Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 21:14

Les soldats de la Révolution

 

L'enrôlement des volontaires

 

La France semblait perdue. Pas d'argent, pas assez de soldats. Les armées ennemies avançaient  sur Paris.

En 1792, le dimanche 22 juillet, dans toutes les villes, dans tous les villages, on dressait une estrade. Les tambours battaient, les habitants accouraient. Le maire, un papier à la main proclamait

                                   << La Patrie en danger>>

Aussitôt, les jeunes gens montaient sur l'estrade pour s'engager. Ils voulaient sauver la France. Un officier inscrivait leur nom, les volontaires signaient et bientôt, par milliers, ils partaient pour la guerre. Ces soldats étaient mal habillés. Ils avaient froid, ils avaient faim, ils marchaient souvent pieds nus, pataugeaient dans la boue, couchaient sur la terre. Cela ne les arrêtait pas, ils gardaient le moral et leur bonne humeur, ils chantaient <<La Marseillaise>> et se battaient avec tant d'ardeur qu'ils forçaient les soldats ennemis à reculer et à quitter la France.

Ces Héroïques  <<va-nu-pieds>> ont sauvé la Patrie

L'enrôlement, les soldats de l'An Deux

L'enrôlement, les soldats de l'An Deux

Repost 0
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 14:53

La Patrie en danger

La guerre avait éclaté au mois d'avril 1792. De l'autre côté du Rhin, l'ennemi se rassemblait et se préparait à envahir la France..

Quelques mois plus tard,  La " Patrie fut déclarée en danger "

A Strasbourg, un jeune officier, Rouget de Lisle, seul dans sa modeste chambre, composa un air patriotique :

<< Allons, enfants de la Patrie !

Le jour de gloire est arrivé...>>

Le lendemain, il chanta les couplets et les refrains devant les invités et de son ami, le maire de Strasbourg. Tous applaudirent . Le nouveau chant devint le chant de guerre de l'armée du Rhin. Des voyageurs l'entendirent et l'apprirent aux Marseillais.

En juillet, cinq cents Marseillais se rendirent à Paris pour l'anniversaire de la fête de la Fédération, ils traversèrent la France en chantant l'hymne nouveau qu'on appela, à compter de ce jour, la Marseillaise.

Le chant révolutionnaire devint notre hymne national

Rouget de Lisle chante devant le maire de Strasbourg

Rouget de Lisle chante devant le maire de Strasbourg

Les Marseillais arrivent à Paris en chantant l'hymne nouveau

Les Marseillais arrivent à Paris en chantant l'hymne nouveau

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 15:34

La prise des Tuileries

 

Pendant toute cette effervescence à Paris, l'Armée s'agitait, en Champagne le futur maréchal Davout  prit la tête d'une révolte. A Nancy, les soldats se sont mutinés et ont emprisonné leurs officiers. Bouillé, le commandant de Metz organisa une répression qui fut particulièrement sévère. Necker, inquiet de la tournure des événements démissionna en prétextant un problème de santé.. Du coté du clergé, ça n'allait guère mieux, les ecclésiastiques devaient prêter serment à la Nation et à la constitution civile du clergé,  peu d'entre eux le firent. De plus la crise financière ne se résolvait pas, et des discordes apparaissaient au sein de l'Assemblée, Mirabeau qui avait été élu président de l'assemblée décéda en mars 1791.

 

Dés lors, la situation du roi se compliqua. A Paris, on se méfiait du roi, qui avait déjà tenté de se rendre discrètement au château de St Cloud,  le carrosse fut vite arrêté et dut rebrousser chemin vers les Tuileries. Le roi pensa alors rejoindre la garnison de Bouillé à Metz pour rentrer dans Paris avec les Autrichiens. Et le 21 juin 1791, le lit du roi était vide, il avait fui la veille avec sa famille dans une berline, en se faisant passer pour un riche bourgeois,  Reconnu à Varennes, il fut arrêté. A Paris, La Fayette, Bailly et Beauharnais (président de l'Assemblée) inventèrent un prétexte d'enlèvement pour couvrir leur roi. Mais personne ne fut dupe, et le retour fut difficile pour la famille royale qui dut subir les injures du peuple, Louis XVI fut donc suspendu par la Constituante.

 

Le roi Louis XVI fit appel aux souverains étrangers en leur demandant de venir à son secours. La guerre éclata, l’ennemi envahit la France. Furieux contre LouisXVI, les Parisiens attaquèrent le palais des Tuileries le 10 août 1792.

Les gardes furent massacrés et le roi Louis XVI fut emprisonné,

la France devient « une République »

 

Cette prise des Tuileries fut violente, il y eut 1200 victimes et 900 gardes suisses massacrés

La prise des Tuileries

La prise des Tuileries

Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 18:22

La Fête de la Fédération

          14 juillet 1790

Depuis 1789, des gardes nationales s'étaient formées en province  pour assurer la sécurité du peuple et du commerce. Certaines des communes s'étaient rassemblées en fédération.

Ces fédérations donnèrent lieu à des fêtes, l'une d'elle eut lieu  au Champ de Mars le 14 juillet 1790, pour célébrer la fête de la Fédération, premier anniversaire de la prise de la Bastille.

Le Champ de Mars était un terrain de manoeuvres militaires, il fut transformé en vaste amphithéâtre  avec des estrades et des gradins. Tous les Parisiens accoururent au travail :

prêtres, soldats, femmes, enfants, religieuses, servantes, bourgeois....

Le bruit des pelles, des pioches, des tambours, se mêlaient aux cris de joie et aux chants.

Le jour venu, <<La Fête de la Fêdération>> se déroula dans l'enthousiasme. Des milliers de personnes, venues de toutes les régions de France, applaudissaient le Roi Louis XVI et la reine  qui présenta son fils.

Les gardes de chaque fédération défilèrent, et malgré la pluie, La Fayette s'avança et prêta serment à la Nation, puis vint le tour du roi qui fut applaudi.

Ce fut un véritable moment d'union nationale partout en France, la fête fut somptueuse.Chacun espérait que la Révolution était terminée et que les Français allaient tous restés unis autour du Roi

La Révolution en marche ... (4)
Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 15:25

La prise de la bastille

 L'assemblée entama des discussions derrière le député Mounier. La Fayette , inspiré par son passage aux Etats-Unis, proposa  une déclaration des droits de l'homme.

 Mais le roi précipita les événements en renvoyant Necker, son ministre des Finances, qui était tenu responsable du désordre, ce fut une véritable consternation pour le peuple qui  l'estimait.

Louis XVI ordonna  la concentration des troupes autour de la capitale, afin d'étouffer la rébellion par les baïonnettes.

 Sous l'impulsion de Camille Desmoulins, le peuple parisien se rassembla et l'anarchie commença à s'installer dans la capitale. Le 14 juillet, le peuple de Paris fit l'assaut de la Bastille, une ancienne forteresse devenue prison qui, pour les Parisiens, représentait le symbole de l'absolutisme, elle fut prise et rasée.

 A son retour d'une chasse, le roi se serait étonné de toutes les clameurs et demanda :

 « C'est une révolte ? »

 « Non Sire, c'est une révolution ».

 Louis XVI rappela Necker.

Prise de la bastille

En bas, à droite, le gouverneur de la Bastille De Launay est emmené par les assaillants. Il sera massacré, et sa tête mise au bout d'un pique défilera dans les rues de Paris.

14 juillet 1789

14 juillet 1789

Repost 0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 15:55

La marche pour la Liberté,

pour le respect de nos pensées,

pour le respect de nos croyances,

pour les valeurs universelles de liberté et de laïcité

est un feu d'artifice aux yeux du monde !

Merci à toutes nos forces de gendarmerie, de police , de sécurité civile et à l'armée

de protéger notre France et notre Europe de tous les actes de barbarie,

de nous protéger de tous ces jeunes désœuvrés armés par des assassins

Merci aux hommes du GIGN et du RAID

à leur efficacité et à leur abnégation

La marche pour la Liberté,

pour le respect de nos pensées,

pour le respect de nos croyances,

pour les valeurs universelles de liberté et de laïcité

est un feu d'artifice aux yeux du monde !

Merci à toutes nos forces de gendarmerie, de police , de sécurité civile et à l'armée

de protéger notre France et notre Europe de tous les actes de barbarie,

de nous protéger de tous ces jeunes désœuvrés armés par des assassins

Merci aux hommes du GIGN et du RAID

à leur efficacité et à leur abnégation

Repost 0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 14:57

À la veille de 1789,

- Le vin, dont la vente permettait à chaque paysan d'avoir les quelques sous nécessaires à la vie, était trop abondant pour se bien vendre.

- À cette abondance néfaste succèda le malheur des terres ensemencées.

- Le climat se détériora et les racines des plantes gelèrent à près d'un pied sous terre.

- Les arbres fruitiers ne portèrent plus que de maigres et insuffisantes récoltes.

- En 1785, une formidable épizootie tua  la moitié du bétail du royaume, d'où un renchérissement de la laine, alors que le coton était consacré aux uniformes des soldats partant en Amérique.

- De plus, le tout début de la révolution industrielle, et notamment l'introduction de nouvelles machines, rendait  plus aléatoire le recours au travail dans les manufactures pour les paysans les plus pauvres qui y recherchaient un appoint.

- Enfin, l'année 1788 fut marquée par un mauvais été, avec une récolte médiocre, que suivit un long hiver ; le prix du blé monta alors de 50 à 100 % selon les régions entre octobre 1788 et mars 1789.

 C'est à ce moment-là que furent rédigés les cahiers de doléances.

La crise agricole se répercuta sur l'industrie et le commerce.

Les paysans restreignaient  leurs achats au moment même où les riches clients s'adressaient aux fournisseurs étrangers, tels les Anglais, qui vendaient à meilleur prix dans une France ouverte par un traité de commerce à leurs marchandises.

Les foules rurales et citadines, plus nombreuses qu'au début du siècle, se mirent en branle.

Le mouvement  continua à la veille et pendant la réunion des États généraux.

La faim fut donc le moteur du mouvement de révolte populaire, mais celui-ci aida et pénètra une révolution bourgeoise.

 

   La déclaration des "Droits de l'homme"

Repost 0
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 14:59

 L'ouverture des états généraux,

le souhait de changer la Nation émanait de tous les milieux . Déjà, un fort élan politique parcourait le pays, Louis XVI et Necker étaient inquiets.

Très vite le poids des privilèges va provoquer un engrenage révolutionnaire qui ne s'achèvera que dix ans plus tard.

Les États Généraux furent ouverts  le 5 mai 1789,  une discussion acharnée éclata sur la façon de voter : « par tête », une voix pour chaque homme, ou « par ordre », une seule voix pour chacun des trois états comme le voulait la tradition.

Sous l'impulsion de Mirabeau, les députés du tiers état refusèrent de vérifier leur pouvoir afin d'éviter à tout prix le vote « par ordre ».

Ils espéraient ainsi gagner du temps, les différentes tentatives pour débloquer la situation s'étaient révélées inutiles. Conscients de représenter la majorité des Français, les délégués populaires du tiers état se retirèrent le 17 juin et se constituèrent eux-mêmes en Assemblée Nationale.

Le 20 juin, sous prétexte d'effectuer des travaux d'entretien, le roi interdit l'accès de la salle où se réunissaient les États généraux. Les représentants du tiers état se rassemblèrent alors dans un gymnase qui servait au jeu de paume.

Là, sous la proposition du député Mounier, ils s'engagèrent :

« à ne jamais se séparer » avant d'avoir donné à la France une Constitution, chacun à leur tour les députés répètent « Je le jure ! ».

Le serment du jeu de paume - par Jacques-Louis DAVID (Musée du château de Versailles)

                                       Le serment du jeu de paume

Repost 0
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 15:39

                                           La liberté assassinée

 

Je suis Charlie !

 

Nous sommes tous Charlie !

 

Ils ont tué les crayons mais pas les pensées

L'esprit de << Charlie>> reste vivant, bien droit et libre

Notre Liberté nous appartient

Elle n'appartient pas à ces malfrats assassins !

Allah, Yahvé ou Dieu,  ne reconnaît pas des tueurs comme ses enfants

 

Allah, Yahvé ou Dieu n'est qu Amour et  Paix

Je suis Charlie...
Repost 0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 14:09

Sous le règne de Louis XVI, une invention capitale au service de la survie de l'homme dans l'espace, vit le jour !

Les Montgolfier, deux fils d'un fabricant de papier, ont inventé un ballon qui vole. c'est un aérostat à air chaud. Le 4 juin 1783 eut lieu la première expérience à Annonay dans le Vivarais.

Un après-midi de septembre 1783, une foule immense était réunie dans la cour du château de Versailles. Les deux frères Montgolfier vont faire la deuxième expérience en présence du roi Louis XVI et de la famille royale. Le chiffre du roi était sur le ballon qui avait 15 mètres de diamètre environ.. Une foule enthousiaste de 130 000 spectateurs assistait au spectacle .

A une heure, un coup de canon éclata, les spectateurs poussaient des cris en montrant  du doigt le ballon  qui, peu à peu , se gonflait. Un deuxième coup de canon annonça  que le ballon était rempli d'air chaud.

Au troisième coup de canon, le ballon  s'éleva, entraînant au bout d'une corde, une cage qui contenaient un mouton, un coq et un canard. Des applaudissements éclatèrent, des gens riaient et d'autres pleuraient de joie.

 

La MONGOLFIERE s'éloigna, poussée par le vent. Elle fut retrouvée cinq kilomètres plus loin, le voyage avait duré huit minutes.

Les trois passagers furent retrouvés vivants.On pensa alors que si des animaux pouvaient vivre à plusieurs centaines de mètres dans l'air, les hommes le pouvaient aussi.

L'expérience des frères Montgolfier

L'expérience des frères Montgolfier

Repost 0

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens