Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 13:01

Image illustrative de l'article Boni de Castellane (1867-1932)

                                          Boniface de Castellane dit  Boni

Le mariage d'intérêt et non d'amour, ne fut jamais heureux. Boni se mit à dépenser l'argent de sa femme avec élégance, mais sur une échelle colossale, alors que celle-ci dépensait en nombreuses toilettes : Redfern et plus tard Chanel firent partie de sa garde-robe.

En avril 1896, on posait la première pierre du Palais Rose, nouvelle résidence des Castellane construite par Ernest Sanson, à l'angle de l'avenue du Bois, aujourd'hui avenue Foch, au numéro 50 et de l'avenue de Malakoff, où les Castellane s'installèrent en 1902, malgré une campagne en sa faveur, le palais fut malheureusement détruit en 1969 pour réaliser une opération immobilière. Anna Gould confia la gestion des visites du Palais rose par la presse, au journaliste et avocat Paul Parsy représentant ses intérêts en France.

En 1897, le couple acheta un magnifique trois-mâts, le Walhalla, qui réclamait un équipage de 90 hommes, sur lequel il effectua une croisière en Norvège et en Russie.

En 1899, Anna Gould acquit le château du Marais en Essonne, avec 1 200 hectares de terre, et le château de Grignan dans la Drôme. Boni transforma ces résidences et les garnit de meubles et de tableaux très rares.

Repost 0
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 13:18

Description de cette image, également commentée ci-après

Anna Gould, naquit en 1875 et décéda à Paris en 1961, comtesse Boniface de Castellane, puis duchesse de Talleyrand et princesse de Sagan, c’était une héritière américaine qui fit partie du gratin mondain de la Belle Époque.

Seconde fille de Jay Gould , magnat américain des chemins de fer, elle fut  fiancée à l'acteur américain Frank Woodruff, mais elle renonça à ce mariage, sur les instances de son frère aîné George, et épousa le 4 mars 1895 à New York le comte Boniface de Castellane, dit Boni, rencontré au printemps 1894 à Paris chez Fanny Read, amie de la famille Gould.

Les magnats américains recherchaient à marier leu fille à des aristocrates européens pour obtenir des titres  de noblesse.

Anna Gould  était petite, grassouillette, dotée d'un visage ingrat et d'un caractère renfrogné, maiselle possédait une fortune de 15 millions de dollars,  c'est-à-dire plus de 3 milliards d'euros actuels. Souvent, on parlait d’ Anna Gould de manière intéressée : « elle est surtout belle vue de dot ». Le couple s'installa en 1895, au 9, avenue Bosquet. Ils voyagèrent en Angleterre. Le couple eut trois garçons - Boniface, Georges et Jason,  nés respectivement en 1897, 1898 et 1902.

Repost 0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 21:35

Ducat en or à l'effigie de Christine de Suède (1645).

Lasse de l’austérité luthérienne, elle embrassa, un an après son abdication, la religion catholique, puis se rendit à Rome, où elle fut accueillie en grande pompe par le pape Alexandre VII. Cette Reine, fille d'un des champions protestants de la Guerre de Trente Ans qui se convertit au catholicisme, c'est incroyable ! Est-ce vraiment pour vivre sa foi en s'épanouissant dans le catholicisme ou est-ce pour montrer au monde son indépendance par rapport à l'ordre éabli ?

Cette souveraine sans royaume, qui se considérait comme une reine par "essence", ne transigea jamais avec ses principes. "Je suis née libre, j’ai vécu libre, je mourrai libre", assurait-elle à la fin de sa vie. "C’était un personnage unique. Elle a été élevée comme un homme, s’est convertie pour acheter sa liberté, a fait assassiner son amant, et a eu une liaison avec un cardinal

Proclamée reine dès son enfance, couronnée à sa majorité lors d’une cérémonie à la hauteur de sa démesure, Christine de Suède a marqué son temps par son intelligence. Elle accueillait dans son palais des peintres, des sculpteurs et des philosophes venus, malgré les conditions climatiques, de toute l’Europe. "Ici, les idées gèlent", constata René Descartes lors de son séjour à Stockholm. Celle qu’on surnommait la "Minerve du Nord" abdiqua à 28 ans, trop soucieuse de son indépendance pour rester au pouvoir.

Repost 0
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 10:04

Malgré un essor économique  depuis la fin de la guerre de Trente ans, les extravagances de la Reine Christine, son goût pour les modes étrangères, les dépenses exorbitantes de son sacre, ses libéralités vis-à-vis de ses favoris et de ses invités, sa politique d'anoblissement en masse mirent à mal les finances royales. Refusant de se marier, s'habillant en homme et fumant la pipe, les pamphlets de l'époque lui prêtaient de nombreuses aventures aussi bien féminines que masculines. Mais en femme de caractère, elle faisait front aux critiques de son entourage.

Après quatre ans de règne, le pouvoir et les rigueurs de la cour lui pesaient. Elle voulait profiter de la vie et vivre libre de toutes contraintes.

La situation dynastique restait la question essentielle. Dès 1651, Christine envisagea l'abdication. Renonçant définitivement à se marier, elle obtint de la Diète la désignation de son cousin Charles-Gustave d'abord comme successeur, puis comme prince héritier, ce qui englobait la propre descendance de ce dernier.

Elle annonça le 11 février 1654 son abdication, prenant effet au 6 juin 1654. Les raisons en étaient certainement complexes : lassitude et dégoût du pouvoir, difficultés financières proches de la banqueroute ou cheminement spirituel vers le catholicisme, la Reine christine était lasse de l'austérité luthérienne

Repost 0
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 12:18

                                      Portrait du couronnement de Christine de Suède

 

Majeure en 1644, la reine Christine s'opposa rapidement au chancelier Oxenstierna, son tuteur et conseiller, il fut définitivement mis à l'écart après le traité de Westphalie.

Partisane de la paix, elle mit fin aux conflits armés avec le Danemark en 1645 par le traité de Brömsebro qui donna à la Suède les îles de Ösel et de Gotland, le Jämtland et le Härjedalen en Norvège.

La paix de Westphalie, signée en 1648, lui donna l'île de Rügen, Wismar, Verden et Brême, ainsi qu'une partie de la Poméranie et l'embouchure de l'Oder.

Ces acquisitions firent de la Suède la première puissance nordique.

Christine fut couronnée "Roi de Suède" en 1650, et les préoccupations de son entourage se portèrent sur la pérennité de la dynastie, et donc sur les projets de mariage.

Le premier prétendant ne fut autre que son cousin Charles-Gustave, mais Christine eut une préférence pour le comte Magnus Gabriel De la Gardie qui obtint de nombreuses libéralités de la part de la reine Christine. Cependant, elle avait en horreur les liens du mariage et  poussa son favori à épouser Marie-Euphrosyne, la sœur de Charles-Gustave, donc sa cousine.

Repost 0
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 12:51

Wenceslas Hollar - Queen Christina of Sweden (State 1).jpg

La reine Christine avait un physique ingrat. Elle était de petite taille 1,52 m, son visage avait des traits irréguliers, mais ses yeux bleus donnaient à son regard un éclat métallique qui  séduisait. Élevée à la dure, comme un garçon, elle affectait une apparence négligée et s'astreignait à gommer toute féminité dans la façon de s'habiller et dans son comportement. Rebutée par les liens du mariage, les chroniqueurs de son époque lui prêtent plusieurs amants, et des expériences homosexuelles

Ses grands yeux bleus contrastaient avec la disgrâce de ses traits. Cet aspect physique ne l’empêcha pas d’être l’une des grandes séductrices du XVIIe siècle. On lui prêta de nombreux amants et maîtresses, d’où le parfum de scandale émanant de cette femme excentrique, qui malgré tout préférait la compagnie des hommes à celle des femmes. Elle n’avait pas une bonne image des femmes, sa mère n’aimait pas s’embarrasser d’enfants et la délaissa complètement de plus, son père fit tout pour l’élever comme un garçon pour en faire « le roi de Suède ».

Repost 0
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 20:51

Portrait de la reine Christine de Suède.

 

 

 

Christine de Suède  naquit le

Enfant unique de Gustave II Adolphe et de Marie-Éléonore , elle fut élevée comme un garçon. Son père trouva la mort à la bataille de Lützen en 1632, alors qu'elle n'a que six ans. Sa mère névrosée la négligeait au point qu'elle fit plusieurs chutes dans son enfance, lui laissant une épaule déformée.

Gustave Adolphe, qui avait perdu deux enfants en bas âge, avait réglé l'ordre de sa succession avant de rentrer en campagne. Il avait obtenu des nobles la suppression de la dévolution exclusivement masculine dès 1627.

Christine monta alors sur le trône sans opposition, sous la tutelle du chancelier Axel Oxenstierna . Elle reçut un enseignement sévère sous la direction du grand maître de la maison royale Axel Baner, le frère du maréchal et de son précepteur, Johannès Matthiae. Aux études traditionnelles des langues et de l'histoire, s’ajoutait la pratique des arts , le dessin et la peinture et du sport , escrime et équitation.

Repost 0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 17:58

La grande Nanette était très soucieuse , se moquer du Sotré ne lui disait rien qui vaille, c'était aller au-devant d'ennuis !


Comme son mari dormait à poings fermés , après  avoir bien arrosé sa victoire, elle lui reprit la calicotte du Sotré et la rangea soigneusement. Puis, elle se coucha, se retournant de droite et de gauche, complètement exténuée, la Nanette finit par s'  endormir  d‘un pauvre sommeil sans rêves !
Le lendemain matin, lorsqu’ elle se réveilla, son mari n’était plus là.

Elle ne commença à s’inquiéter qu’à l’heure du casse- croûte, ce n'était pas dans ses habitudes de manquer un repas ! Elle se mit à le chercher.


La journée passa, et , désespérée, elle alla  trouver le curé qui la reçut en plaisantant, il ne semblait pas du tout inquiet ! En souriant, il lui demanda :

- Es-tu allée voir du côté de l’écurie.?

- Non ! répondit-elle, pourquoi serait-il à l'écurie ?

- Alors, cours-y ! cria le curé

- J'y cours ! dit-elle, en filant à grands pas

Lorsqu’elle entra dans l’écurie, elle remarqua un baudet inconnu  parmi les chevaux . Elle comprit  aussitôt, le Sotré l'avait transformé en Baudet pour lui donner une bonne leçon !
A la nuit tombante, la Nanete retourna à l’écurie et y laissa la calicotte, bien en évidence


Elle ne put s’empêcher de ricaner sous sa cape, lorsqu’elle passa devant l’âne à qui elle donna double ration d’avoine.

Le lendemain, l’âne s’était volatilisé et le bon Clément ronflait, la tête dans le crottin. Sans doute n’avait- il pas fini de cuver son vin !…

Lorrains, le Sotré est un bon génie mais il aime narguer et taquiner ceux qui le traquent ! il en fait des ânes, des crapauds... mais ces sorts ne sont jamais irréversibles !

Repost 0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 13:44

Aussi , quand le Sotré eut fini de s’occuper de ses bêtes et s’approcha du coffre à grains , le fermier bondit sur lui et, croyant l’attraper, planta sa fourche . Mais quand il se releva, le Sotré avait disparu et seule sa petite calotte était restée agrafée à une dent de la fourche.
Un petit nuage voilà la lune et l’écurie se trouva plongée dans l’obscurité.
Alors on entendit d’une voix aiguë et moqueuse:
– Si tu me prends ma calicotte, je te roulerai dans la crotte !!! Hi, hi , hi !!!
– Ta calipotte, petit voleur, je l’ai et je la garde !
Il se rapprocha de l’endroit d’où venait la voix et se pencha, pensant sentir quelque chose gigoter dans la paille. A ce même moment, de l’autre coté de l’écurie, il entendit :
– Rends- moi mon bonnet ou je te change en baudet !
Puis la porte claqua.

Le lendemain, la mésaventure du Sotré fit le tour du village et le père Clément fit son fier montrant la petite calotte rouge comme un trophée en laissant entendre qu’il avait échappé à un grand danger, il voulait faire croire qu'il s'était défendu, alos que le Sotré est tout à fait inoffensif !
– Alors, tu l’as vu ?
– Et comment donc que je l’ai vu !
– Et à quoi il ressemble ?
– A un petit bonhomme très laid avec de grandes oreilles comme des feuilles de chou et un grand nez .

Repost 0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 13:47

 La Nanette avait quitté ses sapins et ses vaches pour aller vivre avec son Clément dans le nord de la Lorraine où les gens parlaient un patois différent du sien.


Oh, mais elle ne se plaignait pas ! C’était une femme respectée et le père Clément ne la bourriaudait  guère. Il n’était ni trop faignant, ni trop soûlot. En plus comme on dit, il avait du poil sur l’oreiller : il était à son aise , simplement un peu trop regardant à la dépense. Et quand la Nanette voulait s’acheter une petite bricole, elle le faisait en douce. Mais ce qu’elle lui reprochait surtout, c’est qu’il ne croyait pas , ni à Dieu, ni au Diable, ni à la dame verte, ni aux Sotrés.


Et pour dire vrai, elle n’aurait pas été fâchée que le Sotré joue un bon tour à son Clément pour lui prouver qu‘il existait.


Ce soir là, le père Clément avait bu 2 ou 3 verres de vin chaud , histoire de se donner du cœur au ventre et de s’empêcher de dormir. Il prit sa fourche et se blottit dans un recoin de l’écurie pour guetter son voleur.
Un rayon de lune passait par la petite fenêtre tandis que les chevaux dormaient.
Le père Clément, malgré son petit remontant, commença  à se laisser envahir par le sommeil.
Mais soudain, au premier coup de minuit sur le clocher de l’église, il entendit grincer la porte.
Un petit bonhomme chantonnant, vêtu d’une houppelande et coiffé d’une calotte s’approcha d’un cheval et grimpa sur son dos, le caressa et le câlina. Il fit de même avec tous les autres chevaux qui hennissaient doucement comme pour lui dire qu’ils étaient reconnaissant.
Maître Clément se demandait s’il révait. Il se frotta les yeux mais il était bien éveillé.

Le petit bonhomme chantait :

:
Clip, clop, je frappe à la porte
Clip, clop, je cours et je trotte
Clip, clop, je flatte et je frotte
Clip, clop, je soigne sans trêve
Clip, clop, les chevaux qui rêvent

Repost 0

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens