Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 23:00

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 

L'ASN hausse le ton sur Fessenheim

 

 

 

Article du Figaro : http://bit.ly/N0pAya  

Nous avons déjà montré que, contrairement à ce qui est prétendu officiellement, l'Autorité de sûreté nucléaire est (bien évidemment) soumise au pouvoir politique

(cf par exemple : http://bit.ly/gaDHNq ).

Le pouvoir politique a changé de main, aussi l'ASN change de point de vue...

Voici donc que le radier (la dalle de béton sur laquelle est posée la centrale) n'est subitement plus assez épais pour que la centrale continue à fonctionner, et que celle ci sera donc stoppée si ce radier n'est pas « épaissi » avant juin 2013, opération ruineuse et quasi-impossible à réaliser matériellement.

Or, en 2008, avant même la visite des 30 ans, le chef de la sûreté nucléaire, M Lacoste, annonçait qu'il ne voyait vraiment pas pourquoi il faudrait fermer Fessenheim

(cf http://bit.ly/NOV9tX ).


Pourtant, le radier n'était pas plus épais qu'aujourd'hui ! De même, à la suite d'une grande inspection en 2009, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'avait trouvé que quelques broutilles : un des pires dangers à Fessenheim était le risque pour les salariés de se prendre les pieds dans des câbles ! (Véridique, cf http://bit.ly/MmXRHd )

Bien sûr, nous nous réjouirons si cette centrale est vraiment fermée en 2013, mais chacun voit bien que l'ASN est instrumentalisée à des fins politiques : le gouvernement n'aura pas besoin d'imposer la fermeture, il ne fera que « se plier » à la décision de l'ASN. Et pendant ce temps, les autres réacteurs de plus de 30 ans continuerons à fonctionner, EDF préparera la mise en service de l'EPR, les chantiers d'ITER et d'ASTRID continuerons...

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 16:57

 

 

Allemagne: bataille de chiffres sur le coût de la sortie du nucléaire
Dépêche AFP : http://bit.ly/Nt4kOf  

 

 

 

France : la « démocratie » par la matraque et les gaz lacrymogènes

Le Canard Enchainé : http://bit.ly/LwYoVV  

Nucléaire militaire : Hollande plonge

Dépêche Reuters : http://bit.ly/MMfAuo  

 
« Hollande plonge à bord du sous-marin nucléaire "Le Terrible" »


Tout comme Noël Mamère sur le nucléaire civil, Michel Rocard a été ramené à la raison (d'Etat) sur le nucléaire militaire (cf revue de presse de la semaine dernière).  La voie est donc libre pour le président Hollande qui s'est fait filmer en uniforme à l'intérieur du sous-marin nucléaire « Le Terrible », avant de s'offrir une petite plongée

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 16:44

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org  

 

L'âge de la retraite repoussé aussi pour les centrales nucléaires

* Dépêche AFP : http://bit.ly/LWOmCd  
« Espagne: la plus vieille centrale nucléaire pourra fonctionner jusqu'en 2019 »
* Article RTBF (Belgique) : http://bit.ly/LV6j3O  
« La centrale nucléaire de Tihange 1 serait prolongée de 10 ans »
* Articles RTBF (Belgique) : http://bit.ly/NsxGw6 et http://bit.ly/MWaAlX et http://bit.ly/RpsZbb
« Belgique: GDF Suez ne prolongera ses centrales que si c'est rentable »



Il n'y a pas que pour les humains que l'âge de la retraite s'éloigne : pris dans le piège du lobby nucléaire, certains gouvernements sont incapables d'imaginer la vie sans l'atome et, multipliant les « chances » d'un nouveau Fukushima, accordent des prolongations de durée de vie à des centrales qui sont pourtant dangereuses par nature et le sont encore plus en vieillissant.

En Espagne, le gouvernement autorise la centrale de Garona, connue pour son délabrement avancé, à fonctionner six ans de plus, jusqu'en 2019 : elle aura alors près de 50 ans... si elle n'a pas explosé d'ici là.

En Belgique, c'est le réacteur n°1 de la centrale de Tihange qui se voit accorder une prolongation de 10 ans : sa fermeture n'est plus fixée à 2015 mais à 2025, il aura alors exactement 50 ans... s'il n'a pas explosé d'ici là (bis).

Avec le plus grand cynisme, GDF-Suez, propriétaire des centrales belges, annonce que si les centrales de Doel 1 et 2 sont fermées en 2015, alors celle de Tihange sera illico fermée aussi. Et, dans le même temps, GDF-Suez annonce la fermeture de centrales électriques au gaz. Objectif : créer délibérément un risque de pénurie pour obtenir in fine l'annulation de toutes les fermetures de centrales nucléaires. C'est ça la « démocratie » selon le lobby de l'atome.



Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 13:48

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 

 

Le Figaro/La Croix : les vieilles ficelles du nucléaire « du futur »

* Article du Figaro : http://bit.ly/MFSm5c  
« Et pendant ce temps, le nucléaire «4G» avance »
* Article de La Croix : http://bit.ly/MGyYsI  



Résolument pronucléaire, Le Figaro tente de se redonner le moral après Fukushima. Pour ce faire, les vieilles ficelles sont de mise : il est question de nucléaire « du futur », baptisé aussi « nucléaire 4G ».
Il ne s'agit en réalité que de saluer l'accord passé par le Commissariat à l'énergie atomique avec Bouygues (cf revue de presse de la semaine dernière) pour tenter de construire Astrid, un surgénérateur, vieux projet face auquel l'industrie nucléaire est en échec depuis 50 ans.
Mais voilà : en saupoudrant le tout avec du « 4G » ou avec « du futur », le Figaro espère convaincre. En effet, qui peut être « contre le futur » ? Idem chez la Croix,

dont l'article n'est pas consultable en ligne, hormis le titre qui suffit hélas amplement : « Astrid, le réacteur du futur ».
Ces journaux devraient arrêter de prendre pour des imbéciles les lecteurs... « du présent ».

 

 

Arrêter le nucléaire sans faire de drame...

Article de l'Alsace : « Du nucléaire à la biomasse » : http://bit.ly/NiGOmW
 


Une fois n'est pas coutume, gloire et honneur au quotidien L'Alsace. Alors que les pronucléaires de tous poils dénoncent la possible fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, agitant les spectres de la misère, du chômage, du retour à la bougie, etc, l'Alsace publie un reportage sur la fermeture tranquille, effective depuis mai 2005, de la centrale nucléaire allemande d'Obrigheim. Bravo !

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 13:34

 

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org  

 

Nucléaire au Japon : on vous l'avait bien dit...


* Dépêche AFP : http://bit.ly/OGrJCS
« Japon: trop dangereux, 24 réacteurs sur 50 doivent être vite démantelés »
 

* Rappel vidéo France 5 « C dans l'Air » : http://bit.ly/eHPXh8


Ce 29 juin 2012, on apprend que « des parlementaires japonais, qui ont étudié la dangerosité des 50 réacteurs de l'archipel, en ont déduit que 24 doivent être démantelés au plus vite car situés sur des failles ou présentant d'autres risques importants. ».

 

Or, le 20 juillet 2007, sur le plateau de l'émission C dans l'air, l'auteur de la présente revue de presse, à l'époque porte-parole du Réseau Sortir du nucléaire, déclarait précisément :

« On nous avait dit que ces réacteurs étaient sur des failles inactives, or elles sont actives. Donc, normalement, il faudrait arrêter définitivement peut-être vingt réacteurs au Japon, voire plus (.), il ne faut pas attendre qu'un Tchernobyl se produise »

 

Il suffisait donc d'écouter cet avertissement avant que le drame ne se produise, pour ne pas avoir à le répéter après. Mais personne n'a écouté et il y a donc eu ce « Tchernobyl », nommé Fukushima.


 Loin d'être félicités de leur clairvoyance, les militants vraiment antinucléaires ont été évincés de Sortir du nucléaire ( cf http://reseau.democratie.free.fr ) pour laisser place à des gens bien plus « raisonnables ». On notera d'ailleurs sur la vidéo le trouble de la nouvelle porte-parole... qui a participé activement à cette cabale.

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 20:37

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org  

 

Comparons avec l'agence anglo-saxone Reuters, beaucoup moins liée au pouvoir français, mais dont l'impact en France est bien plus faible que l'AFP : Reuters a au moins le mérite de titrer sur certaines centrales plus dangereuses que les autres.

Considérons avec intérêt Le Télégramme, basé à Brest. C'est le seul média à titrer sur l'aveu glaçant de M. Lacoste, Président de l'ASN : « Fukushima est devant nous». L'explication de cette solitude apparaît de façon saisissante grâce à la carte mise en ligne par Le Télégramme ( http://bit.ly/MZalSY ) : la France est entièrement recouverte de centrales nucléaires... sauf la Bretagne. Brest est ainsi la seule ville importante à être située loin de toute centrale. On découvre donc ce paradoxe extraordinaire : plus une région est nucléarisée, moins les médias régionaux osent évoquer les risques. Si EDF et Areva achètent des pages entières de publicité dans les journaux, c'est avant tout pour peser sur les lignes éditoriales...

 

Pour finir, la cerise sur le gâteau : M. Lacoste ajoute « Nous avons évidemment le devoir de prendre, dès que possible, des décisions pour améliorer la sûreté mais nous sommes amenés à les prendre sans être totalement sûrs d'avoir compris ce qui s'est passé.» Et c'est le grand chef de la "sûreté" nucléaire française qui vous le dit...

 

 

* Dépêche AFP : http://bit.ly/OGrJCS
« Japon: trop dangereux, 24 réacteurs sur 50 doivent être vite démantelés »

* Rappel vidéo France 5 « C dans l'Air » : http://bit.ly/eHPXh8


Repost 0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 20:10

Observatoire du nucléaire - http://www.observatoire-du-nucleaire.org

 

Nucléaire : en route vers un Fukushima français


Comme promis, nous débutons cette revue de presse avec une info qui est tombée trop tard jeudi dernier pour être traitée convenablement : l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française a publié son rapport annuel sur la sûreté nucléaire (cf http://bit.ly/LFdkpr ), une édition toute particulière car c'est la première après Fukushima.

Cette info a été traitée massivement par les médias, alors voici une sélection extraordinairement parlante :


AFP : « Le parc nucléaire à l'heure des travaux massifs après Fukushima » : http://bit.ly/OABPUJ 
AFP : « EDF et Areva s'engagent à répondre aux prescriptions de l'ASN » :
http://bit.ly/QtW98C 
La Tribune.fr : « L'ASN ne recommande l'arrêt d'aucune centrale » :
http://bit.ly/NR4sf0 
Reuters : « Plusieurs centrales nucléaires pointées du doigt par l'ASN » :
http://bit.ly/MThTe4 
Le Télégramme (Brest) : «
Fukushima est devant nous » : http://bit.ly/MZalSY 


Le problème de l'information, la plupart du temps, n'est pas qu'elle soit « cachée » mais bien la façon dont elle est présentée. A ce petit jeu, les titres des dépêches et des articles jouent un rôle fondamental : malgré un contenu quasi-identique, un article peut être alarmiste et un autre parfaitement rassurant.

 

De plus, l'organisation de l'information en France fait que l'Agence France Presse (AFP) détient un pouvoir gigantesques. Voyez donc ici http://bit.ly/LZDnkZ  : quelques minutes après sa diffusion, la dépêche est présente sur plus de 60 sites d'information, dont la quasi-totalité des grands médias. Sans parler des journaux « papier » du lendemain, et surtout des reprises dans les médias audiovisuels...

Revenons à nos moutons radioactifs : dans sa première dépêche, l'AFP rend compte de ce que dit l'ASN et évoque même quelques données problématiques. Dont acte, mais la tonalité, donnée par le titre, est qu'il va y avoir des travaux et que les problèmes vont être rectifiés.

Mieux : le jour même, une autre dépêche AFP certifie que « EDF et Areva s'engagent à répondre aux prescriptions de l'ASN ». Conclusion : tout n'est pas parfait dans le nucléaire français, mais ce qui ne va pas va être arrangé. Donc, finalement, pas de quoi s'inquiéter, même après Fukushima. CQFD.

 

Imaginez maintenant la même dépêche, mais avec comme titre : « Les centrales françaises vont fonctionner encore des années sans les mesures post-Fukushima ». Ce serait immédiatement un scandale énorme face à cette situation qui est effectivement inacceptable. Mais voilà, l'AFP n'est pas là pour faire scandale, encore moins pour poser la question de la pertinence de ces investissements gigantesques et de leur (in)capacité à rendre réellement nos centrales « sûres ».

D'autre part, personne ne semble trouver curieux que le réacteur EPR, un temps menacé par l'ASN de subir un moratoire ( cf http://bit.ly/gaDHNq ), soit désormais présenté par cette même ASN comme une référence pour les réacteurs actuels (cf http://rapport-annuel2011.asn.fr ). On ne sera donc pas étonné que La Tribune.fr ne prenne pas de gants : « L'ASN ne recommande l'arrêt d'aucune centrale ». Objectif atteint.

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 14:35

Godefroy I LE BARBU DE LOUVAIN dit le courageux

 

Il était le fils de :

Union(s) et enfant(s)

En 1099, il épousa en premières noces Ida de Chiny (1078-1117),  fille d'Otton II, comte de Chiny et d'Adélaïde de Namur. Ils eurent :

Veuf, il se remaria vers 1120 à Clémence de Bourgogne († 1133), veuve de Robert II, comte de Flandre, sœur du pape Calixte II et fille de Guillaume Ier, comte de Bourgogne

. Ils eurent un enfant  :

  • Gosuin ou Jocelin, qui accompagna sa sœur Adélaïde, en Angleterre, et s'y installa, après avoir épousé Agnès de Percy.
Repost 0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 14:11

 

Bouygues associé au retour de Superphénix


Dépêche AFP : http://bit.ly/Oo3yYs  
« Partenariat CEA/Bouygues pour les réacteurs nucléaires de 4e génération »


Allant de déconvenues (en France : Superphénix, EPR, etc) en catastrophes (Tchernobyl, Fukushima), l'industrie nucléaire a besoin de faire croire qu'elle progresse malgré tout. C'est ainsi que, en l'an 2000, est né de façon parfaitement artificielle le concept de « réacteurs nucléaires de 4ème génération ». Les vieux réacteurs des années 50 et 60 ont été rebaptisés a posteriori « réacteurs de première génération » et ceux des années 70 et 80 « de deuxième génération ».

 
La prétendue « troisième génération » a été inventée pour désigner les plus récents (EPR, AP 1000), dont aucun ne fonctionne à ce jour. Enfin, une fumeuse « 4ème génération » désigne des réacteurs littéralement magiques car aptes à régler la quai-totalité des problèmes rencontrés à ce jour.

 
En réalité, une fois mis à part quelques projets « exotiques » qui n'existeront jamais ailleurs que sur le papier, cette « 4ème génération » est tout simplement une énième tentative de faire fonctionner des surgénérateurs. L'industrie nucléaire mondiale échoue consciencieusement dans cette voie... depuis 60 ans : cette prétendue « 4ème génération » existait déjà aux débuts de l'ère nucléaire !


Notons que, 15 ans avant Fukushima, le Japon a connu un accident grave dans sa tentative de surgénérateur à Monju (cf http://bit.ly/N1SBIn  ) La France a aussi connu dans ce domaine une déconvenue gigantesque avec l'échec retentissant et ruineux de Superphénix.


De fait, l'opinion publique n'accepterait sûrement pas que le CEA gaspille des milliards dans une nouvelle tentative. Alors le CEA change le nom (bonjour « Astrid ») et l'emballage (« 4ème génération »), mais il s'agit encore et toujours d'essayer de faire fonctionner « un réacteur à neutrons rapides refroidi au sodium ».

C'est donc le retour de Superphénix qui, comme prévu par la légende, renait encore de ses cendres. Un nouvel échec est inévitable mais, d'ici là, beaucoup de gens et d'entreprises se mettront de l'argent dans les poches, à commencer par Bouygues, inévitable partenaire de toutes les pollutions...
Pour approfondir, cf http://reacteur.generation4.free.fr  




Nucléaire : privatisation des profits, nationalisation des pertes


Article du Monde : http://bit.ly/ME9yd5
« Tepco, le gérant de la centrale de Fukushima, est nationalisée »



Vendre de l'électricité nucléaire est rentable sur le moment, à condition de se débarrasser de quelques factures gigantesques comme celles des déchets radioactifs, du démantèlement des centrales, sans oublier celles des catastrophes nucléaires.
Ainsi, avant Fukushima, les actionnaires de l'entreprise privée Tepco engrangeaient les généreux dividendes de la vente d'électricité nucléaire. Par contre, maintenant que le désastre - environnemental et financier - est là, c'est à l'argent public d'entrer en action.
Inutile de préciser que ce sera exactement la même chose en France après une catastrophe nucléaire, alors que les actionnaires privés de diverses sociétés (comme Bouygues, Vinci, etc) s'enrichissent depuis des décennies grâce au programme atomique national...


Démantèlement : une des factures nucléaires léguées à nos enfants


Dépêche Reuters : http://bit.ly/LVh1DL
« Démanteler, le saut vers l'inconnu de l'industrie nucléaire »



Longue dépêche de Reuters (4 pages) sur le démantèlement, un des pires cadeaux empoisonnés légués par les nucléocrates à nos enfants. Même si la parole institutionnelle est largement présente et la parole alternative totalement ignorée, certaines données sont intéressantes à noter.
Ainsi, la comparaison de la facture française de démantèlement avec celle des USA montre que les sommes prévues par EDF sont largement insuffisantes :

il manquera de 9 à 16 milliards. Ce sera d'ailleurs probablement bien pire car la facture US est assurément sous évaluée, elle aussi.


Par ailleurs, il est rappelé que les sommes provisionnées pourraient s'évanouir en cas de problèmes en bourse : « Les analystes (...) relèvent le risque que constitue la forte proportion d'actions dans ce portefeuille ». Vu la déroute actuelle de la finance mondiale, on se demande bien ce qu'il restera le moment venu...


 

 

Stéphane Lhomme

Directeur de l'Observatoire du nucléaire

Ex-candidat à la primaire d'EELV

Communiqué du mardi 3 juillet 2012

http://stephane-lhomme.blogspot.fr

 

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 13:53

 

Danger nucléaire : comment ne pas se poser les vraies questions


Article de Sud-Ouest : http://bit.ly/LCCB3z  
« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu risques »


L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) s'associe avec la Commission locale d'information nucléaire (Clin), rattachée au Conseil général de la Gironde, pour diligenter une enquête sur « les habitudes alimentaires de consommation locale des habitants aux abords de la centrale nucléaire du Blayais ».

 
Fort bien : il est en effet avéré que les rejets radioactifs ordinaires (c'est à dire hors de toute situation accidentelle) des centrales nucléaires ont un impact sur la santé des riverains (cf études en France http://bit.ly/wetwQZ et en Allemagne http://bit.ly/LRDZKp ). Mais, après Fukushima, est-il encore utile de mener une telle enquête ?

 
Il serait bien plus édifiant de simuler les conséquences d'une catastrophe nucléaire, identique à celle du Japon, sur « les habitudes alimentaires des habitants », du moins celles des survivants, aux abords de la centrale du Blayais mais aussi dans l'agglomération bordelaise, ainsi qu'à Toulouse, Poitiers, Clermont-Ferrand, etc.


Il est certain que les citoyens comprendraient alors mieux la réalité du nucléaire, et
les CLI, CLIS ou CLIN seraient probablement moins souvent accusées de ne servir, finalement, qu'à faire accepter à la population de vivre avec le risque atomique.

Psychiatrisation des antinucléaires en Inde


Article du New India Express : http://bit.ly/MpgVpf  
Article sur Courrier International : http://bit.ly/OnJjKs  



Il est parfois écrit ici ou là que l'Inde serait « la plus grande démocratie du monde ».

 

Or, les méthodes en vigueur là bas laissent songeur : comme autrefois en Union soviétique (une véritable dictature), des opposants sont psychiatrisés par le gouvernement indien. Et ces opposants sont comme par hasard les citoyens qui s'opposent à l'industrie de l'atome.


Vous pouvez soutenir ces courageux opposants grâce aux Cyberacteurs : http://bit.ly/KWzlcK  


Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens