Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 21:47
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 21:09

 « Après toutes ces tueries, les hommes continuent de se battre ! J’espérais toujours que l’humanité deviendrait plus raisonnable et que les hommes sauraient s’entendre sans guerre ! J’espère toujours en « L’union européenne » pour protéger notre Europe ! Si on apprenait aux jeunes à s’écouter, à se connaître, une tolérance universelle pourrait s’installer ! Nos enfants, petits-enfants n’ont pas besoin de vivre la guerre pour s’épanouir ! Au diable ceux qui prétendent qu’une guerre apprendrait aux jeunes à vivre, ceux qui osent dire cela sont des inconscients ! Il faut pardonner  aux ennemis d’hier, c’est quelquefois difficile mais c’est ce qu’il faut faire tous les jours ! La violence engendre la violence ! La loi du talion n’est pas acceptable ! »   

 

<<Soldat, au coeur de l'enfer >> est tiré des mémoires d'un ancien combattant, Matricule 10 11082289

Document : Chasseurs Ardennais – mai- 1940

 

Le 1er Régiment de Chasseurs Ardennais stationnait à Arlon, casernes Léopold et Callemeyn.

 

Au matin du 10 mai 1940, les Chasseurs Ardennais constituent un corps d’armée à deux Divisions, avec régiment d’artillerie, bataillons motos, bataillons cyclistes et autres troupes de corps d’armée, plus un Centre de Renfort et d’Instruction qui serait devenu, si la guerre s’était prolongée, une 3ème Division composée des 7ème, 8ème et 9ème Régiments .

 

En mai 1940, les Ardennais remplissent magnifiquement leur devoir, forçant l’admiration de l’ennemi. Ils se battent courageusement du début à la fin, faisant honneur à leur devise :

 

                            « Résiste et mords »

 

Sur la Meuse : le canal Albert, la Dendre et la Lys, les Chasseurs combattront avec un rare courage, contre-attaquant avec succès à Vinkt, à Deinze, ils réoccuperont de nombreuses positions prises par les Allemands.

 

Les Anglais, impressionnés par les actions des Chasseurs Ardennais doteront leurs commandos de bérets verts, en hommage à leur bravoure

 

Tous les Chasseurs Ardennais ont reçu une instruction multiple comprenant les qualifications de pionner et d’artificier .

 

Repost 0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 20:22

Le débarquement des Alliés en Normandie, l'espoir ...

 

 Le temps passa et la guerre prit un nouveau tournant. Les Alliés avaient débarqué en Normandie, ils avançaient . L’armée allemande reculait.  Au moindre sabotage, les Allemands se faisaient plus menaçants et dangereux. La plus grande prudence fut de rigueur ! Après le débarquement, les trains continuèrent à dérailler de plus belle et les colonnes d’Allemands très menaçants descendaient au village. En ne trouvant que deux vieilles femmes et trois hommes dont deux handicapés, ils poussaient des hurlements et plusieurs fois,  je crus bien qu’on allait y passer ! On a eu de la chance ! Ce n’était pas notre heure !

Un matin, des  Allemands de la SS ,  installés depuis plusieurs jours au village, arrivèrent à l'étable et sans rien demander, ils prirent un veau pour fêter je ne sais quoi ou tout simplement pour améliorer l'ordinaire !

Je suis arrivé avec mes béquilles et j’ai protesté :

- Messieurs, j’ai donné ma part au ravitaillement, ce veau, vous devez me le payer ! 

 Le plus gradé me regarda de haut en disant :

 - Ce veau est à nous ! Nous sommes les vainqueurs, nous prenons ce que nous voulons ! 

 Alors là, j’ai vu  rouge et je lui ai répondu :

 - Tu vois ma béquille ! Si tu ne me paies pas mon veau, je te la casse sur la gueule ! 

 Il me toisa de haut et passa la porte en criant :

 - Je n’ai pas peur  ! Je suis plus grand que toi ! 

 Je me préparais à aller voir l’officier qui commandait ce détachement qui cantonnait dans le village, quand un jeune officier arriva en courant. Il se confondit en plates excuses pour son camarade et me paya le veau, il y avait longtemps que je n’avais pas vendu un veau aussi cher ! Finalement, j’ai fait une bonne affaire !

L'avance des Alliés rendaient les Allemands de plus en plus nerveux et on avait intérêt à s'armer de patience et surtout à ne pas leur tenir tête !

Repost 0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 11:04
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 11:02
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 22:52

Amusons-nous un peu

 

C'est le moment des déclarations d'impôts et malgré les efforts du 1er Ministre, bientôt viendra le temps de les payer !

Je me permets de vous aider à trouver des solutions pour honorer vos échéances !

Il s'agit de deux lettres envoyées au percepteur , lisez vous-même !

 Objet : SUCCULENT !!!

 Copie de 2 vrais courriers reçus par le Trésor Public.

 
 Cher Monsieur

 J'ai l'honneur d'accuser réception de votre lettre du 12 avril dernier par laquelle, pour la troisième fois, vous me réclamez le remboursement de  l'argent que je vous dois.
 
  Sachez tout d' abord que je ne conteste pas cette dette et que j'ai l'intention de vous rembourser aussi tôt que possible.
 
  Mais d' autre part, je vous signale que j'ai encore beaucoup d'autres créanciers, tous  aussi honorables que vous et que je souhaite rembourser aussi.
 C'est pourquoi, chaque mois, je mets tous les noms de mes créanciers dans un chapeau et en tire un au hasard que je m'empresse de rembourser.
  J’ose espérer que votre nom sortira bientôt.
   
 Entre-temps, je vous prie d'agréer, Cher Monsieur, l'assurance de mes sentiments distingués.
 
 P.S.:  Votre dernière lettre étant rédigée de manière fort peu courtoise, j'ai le regret de vous faire savoir que vous ne participerez pas au prochain tirage

 

 

 

 


  ************************************************************
 
 

 

 Monsieur l' agent du Trésor Public.
 


 Mon colis a pu vous étonner au départ, alors voilà quelques explications.
 Je vous joins à cette lettre une photocopie de l'article du Nouvel Observateur intitulé "Les vraies dépenses de l'état"
 Vous noterez que, dans le quatrième paragraphe, il est précisé que l'Élysée a l’habitude de payer des brouettes 5200 EUR, des escabeaux 2300 EUR et des marteaux 550 EUR pièce.
 
 Par ailleurs, un très intéressant article du Canard Enchaîné dont la bonne foi est bien connue (copie également jointe) rapporte que le prix des  sièges WC du nouveau Ministère des Finances est de 3750 EUR la pièce.

 Vous devant la somme exacte de 13816 EUR pour l'année fiscale qui s'achève, je vous adresse donc dans ce colis quatre sièges WC neufs et cinq marteaux, le tout représentant une valeur de 14000 EUR.
 
  Je vous engage par ailleurs à conserver le trop perçu pour vos bonnes œuvres ou bien à utiliser les 184 euros restants pour que notre Président de la République puisse compléter sa boite à outils.
 
 Ce fut un plaisir de payer mes impôts cette année, n'hésitez pas, à l'avenir à me communiquer la liste des tarifs usuels pratiqués par les  principaux fournisseurs de l'état.
 
 Un contribuable heureux

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 23:27
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 21:07

Miliciens ! Le plus grand danger...

 

Au milieu de tous ces tourments, des brimades et de tous les dangers on continuait le combat secret et acharné. Je n'avais plus de mitrailleuse et je n'avais plus ma mobilité mais j'avais toujours mes facultés mentales . J'échaffaudais de petits plans  que mes proches  exécutaient avec efficacité. Nous ne faisions pas partie d'un maquis, mais nos actions silencieuses ralentissaient les trains de munitions et de renforts d'hommes.

Notre travail de fourmi consistait aussi à mettre en sécurité les prisonniers évadés et tous ceux qui risquaient la captivité à cause de leurs opinions politiques, leur religion ou autres différences non tolérées par nos occupants. Il y avait aussi les petits exploitants.agricoles qui devaient donner au ravitaillement plus qu'ils ne récoltaient, c'est un fait dont on ne parle jamais !  Là, je me déguisais en médiateur et je parlementais avec l'officier allemand et ses sbires français, souvent plus intransigeants que l'Allemand. En général, je réussissais et par deux fois, un agent du ravaillement français me dit en me toisant :

<< Tu te crois fort avec tes béquilles ! Tout changera quand nous serons vainqueurs et cela ne saurait tarder ! >>

La colère gronda en moi et je lui aurais bien asséné un coup de béquille sur la gu..le à ce sale type!

Fin  1941, une vieille femme était venue habiter une petite maison du village avec son petit-fils de sept ans. Elle vivait assez chichement et nous lui donnions du lait , des oeufs et de la viande, chaque fois qu'on tuait un porc. Le temps passait et elle se confia à mon épouse :

<< Marie, je suis juive et on ne devrait  pas manger de porc, mais dans la situation actuelle penses-tu que Dieu me pardonnera ? De plus, je n'ai pas mis l'étoile jaune pour protéger mon petit-fils , mais j'ai peur que quelqu'un nous dénonce !>>

Marie la rassura et m'en parla . Ils habitaient à deux maisons de chez moi, je me traînai jusque-là et je la trouvai complétement démoralisée. Je lui demandai :

- Qui sait que vous êtes juive ?

- Ma propriétaire ! gémit-elle puis elle ajouta, je mettrai leur "foutue" étoile mais je voudrais éloigner le petit de moi, il vous aime bien, accepteriez-vous de l'accueillir chez vous ?

- Oui Sarah ! mais ne mettez pas l'étoile ! dis-je avec insistance

Le jeune garçon vint à la maison et ne fréquenta plus l'école, on raconta qu"il avait rejoint ses parents quant à la grand-mère, elle accrocha une étoile jaune à ses vêtements. Deux mois plus tard, un commando SS embarqua la pauvre femme qu'on ne revit jamais. La situation devenait dangereuse pour le gamin, certains "braves voisins" avaient les yeux partout et la délation facile, il fallait emmener l'enfant ailleurs. Mes beaux-parents s'en occupèrent et partirent habiter à une centaine de kilomètres. Heureusement, car trois jours après leur départ, une troupe de SS et de miliciens français vinrent mettre la petite maison de Sarah sans dessus dessous puis ils vinrent à la maison pour nous interroger sur l'existence du petit-fils de Madame Eiser. Nous n'avions qu'une réponse :<< Il a rejoint ses parents >> Où ? On ne savait pas.

On dut subir leur batterie de questions toute la journée pendant qu'une équipe fouillait la maison, espérant trouver une preuve que l'enfant avait vécu chez nous. A la tombée de la nuit, ils finirent par quitter le village.

Comment trouver le sommeil après cet interrogatoire musclé, dans une salle de la mairie ?

 

Repost 0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 13:29
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 13:28
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens