Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 22:14
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 13:43
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 13:06

   Une journée trépidante .

 

 

Les Demoiselles se levèrent au premier coup de sept heures , le petit-déjeuner fut vite expédié et elles se retrouvèrent dans leur magasin, à  épousseter, à classer et à ranger. Car il y a beaucoup de travail dans cette boutique, les Demoiselles doivent, chaque matin, mettre en rayon toutes les revues livrées par la Presse, enlever les anciens numéros, remettre les nouveaux et se mettre au courant de toutes les nouvelles publications pour alimenter correctement tous les rayons.  Dès 9 heures, les premiers clients se précipitent chez les Demoiselles pour acheter leurs revues préférées. Blanche et Marie, toujours souriantes, se rendent disponibles pour chacun !

  • - Bonjour ! Mes Demoiselles préférées ont-elles passé une bonne nuit ?

C’était  Baptiste, l’inspecteur de Police qui venait  saluer ses amies. Il regarda Blanche dans les yeux et dit :

  • - Tu as une petite mine ma très chère !  As-tu vraiment bien dormi ?
  • - Très bien ! assura Blanche

De sa voix enjouée, Marie claironna :

  • - Sauf qu’une souris est venue nous réveiller ! Quelle histoire ! Une vraie corrida !

Baptiste éclata de rire en s’exclamant :

  • - Vous connaissant toutes les deux, la nuit a dû être chaude !

Si tu savais tout ,  ricana Marie à voix basse puis,  s’adressant à Baptiste :

  • - C’est encore pire que ce que tu peux imaginer !

La clientèle se pressait et Blanche leur  coupa la parole :

  • - Baptiste, soit gentil, apporte-moi les colis de catalogues, c’est très lourd  on a besoin de la force d’un homme !

Toujours prêt à rendre service, Baptiste déposa les colis de catalogues près du comptoir principal, les ouvrit et empila correctement les revues . Blanche lui sourit affectueusement et Marie murmura à une jeune cliente :

  • - C’est beau l’amour !

La matinée passa comme une lettre à la poste. Blanche et Marie  ne ferment jamais la librairie pendant le temps de midi, elles prennent leur repas à tour de rôle. Baptiste est resté , il a partagé le hachis Parmentier avec les Demoiselles. Toujours curieux, il questionna ses amies sur tous les 

évènements survenus dans la rue ou dans la boutique et susceptibles de l’intéresser.  Aucune des deux ne fit allusion au vieil homme, c’était leur secret ! Baptiste s’apprêtait à sortir quand une voiture de Police s’arrêta devant le magasin. Un jeune policier en descendit et Marie poussa un petit cri étrange, elle venait de reconnaître celui qui leur avait parlé la nuit dernière, leur conseillant de ne pas aller vers les rues plus sombres et mal fréquentées. Blanche resta calme et lui demanda :

  • - Vous faites votre tournée ? C’est gentil de passer chez nous !
  • - Oui Mademoiselle, vous ayant vu hier soir, vers minuit, je voulais savoir si vous n’aviez pas fait de mauvaises rencontres !

Baptiste entendit « minuit » et s’immisça dans la conversation, il questionna :

  • - Comment ça ! Minuit ! Que faisiez-vous dehors à une heure si tardive ?
  • - On avait besoin de prendre l’air ! rétorqua Blanche.

Marie continua :

  • - On avait eu une longue journée et beaucoup de boulot, une petite détente nous a fait du bien !  On n’a pas vu passer l’heure ! Voilà ! C’est tout !
  • - D’accord, mais soyez prudentes ! Notre petite ville n’est pas si tranquille que ça ! Surtout la nuit ! Des bandes de jeunes désaxés se font toujours remarquer , ils fument de l’herbe, boivent trop et peuvent devenir violents ! Quant aux quelques clochards, ils ne sont  pas mieux !

 Du vieux bonhomme, ni Blanche, ni Marie ne soufflèrent mot

Repost 0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 22:31
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 21:47

La peur au ventre

 

Blanche accourut de la chambre voisine en se frottant les yeux :

  • - Mais, quelle bestiole ? Où vois-tu une bestiole ?

Marie s’était levée et retournait tout son lit en affirmant :

  • - Je suis sûre qu’une bestiole marchait sur mon visage, je l’ai même  sentie quand j’ai passé la main sur mon front !
  • - Dis plutôt que tu as fait un mauvais rêve !
  • - Bien sûr, tu ne me crois pas !

Elles refirent le lit après avoir bien secoué les draps. Tranquillisée, Marie se recoucha et Blanche regagnait sa chambre quand elle poussa un cri strident et atterrit, debout sur le lit de Marie . La peur la paralysait, elle en bégayait :

  • - Une sou…sou….ris ! Une gros…grosse sou…ris !
  • - Calme-toi ! s’écria Marie. Où est ta souris ?
  • - Là ! là ! Sous ton lit !
  • Cette fois, Marie rejoignit sa sœur. Les Demoiselles se tenaient immobiles, perchées sur le lit,  attendant que le monstre daigne montrer le bout de son nez ! D’une voix blanche , pleine de crainte , Marie se mit à penser à haute voix :

     « C’est bizarre cette souris ! Et si c’était notre vieux bonhomme ! C’est peut-être un magicien ! Il prend la forme qu’il veut !…Tu sais, comme dans  la Belle et la Bête !  »

    Blanche se mit alors à la réprimander :

  • - Ne rêve pas, une souris, c’est une souris ! On installera un piège et hop, on en sera débarrassé !
  • Blanche ayant repris ses esprits descendit du lit, tandis que Marie continuait ses élucubrations.

  • - « Les sorciers , ça existe ! On en parle dans les journaux ! Ils jettent de mauvais sorts … »
  • - Tu lis beaucoup trop les revues de spiritisme et autres sorcelleries ! Reviens sur terre !
  • - D’accord Blanche, mais ne pose pas de piège et ne mets pas de poison ! Si c’était notre visiteur du soir, il ne faut pas lui faire de mal !
  • - Alors, que proposes-tu ?
  • - Une cage ! s’écria Marie. Oui, une cage avec du gruyère à l’intérieur !
  • - Bonne idée ! ça te tranquillisera ! Regarde l’heure, deux heures du matin ! Il est temps de dormir si on veut avoir les yeux en face des trous au magasin !
  • Marie prit un air inspiré et susurra :

  • - Tu as raison ! La petite souris ne nous mangera pas ! Et si on est gentille avec elle, elle deviendra peut-être un Prince Charmant !
  • - Fais de beaux rêves petite sœur ! répondit Blanche, mais n’oublie pas qu’on s’est promis de retrouver notre vieil homme extraterrestre, magicien et constructeur de cerf-volant !
  • - Promis, juré, si je meurs je vais en enfer ! murmura Marie en s’endormant.
  • Blanche regagna son lit, s’allongea et s’endormit profondément .

Repost 0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 14:16

Sur les traces du voleur !

 

Marie courait d’un bout à l’autre de la maison en s’écriant :

  • - Rien ! Rien ! Personne, nul part ! Tout est clean !

Elle redescendit les escaliers quatre à quatre. Il faisait nuit, mais elle  se mit en tête de convaincre sa sœur de fermer les portes et de partir à la recherche du vieil homme. Ce ne fut pas difficile, Blanche se laissa embarquer et les deux sœurs se retrouvèrent dans la rue, à la recherche de l’étrange bonhomme ! Les lampadaires de l’éclairage publique diffusaient une lumière jaunâtre et blafarde ! 

Les silhouettes des deux femmes dansaient sur les murs . Il était déjà 21 heures, elles marchaient dans une rue calme et déserte ! Comme de fins limiers, elles se mirent à échafauder des tas d’hypothèses :

  • - Où peut-il habiter ce drôle de bonhomme ? dit Marie
  • - Une mansarde de cette rue ou du quartier ! affirma Blanche
  • - Pourquoi une mansarde ? questionna Marie
  • - Parce qu’il a la tête de quelqu’un qui loge dans une mansarde ou un sous-sol d’immeuble ! Une sorte de clochard ! 
  • - Près du cinéma, il y a une ruelle très étroite où deux SDF dorment sous des cartons qu’ils récupèrent au marché ! Il est peut-être là ! qu’en penses-tu Blanche ?

Une voiture de police patrouillait et ralentit en passant prés des deux femmes . Elle s’arrêta plus loin, Blanche et Marie firent mine de rebrousser chemin ainsi les policiers penseraient qu’elles faisaient une promenade et qu’elles rentraient chez elles .  Elles ne voulaient pas leur raconter l’histoire de leur étrange rencontre et leur dire  qu’ elles exploraient la rue à la recherche du vieil homme. Baptiste  ne devait pas en être  informé. Mais la voiture recula jusqu’à leur hauteur, la vitre se baissa et une voix demanda :

  • - Tout va bien Mesdemoiselles ?
  • - Oui Messieurs , après une journée de travail, on aime se détendre un peu en marchant !
  • - Je comprends, dit le policier, mais n’allez pas vers ces rues sombres , vous pourriez faire de mauvaises rencontres !
  • - Merci Messieurs, Vous êtes bien aimables ! Nous nous apprêtions à rentrer chez nous !
  • - La voiture partit et au carrefour, tourna à gauche. Marie et Blanche reprirent leur exploration. Une bande d’une dizaine de gars assez éméchés se pointa sur leur droite, elles se cachèrent derrière un gros containers poubelle et se tenaient par la main pour se donner du courage . Ils passèrent à proximité en poussant des hurlements et en tapant aux portes ! L’un d’eux vint jeter une bouteille vide dans le container ! Elles cessèrent de respirer un instant et soufflèrent quand il s’éloigna ! Les policiers avaient raison mais rien ne les arrêta, elles continuèrent leur recherche ! Elles arrivèrent près du cinéma et marchèrent sur la pointe des pieds en passant devant les clochards. Un des deux hommes se dressa devant Blanche qui hurla, elle empoigna Marie et elles se sauvèrent à toutes jambes ! L’homme les suivait, il ressemblait à un grand épouvantail ! Le second, plus petit, suivait en criant des injures. Les deux hommes gesticulaient, mais elles filaient si vite qu’ils ne purent les rattraper. Elles coururent à perdre haleine et se retrouvèrent devant leur librairie . Essoufflées et tremblantes, elles rentrèrent chez elles , mangèrent quelques fruits et essayèrent de trouver le sommeil ! La nuit fut très agitée pour les demoiselles ! Minuit sonnait quand Marie se réveilla en sursaut ! Elle s’écria :
  • - Une bestiole ! Une bestiole !
Repost 0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 13:45

Elle est couillue la Marielle ! Et elle se bat encore.
> >  Bravo Marielle tu es une vraie Championne !!!  

  

        Marielle Goitschel   

«  Il faut réagir ! »

                 Sommes-nous encore libres dans notre pays ?  

             Sauvons nos traditions, écrivez à vos Députés,

vos Maires, aux politiciens ......!

CHANGEMENT DES NOMS DES VACANCES !

ce que souhaite le gouvernement:

au nom de qui, de quoi ?

 Sont-ils devenus fous ?

Combien de temps les Français vont laisser faire cela ?

 C'est le ridicule absolu.

Le Gouvernement veut changer la référence de nos congés !

  Ce qui est annoncé, serait

réalité pour demain.

POURQUOI DEVRIONS NOUS CÉDER

DEVANT DE TELLES DEMANDES ?

Le congé de "Toussaint" deviendrait congé "D'automne"

Le congé de "Noël" deviendrait congé "d'Hiver",

     et celui de "Pâques" deviendrait "De printemps",   

Cela afin, je cite:

 " de ne pas choquer certaines communautés .........."!               

Au risque de choquer qui !?   

Et mon PAYS ", il va se transformer en quoi ........!?

              Mes racines, j'en fais quoi ? et les marchés de Noël ils deviennent marchés d'hiver ?!

  Si je choque certaines personnes, veuillez m'en excuser,

je m'exprime librement tant que je le peux encore !.....

Touche pas au Père Noël !.....

 On ne parle pas du Carême, mais

on nous rebat les oreilles du Ramadan ! 

   RAS LE BOL DE NOS TROUILLARDS QUI

TREMBLENT DEVANT LES EXIGENCES DE L'ISLAM

    Si vous êtes d'accord avec ceci, transférez !

Moi c’est fait !!! 

 

 

 

 

 

Repost 0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 20:30

L'étrange bonhomme

 

Les deux sœurs parcoururent les rayonnages, l’un après l’autre, avec application. Elles prennent tellement de temps à ranger, à classer leurs livres et revues qu’elles  connaissent parfaitement ce qu’il y a dans leur magasin ! Elles filaient entre les étals , se remémoraient les différents titres quand Marie posa son index droit sur son front en lançant un cri triomphant :

- J'ai trouvé, c'est un livre sur les OVNIS !

- Les OVNIS ! En es-tu sûre ? s'écria Blanche

- Oui ! Oui ! Sûre et certaine ! C'est moi qui ai classé ces bouquins

Elles s’assirent sur le banc qui leur permettait d’accéder au sommet des rayons. Marie passa un bras autour des épaules de sa sœur et d’une voix remplie de suspicion demanda :

- Mais, qui est cet homme ? Il est étrange ! D'où sort-il ?

- Comment a-t-il fait pour disparaître aussi vite ? constata Blanche

Marie prit un ton de plus en plus mystérieux et continua :

- D'ailleurs, est-il vraiment sorti du magasin ?

- Je l'ai vu se diriger vers la porte ! répondit évasivement Blanche.

-Mais, réfléchis Blanche, il a pu filer par la porte qui mène à notre montée d'escaliers ! Cet homme ressemble à un passe-muraille !

- Tais-toi Marie ! C'est effrayant !

Seules dans leur librairie, Blanche et Marie ont peur, elles craignent de rencontrer le fantôme du vieil homme dans leur appartement ! Timidement, Marie murmura :

- Tu sais Blanche, notre maison est tellement grande qu'il peut être n'importe où ! J'ai une peur bleue !

- Marie, je dois t'avouer que je suis aussi effrayée que toi ! Mais j'ai une idée, Je vais appeler mon ami Baptiste, il saura nous rassurer

- Non, je le connais ton copain, il va nous traiter de poules mouillées !

Il est vrai que Baptiste aime taquiner les deux sœurs ! Il est inspecteur de police , c ’est l’ami de Blanche et Marie voit d’un mauvais œil le jour où sa sœur aînée l’épousera, car ils en parlent sérieusement ! Elle pense surtout que Blanche devra suivre son époux s’il est muté à l’autre bout de la France ! 

- Voyons Marie, que signifie cet oeil noir ? Tu ne veux toujours pas que je téléphone à Baptiste ?

- Non, toujours pas ! D'ailleurs, je n'ai plus peur ! Ce n'est pas ce pauvre lutin qui va nous faire trembler comme des feuilles mortes ! Ne dérange pas Baptiste pour rien ! Ce vieux n'est qu'un original inoffensif !

- Tu as raison Marie, il ne doit pas être dangereux ! Il ne nous a emporté qu'une revue sur les OWNIS !

- Alors, c'est un extra terrestre qui veut savoir ce que les terriens pensent d'eux ! chantonna Marie la taquine.

Marie a toujours aimé jouer au policier et faire sa petite enquête sur le drôle de visiteur la tente.   Sûre d’elle, elle entreprit de faire le tour de leur appartement et de vérifier tous les recoins de la maison pour être certaine qu’il ne s'était pas caché dans un placard !

Repost 0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 15:00
Repost 0
Published by marie-thérèse andré
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 14:11

Un étrange visiteur

 

Les demoiselles, Marie et Blanche sont deux sœurs célibataires, tout le monde les appelle : les Demoiselles ! Elles sont longtemps restées avec leurs parents dans la librairie familiale jusqu’au jour où un effroyable accident de voiture a malheureusement enlevé Monsieur et Madame Lelivre à leurs chères filles et à leur  librairie . Monsieur et Madame Lelivre, oui, vous avez bien lu, c’est vraiment un nom prédestiné pour des libraires ! Depuis, les demoiselles dirigent le magasin avec beaucoup d’amour et d’intelligence. Elles en ont fait un coin merveilleux ! Tout est épousseté, rangé, étiqueté, pas le moindre désordre sur les rayons de livres et dans les vitrines de crayons . Marie et Blanche tourbillonnent sans cesse d’un bout à l’autre de la boutique pour conseiller les clients et mettre en évidence toutes les nouveautés !

Un soir, alors que Blanche s’apprêtait  à baisser le rideau de fer, un vieil homme à barbe blanche, tout essoufflé, se précipita dans la boutique. Marie occupée à faire la caisse, sursauta et s’exclama :

-   Mais monsieur ! Que désirez-vous ?

L’homme resta muet, les yeux ronds comme des billes, derrière des lunettes à monture fine et dorée. Blanche qui venait de rentrer s’approcha de l’homme et d’une voix douce et calme lui demanda :

- Avez-vous fait votre choix Monsieur ?

- Oh oui, Mademoiselle ! Je désire une revue capable de m'aider à fabriquer un cerf-volant !

- Fabriquer un cerf-volant ! s'esclaffa-t-elle

- oui Mademoiselle, c'est l'amour de l'espace, du ciel et de l'air !

Marie lui présenta quelques manuels de bricolage, le vieil homme les compulsa rapidement et fit la moue en bougonnant :

- Mais, c'est pour les enfants !

- Quel genre de cerf-volant voulez-vous construire ? s'étonna Marie

- Un cerf-volant merveilleux qui me ferait voyager dans mes rêves Mademoiselle !

- Dans ce cas, c'est plutôt un avion que vous devez construire ! dit-elle d'un air enjoué.

Le vieil homme leva les bras au ciel, trépigna sur ses pieds chaussés de galoches noires et gémit :

- Imaginez Mademoiselle ! Si je pouvais  voler un oiseau !

- C'est un rêve d'enfant ! s'écrièrent les deux soeurs.

L’homme sourit et implora :

  • Mesdemoiselles, trouvez-moi ce livre miracle, je vous en prie ! Me permettez-vous de regarder dans vos rayons ?

Sans même attendre la réponse, le vieillard se précipita derrière les comptoirs, se hissa sur la pointe des pieds et lut les titres à haute voix, comme un enfant qui a peur de ne pas comprendre ce qu’il lit . Il clopinait de droite à gauche, poussait de petits cris étranges, s’assit sur un tabouret, ajusta ses lunettes et dévora des revues techniques d’aviation. Tout à coup, sans un mot, il se leva, marcha vers la porte et s’enfuit avec une  revue .

Blanche et Marie se précipitèrent derrière l’homme, mais la rue était déserte ! Elles se regardèrent, l’air interrogateur et s’exclamèrent :

- Mais, où est-il passé ? Quelle revue ou quel livre a-t-il emporté ?

 

Repost 0

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens