été décidée, prolongée par une enquête publique en cours actuellement, et qui finira le 20 juillet 2012.........



 

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 18:24

Observatoire du nucléaire
http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 

 

EDF veut imposer la centrale de Fessenheim 

Article de l'Usine nouvelle : http://bit.ly/MsGzaT


Loin d'être antinucléaire, le Président Hollande a annoncé pour la fin de son mandat 2012-2017 la fermeture de la centrale alsacienne de Fessenheim (et encore : elle sera compensée par la mise en service de l'EPR de Flamanville). Une seule

fermeture, c'est pourtant trop pour EDF qui va essayer de sauver sa centrale avec la politique du fait accompli.

En effet, en annonçant 20 milliards d'investissements à Fessenheim, dont 15 pour renforcer le seul radier (la dalle de béton sur laquelle sont posés les réacteurs), EDF joue clairement sur le thème « On ne va pas fermer cette centrale juste après y avoir investi tant d'argent ». Le tout étant présenté comme des mesures de sûreté.

On peut déjà deviner qu'en 2017, année d'élection présidentielle, M. Hollande ne se hasardera pas à prendre la seule mesure un peu courageuse de son programme environnemental...

Notons par ailleurs que, comme à son habitude (cf revue de presse de la semaine dernière), l'Usine nouvelle n'interroge que des pronucléaires. Usine nouvelle et vieille centrale, même combat...

 

 

Hollande conforte les armes nucléaires sans parler à Matagne


Dépêche AFP : http://bit.ly/MrZlRj


Il y a quelques jours, l'ancien premier ministre Michel Rocard a proposé que, pour économiser « 16 milliards par an qui ne servent à rien », la France abandonne sa « force de dissuasion », à savoir ses armes nucléaires.

Depuis, c'est la curée : de nombreux articles ont fleuri pour contester la position de Rocard et surtout pour rectifier son estimation financière (Le Figaro : http://bit.ly/MghUpl ; Le JDD : http://bit.ly/MLLO3t )


Curieusement, c'est sur le site Atlantico, classé à droite, qu'on peut lire des choses intéressantes par rapport à un éventuel abandon de l'arme nucléaire ( http://bit.ly/PFnjsH ).


Mais, alors que le nucléaire militaire est au coeur de l'actualité, aucun média national pour le moment ne trouve un instant pour évoquer la grève de la faim menée depuis 40 jours par un homme : Jean-Marie Matagne ne s'alimente plus pour obtenir un rendez-vous avec le Président de la République, celui qui a le pouvoir d'appuyer sur le bouton de la guerre atomique.

Il se trouve que François Hollande a répondu... à Rocard : hors de question d'abandonner l'arme nucléaire. Et ce, sans le moindre débat national. Et sans répondre à Jean-Marie Matagne. ( cf http://www.acdn.net ) 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 21:22

Observatoire du nucléaire
http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 

Les autorités japonaises ont « oublié » d'informer correctement la population fuyant Fukushima


Article de News environnement : http://bit.ly/Mv7pkl

De nombreux japonais de la région de Fukushima ont fuit la catastrophe... dans la même direction que les rejets de radioactivité. Terrible malchance, certes, mais pas seulement : les autorités japonaises étaient parfaitement au courant de cette situation et ont omis d'en informer les fuyards.

« Je n’ai pas de mots pour m’excuser, surtout auprès des victimes de la catastrophe » a déclaré le Ministre de l’Industrie, Yukio Edano, porte-parole du gouvernement pendant la crise. Il n'avait pas de mots non plus pour parler au moment de la catastrophe. Yukio Edano doit vouloir dire Eric Besson en japonais.

 

Inde : quand AREVA et son EPR deviennent synonymes de répression et d'expropriations


Article sur Agoravox : http://bit.ly/PqIUVO

L'article en question se suffit à lui-même, nul besoin de commentaires superflus. Par contre, nous reviendrons dès que possible sur la façon insupportable dont les présidents Bush (USA) et Sarkozy (France) ont agi, juste avant la fin du « règne » du premier nommé, pour faire obtenir à l'Inde des dérogations bafouant les règles mondiales de non-prolifération nucléaire.

En effet, l'Inde n'étant pas signataire du Traité de non prolifération (TNP), elle ne doit recevoir aucune technologie nucléaire, même « civile » (si cela existe). Mais Bush et sarkozy sont passés par là...

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 21:28

 

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 

 

Areva avec les Chinois pour envahir la Grande-Bretagne


Dépêche Reuters : http://bit.ly/MmhhLk
Article de LaTribune.fr :
http://bit.ly/LxOLtW

EDF ayant réussi à se ruiner en investissant en dépit du bon sens en Grande-Bretagne, Areva a décidé d'en faire autant en rachetant la société Horizon. Celle-ci a pourtant été délaissée par les allemands EON et RWE qui ont renoncé à faire du nucléaire outre-manche, du fait de la quasi impossibilité de rentabiliser ce projet.

Ce ne sont pas ces immenses risques de pertes financières qui vont effrayer Areva, qui en a déjà accumulé beaucoup : de toute façon, les contribuables français seront toujours là pour éponger les ardoises.

Ceci dit, Areva s'est allié pour l'occasion avec China Guangdong Nuclear Power Holding (CGNPC). La dépêche nous informe d'ailleurs que cela « donnera à la Chine une place de chinois » (sic !) en Grande-Bretagne.

Cela doit vouloir dire que les Chinois seront les patrons, ce qui est réconfortant puisque, nous dit-on, les centrales chinoise sont sûres. Mais s'il s'agit de faire des EPR en Grande-Bretagne, alors là...

 

 

L'Europe et le risque nucléaire : ne jamais dire "Jamet"


Dépêche AFP : http://bit.ly/NOErOs

La Commission européenne a renvoyé à l'automne la présentation d'un rapport sur la sûreté nucléaire, initialement prévue en juin. C'est que, subitement, les élites européennes découvrent que les industriels de l'atome ne sauraient absolument pas quoi faire en cas de catastrophe. Le grand chef de la sûreté nucléaire en Europe est un français, Philippe Jamet, dont l'Observatoire du nucléaire a déjà démontré l'incompétence sidérante.

En effet, en juillet 2007, un fort séisme avait endommagé au Japon la plus grande centrale nucléaire du monde, à Kashiwasaki. Pendant que votre serviteur alertait sur l'imminence d'une catastrophe nucléaire nippone ( http://bit.ly/eHPXh8 ), qui a donc eu lieu à Fukushima, Philippe Jamet, au nom de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) préconisait quelques mesurettes et prétendait que les centrales japonaises résisteraient sans problème aux séismes (cf http://bit.ly/LiM1Bd ).

Mais cette fois-ci, M. Jamet a des choses sérieuses à annoncer : dans un certain temps, il y aura « un bâtiment sécurisé dans chacune des installations pour abriter les opérateurs et leur permettre (...) de faire face à des situations de destruction totale d'une installation ou à une série d'accidents survenus en parallèle dans plusieurs centrales. »

En clair, s'il y a un nouveau Fukushima, les opérateurs seront protégés dans un bunker. Nous sommes contents pour eux. 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens