Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 10:41

Combats cachés !

 

Après avoir survécu à de très graves blessures qui ont marqué leur corps à jamais, plongés dans une souffrance quotidienne, les survivants, trop mal en point pour faire des prisonniers utiles,  furent rapatriés dans leur famille. Là, pour certains, ce fut une difficile réhabilitation, d'autres comme mon père, armés d'une volonté de fer, ils reprirent le combat, à leur manière.

Ce fut l'époque de la résistance passive et dangereuse.

Avec l'aide de deux vétérans de 1914, il  fournissait des faux papiers aux évadés des mines, des prisonniers  polonais qui avaient réussi à fausser compagnie à leurs geôliers allemands et à quelques amis juifs. Puis ce furent des évadés russes que les Allemands faisaient travailler dans les mines. Les pauvres gars étaient vraiment malmenés, ils arrivaient dans un état de santé lamentable, affamés et faibles. Loin de chez eux, ils ne savaient où aller, ils se cachaient dans les bois et c'est là qu'on les trouva. On les aida à reprendre forme humaine, on déposait des sacs de nourriture dans une baraque de bûcherons ou dans notre bûcher , près du jardin.Pour nous remercier, ils bêchaient le jardin, au clair de lune, ce qui intrigua une voisine :


 

"Un matin, la voisine de notre jardin dit à ma mère :

-           Eh ben Camille, t’en a de la chance, les gnomes bêchent ton jardin au clair de lune !

  Elle lui répondit :

-           Ma pauvre Jeanne, serais-tu jalouse ?

Elles rirent aux éclats toutes les deux, c’était une brave femme, on ne risquait rien avec elle."

 

 <<Cependant, la gestapo composée d'Allemands et la Milice française se mirent à venir de plus à la maison et à poser des questions insidieuses, les plus "salauds" c'étaient les miliciens français ! 

 

Un ami gendarme vint me prévenir que des "délateurs" observaient nos allées et venues ! Il fallait redoubler de prudence

Je t'en prie, dit-il en sortant de la maison, cesse de jouer avec le diable ! >>

Repost 0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 13:55

Au cœur de la souffrance !

 

<< Etre cloué sur place et entendre le vrombissement des bombardiers qui vous arrosent, c'est insoutenable !

A Coq sur Mer, ( De Haan), les blessés étaient très nombreux, il n’y avait pas d’oreiller pour tout le monde. Une femme m’aida à mettre ma veste sous le drap, afin d’élever ma tête, tous mes papiers d’identité et mon argent étaient dans mon portefeuille , enfilé dans la poche intérieure de cette veste.

Au bout de trois jours, des camions vinrent charger des blessés pour les emmener à Anvers. Des infirmiers vinrent dans la salle et commencèrent à charger les copains dans leurs véhicules . Je voyais la salle se vider et je me rendis compte que sur plusieurs dizaines, nous n'étions plus qu'une poignée ! On devait nous emmener à l'hôpital d'Anvers et on avait l'air d'être abandonnés !

Je compris rapidement que nous n’étions pas en état pour supporter un long voyage.

 On  chargea donc les survivants, certains n'allèrent pas loin et on nous transporta à Bruges, à vingt kilomètres. En arrivant, j’étais très fatigué , je n’aurai pas pu faire plus de kilomètres ! J’ai réclamé ma veste, la réponse  fut : « Ne t’inquiète pas , ça suit ! » mais ça n’a jamais suivi ! Je devins alors un matricule,  celui qui était gravé sur le bracelet militaire que j’avais au bras.

Au-dessus de mon lit, on lisait : «  Matricule  10 11082289  »

c’ était le seul repère pour me reconnaître. Souvent à demi inconscient, j’entendais : « Et celui-ci, qui est-il ? » La réponse était invariable : «  C’est un belge ! »

Dès que le soir arrivait, la fièvre montait, montait et je m’énervais. Je ruisselais de sueur et un soir, je sentis qu’on m’épongeait doucement le front et le visage, je vis un jeune homme qui me dit gentiment : «  Sois tranquille, ti guériras ! » C’était un jeune marocain, blessé au pied, c’était un gentil garçon, il venait m’ éponger le front , me remettre correctement mon oreiller et replier mon drap. il restait près de moi jusqu’à ce que je retrouve le sommeil. Je n’ai jamais connu son nom, il était jeune et souriant. Il avait le don de me transmettre son calme.

Malheureusement, les Allemands installèrent leurs blessés à l’hôpital du Lac d’Amour de Bruges et  je ne revis jamais plus le jeune marocain ! Qu’est- il devenu ? Qu’ont-ils fait de lui ? Longtemps et encore aujourd’hui, je pense à lui , en espérant qu’il a retrouvé le soleil de son pays.>>

  Document : souvenirs d'un combattant, Chasseur Ardennais

Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 21:38

A compter du 1er août 2014 le « Tiers Payant » ne sera plus  accordé par les pharmacies aux personnes  refusant les génériques et ce, même si le  praticien a inscrit « non substituable »


Les  personnes devront faire l'avance des médicaments  et se faire ensuite rembourser, partiellement,  par leur caisse  

Ceci  s'imposera à tous, y compris aux personnes  prises en charge à  100%


SAUF... aux  bénéficiaires de l' A.M.E., c'est-à-dire en  très, très grande majorité à des étrangers, en  situation irrégulière sur le territoire  français, n'ayant jamais cotisé un centime et  qui viennent se faire soigner gratuitement  en France, aux  frais des contribuables français qui eux sont de  moins en moins  remboursés.


 Après avoir  bénéficié de la  suppression des 35,00 EUR  ANNUELSde   participation qui leur étaient  demandés, ils ne sont pas concernés par cette  directive des Caisses d'Assurance Maladie et  peuvent donc refuser les génériques tout en  n'ayant strictement RIEN A  PAYER

 

Cette  décision est un appel d'air qui ne manquera pas  d'attirer encore plus de clandestins en France Quand on  sait ce que coûte l'A.M.E. au budget de l'Etat,  il est temps de siffler la fin de la  partie.


Les médias  de gauche n'en parlent pas, alors il faut le  faire à leur place et donner le maximum de  publicité à cette  forfaiture 

 Si vous  n'êtes pas révolté, passez ce message à la  poubelle, mais si vous avez cotisé toute votre  vie pour en arriver là ... faites  tourner 

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 16:41
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 15:17

 

Les blessés du 27 mai 1940 à Vinkt, la veille de la reddition de l'Armée Belge, drogués par la morphine, continuaient le combat pour la vie ! Cet enfer était encore plus douloureux que les affrontements avec l'ennemi !

 

 

«  La veille de la capitulation belge du 28 mai 1940, les chasseurs Ardennais opposèrent une résistance victorieuse aux troupes allemandes à la bataille de la Lys . Le 1er Régiment de Chasseurs Ardennais, notamment, fut chargé de colmater la brèche ouverte le 25 mai 1940 par la reddition en masse du 15ème régiment de ligne ( flamand) à Deinze  . Il soutint un dur combat qui occasionna le massacre de VINKT .

 

Les Chasseurs Ardennais avaient si durement malmenés un régiment allemand que les soldats de cette unité réagirent par un massacre de prisonniers et de civils ». 

 

Les Chasseurs Ardennais, de par leurs actes héroïques, ont reçu 11 citations, 5 pour la première guerre mondiale et 6 pour la seconde  ( Ardennes, Vinkt, La Dendre 1940, La Lys, Canal Albert, Belgique 1940 )

 

 

 

Le 28 mai 1940, alors qu'ils étaient sur leur lit de souffrances, un homme vint leur lire une page de journal et d'une voix forte scanda :

 

" Belges, ne vous défendez plus ! Vos amis ( ce ne sont pas les miens) Anglais et Français vous ont abandonnés, sans secours ! Voyez où cela vous a mené ! "

 

Dans un sursaut , d'une seule voix, tous les Chasseurs Ardennais ont hurlé :

 

" Ferme ta gueule "


Puis, ce fut un autre homme qui vint leur lire l'acte de reddition de l'Armée Belge, et tous ces combattants, meurtris dans leur chair écoutèrent en silence tandis que des ruisseaux de larmes inondaient leur visage.Une seule pensée les hantait :


<< Que toutes ces vies sacrifiées  ne soient pas  inutiles >>

 

La guerre avait changé de visage,

 

<< C' était aussi ça la vraie guerre ! Nos promenades en salle d'opération , en petite charrette, le chloroforme, le membre d'un copain fraîchement coupé à côté de soi , ce n'était que des combats pour la vie ! Quand je revenais dans la salle après une heure ou deux et que je me réveillais le lendemain matin près du chariot à pansements, toutes mes blessures se réveillaient aussi ! Il fallait une bonne heure, chaque jour, pour faire mon pansement, c'était horrible, j'en attrapais la tremblote ! Les petites pinces, les sondes et toute la panoplie du soigneur, c'étaient les armes contre l'infection, c'était la guerre pour de bon ! Et quand vous entendiez des grands enfants de vingt à trente ans , pleurer et crier :" Maman ! Maman!" C' était l'horreur de la guerre qui nous assaillait et s'emparait de nos corps ! C'était la réalité de la guerre !

Le personnel était merveilleux, toujours disponible, nuit et jour ! Là, on se rendait compte qu'il existe des gens vraiment bons et dévoués ! Il ne faut jamais désespérer de l'homme ! >>

 

Documents : témoignages d'un soldat et archives de guerre

 

Repost 0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 18:38

         Devise des Chasseurs Ardennais :

 

 

                       «  Résiste et Mords »

 

 

            Rommel a dit des Chasseurs Ardennais  :

 

                                              

            «   Ce ne sont pas des hommes, mais des loups verts »



 

Les Chasseurs Ardennais sont deux unités d’élite de l’armée belge, constitués de Wallons principalement originaires de l’Ardenne et de Belges résidant en France qui, dans l’esprit de la création des unités, devaient défendre cette région .


 C'est ce qu'ils firent avec honneur et courage. Ils se déplaçaient en vélo, par petits groupes, sans bruit et rapidement ils prenaient leurs positions et c'était le combat de harcèlement.


Rommel, retardé par cette petite armée dont le courage, l'audace et l'habileté était inattendue, cela le mit dans une colère terrible

( rapports allemands )

 

Les Chasseurs Ardennais opposèrent à l’armée allemande une résistance si opiniâtre que plusieurs historiens militaires considèrent que le maintien sur le front ardennais de ces unités d’élite aurait stoppé l’avance allemande décisive dans la bataille de France. C’est l’avis du Professeur Henri Bernard de l’Ecole royale militaire .

 

 

 

Les violences de la guerre n'épargnent pas notre monde. Depuis le début des temps, les hommes n'ont rien trouvé de mieux que de se battre !

Aucune parcelle de notre chère Lorraine qui ne respire l'odeur du sang et ne se souvienne de l'écho des bombardements qui claque et galope de vallée en vallée ! Les récits de batailles peuplent mes souvenirs. 

J'entends toujours mon père raconter sa guerre, celle qu'il a vécu et qui l'a blessé jusqu'au plus profond de ses entrailles.

 

Aujourd'hui, 8 mai 2014, on se doit d'honorer tous ces combattants inconnus qui ont donné leur vie pour nous libérer de l'oppression et de la folie des hommes !

Les blessés ont porté, toute leur vie, les stigmates de la violence.

 

De sa voix douce et sans haine, mon père ne cessait de dire :

<< Nous devons nous pardonner mutuellement , vivre ensemble en Paix, mais ne jamais oublier pour que cet enfer ne ressurgisse jamais des ténèbres ! >>

 

Souvent, il répétait :


<< Le soldat allemand qui était en face de moi aurait pu être mon copain, je ne lui voulais pas de mal, mais nous combattions dans des camps adverses ! L'Allemagne nazie  avec Hitler et ses SS , ce n'étaient  pas un idéal et plus tard, quand on a connu les déportations massives de familles juives, la seule issue était le combat pour arriver à vaincre le monstre , les enfants, ne laissez jamais un fou s'installer aux commandes  de l'état ! >>

 


Repost 0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 22:09

Visite inopinée, à la ferme !

 

 

Un paysan reçoit la visite inopinée d'un fonctionnaire de l'URSSAF et d'un inspecteur du travail, car il apparaîtrait qu'il ne paie pas correctement son personnel.  
 Le fonctionnaire de l'URSSAF   :  J'aimerais voir la liste de vos salariés ainsi que leurs fiches de paye !  
  Le paysan:   O.K. ! D'abord il y a le garçon de ferme : il travaille 35h/semaine et je le paie 400 EUR / semaine + le logement et le couvert.      
Ensuite il y a la cuisinière : elle travaille 35h/semaine et je lui donne 300 EUR/semaine + logement et couvert.
  Enfin, il y a "Simplet" : il travaille 18 heures par jour (126h/semaine ) et accomplit 80% de tous les travaux de la ferme.
  Je lui donne 10 EUR par semaine, et il paie sa nourriture et son logement. Le samedi soir je lui achète une bouteille de whisky et, à l'occasion, il dort avec ma femme

 L'inspecteur du travail :    - C'est ça ! C'est lui qu'on veut voir !
 
 Le paysan Il est en face de vous ! C'est moi !...

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 13:27

« 2ème Gouvernement Hollande, un gouvernement d’expérience » 

 

Voyons ensemble l’étendue de l’expérience précitée :


 François Hollande, 60 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Manuel Valls, 52 ans, dans la vie active depuis l’âge de 21 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Laurent Fabius, 58 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Ségolène Royal, 61 ans, dans la vie active depuis l’âge de 27 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Benoit Hamon, 47 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Christiane Taubira, 62 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Michel Sapin, 61 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Arnaud Montebourg, 51 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Marisol Touraine, 55 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  François Rebsamen, 62 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées  en entreprise : 0.

  Jean-Yves Le Drian, 66 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Bernard Cazeneuve, 50 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nous sommes là face à un dilemme. Alors que sa fiche Wikipedia et quelques articles de presse font état d’un début de carrière à la Banque Populaire, cet épisode n’apparaît pas sur la biographie officielle du nouveau ministre de l’Intérieur (par ailleurs très détaillée). Une tache sur son CV que l’homme politique a du mal à assumer vis-à-vis de ses collègues qui n’ont jamais mangé de ce pain-là ?  Dans le doute, considérons que Bernard Cazeneuve a bel et bien vécu une courte expérience hors de la sphère publique. Nombre d’années passées en entreprise : 3.

  Najat Vallaud-Belkacem, 36 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise :0.

  Marylise Lebranchu, 66 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Aurélie Filippetti, 40 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Stéphane Le Foll, 54 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Sylvia Pinel, 36 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  George Pau-Langevin, 65 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.

  Point besoin d’une calculatrice pour faire le compte : 0 + 0 +  0 + 0 + 0 +  0 + 0 + 0 +  0 + 0 + 0 +  3 + 0 + 0 +  0 +0 + 0 +  0 = 3.

 

 Sur les 531 années d’activité professionnelle cumulées par ce gouvernement d’expérience, seulement trois se sont déroulées sur cette terra incognita appelée "Entreprise" (* ).

*Afin d’éviter toute polémique, précisons que les années consacrées à exercer la fonction d’avocat ne sont pas comptabilisées ici comme des années « d’expérience en Entreprise ». ( Il faut savoir qu'après avoir été  ministres, ils peuvent se déclarer AVOCAT, sans avoir traîner leurs fesses sur les bancs des amphi.., c'est le cas pour certains !.)

 

  Un petit 0,5% qui nous montre à quel point nous avons affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent.

Pas de blague, Monsieur le ministre de l’Intérieur, la France entière compte sur vos 36 mois à la Banque Populaire pour nous mener à la victoire.

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 18:29

 

L'armée belge , une toute petite armée, a tenu tête à la plus puissante des armées," L'armée allemande !"

 

Les Chasseurs Ardennais ! Ils ont vécu en enfer ...

 

A hauteur de Perwez, la 1ère Division de Chasseurs Ardennais est à nouveau engagée sur la Dendre le 17 mai. L'ennemi prend contact dans l'après-midi du 18 mai et se montre pressant notamment à Termonde et à Alost. Dans la nuit, les Allemands tentent le passage de la Dendre par surprise sur des canots pneumatiques. Une fois, deux fois, dix fois, le barrage de feu les refoule. A l'aube, c'est l'accalmie pour quelques heures, les Chasseurs Ardennais tiennent, mais les Anglais qui sont à droite de la Division annoncent qu'ils se replient à 11 heures.... Vers  13 heures, la position n'est plus tenable, sauf s'y faire clouer. Le décrochage se paie de lourdes pertes. Mais la lutte recommença sur une première position intermédiaire, à cinq km à l'ouest, sans tranchée, sans obstacle valable, sans  rien qui puisse donner une aide à l'homme. <<On y tient cependant jusqu'aux environs de 20 heures et, après un arrêt à hauteur de Westrem, la Division rentre dans la tête de pont de Gand vers minuit, ayant chèrement acquis le temps nécessaire à l'armée pour l'organisation et l'occupation de la nouvelle ligne de bataille>> .     

               

 

Vinkt : …..Le 25 mai à 8h30 …  Une brèche s’est ouverte dans la position du canal de dérivation ( Meygem ) et l’ennemi s’y rue. En rase campagne, sans plus de fortifications que lors des combats retardataires du 19 mai, les 1er et 3ème régiments de Chasseurs Ardennais vont briser cet élan.

 

 

Les journées des 26 et 27 mai verront se développer des conditions de combat de plus en plus difficiles, du fait de l’effritement des positions belges et de certains retraits effectués en conséquence, tant au sud qu’au nord du secteur de Vinkt toujours tenu par la 1ère Division de Chasseurs Ardennais, Le 27 mai , au soir .

 

 

Du 10 au 28 mai 1940, l’ensemble des unités de tradition ardennaise compta cinq cent vingt-huit morts et près de deux mille cinq cents  blessés, soit 10% des effectifs globaux.

 

Document : La Belgique au combat – Mai 40- Chasseurs Ardennais et souvenirs d'un ancien combattant


 

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 20:55

 

Chasseurs Ardennais, des héros inconnus

 

Faits d'armes

 

 

 

 La veille de la capitulation belge du 28 mai 1940, les chasseurs  ardennais opposèrent une résistance victorieuse aux troupes allemandes à la bataille de la Lys . Le 1er Régiment de Chasseurs Ardennais, notamment, fut chargé de colmater la brèche ouverte le 25 mai 1940 par la reddition en masse du 15ème régiment de ligne ( flamand) à Deinze  . Il soutint un dur combat qui occasionna le massacre de VINKT . Les Ardennais avaient si durement malmenés un régiment allemand que les soldats de cette unité réagirent par un massacre de prisonniers et de civils .

 

Les Chasseurs Ardennais, de par leurs actes héroïques, ont reçu 11 citations, 5 pour la première guerre mondiale et 6 pour la seconde  ( Ardennes, Vinkt, La Dendre 1940, La Lys, Canal Albert, Belgique 1940 ) 

 

* La 1ère Division blindée allemande fut bloquée  par la résistance des Chasseurs Ardennais du Capitaine Bricart à Bodange et piétinera toute la journée du 10 mai . Le point d'appui de Bodange était défendu par la 5ème compagnie du 1er régiment de Chasseurs Ardennais plus le poste de Strainchamps ( une garde de quatre hommes dont papa ) D'après le constat de «  La Belgique au combat » on estime à 80 combattants l'effectif de cette résistance. L'effectif était incomplet à cause des permissions et des congés agricoles.

 

 

Document reprit dans : La Belgique au combat – Mai 40- Chasseurs Ardennais.

Repost 0

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens