Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 17:27

Extrait : " Les stigmates du passé "

 

.... Une foule de souvenirs se bousculaient dans mon
esprit. Machinalement, j’ouvrais les tiroirs, ceux du
salon débordaient de photographies jaunies. Elles
étaient rangées dans de grandes enveloppes ou
classées dans des albums que je me mis à feuilleter
minutieusement. Mon regard s’arrêtait sur chaque
visage et je me remémorais leur identité en
m’efforçant de les replacer dans ma généalogie.
Certains portraits m’étaient totalement inconnus, je
regrettais de ne pas trouver d’annotations au dos. Qui
étaient-ils ? Des petits cousins ? Des amis ? Ils
devaient être assez proches pour que leur portrait
languisse aux côtés de ceux de mes ancêtres. Mes yeux
s’attachèrent au visage doux et régulier d’une jeune
femme, je la reconnus immédiatement, pour en avoir
si souvent parlé avec ma grand-mère, il s’agissait de sa
propre mère, mon arrière grand-mère Emélie. Elle
avait vécu dans un monde tourmenté par les violences
de la guerre de 1870. Grand-mère Marguerite
racontait : ....

Edilivre – Livre et prix des produits Edilivre Fnac

Il suffit de rechercher "Les stigmates du passé" et le livre apparaît !

Thème : Roman psychologique

Repost 0
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 22:31

Les stigmates du passé
Marie André Fassotte (Auteur) - Paru le 4 août 2015 - Roman (broché)

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article
2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 22:10

Extrait : " Les stigmates du passé "

 

....Le Vieux Pol se retrouva dans les tranchées
remplies de boue, où la vie et la mort se côtoyaient
tous les mètres. Ce qu’il vivait dans sa tanière n’avait
rien à voir avec ce qui se passait ici. Quand la bataille
faisait rage, les blessés ne pouvaient plus être évacués,
les morts s’entassaient car on n’avait pas le temps de
les enterrer, la nourriture manquait et les gars
mangeaient ce qu’ils avaient, comme de la viande de
cheval ou d’âne blessés ou tués. Les munitions

n’arrivaient plus assez vite et les combats au corps à
corps se succédaient, le seul lieu de repos c’était le
gourbi, quand il n’était pas déjà rempli de morts
vivants ! Le Vieux Pol faisait de nombreuses pauses
quand il en parlait. D’une voix fatiguée et lasse, il
marmonnait :
– Les pauvres gars ! Attaquer et se défendre à la
baïonnette ! Il fallait en mettre un coup ! Imaginez,
l’autre en face était dans la même situation ! Le
combat était âpre, chacun défendait sa peau, on
appelle ça, l’instinct de conservation !
Le Vieux Pol se taisait, se frottait le crâne,.....

Thème : Roman psychologique

Nombre de pages : 256

Format : Roman (134x204)

ISBN livre papier : 9782332863133

ISBN livre téléchargement : 9782332863140

Date de publication : 04 August 2015

http://livre.fnac.com/a8977518/Marie-Andre-Fassotte-Les-stigmates-du-passe#specifications

Repost 0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 11:03

Joie et tristesse ..... la vie !

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 10:31

Extrait : " Les stigmates du passé "

http://livre.fnac.com/a8977518/Marie-Andre-Fassotte-Les-stigmates-du-passe

 

Juillet 1916


....Grand-mère Marguerite était tellement
imprégnée des récits du Vieux Pol qu’elle nous faisait
vivre ses exploits avec intensité. Elle cramponnait les
accoudoirs du fauteuil et passionnée, elle continuait :


Le Vieux Pol s’excitait et trépignait en criant :


– Comment ! Vous rendez-vous compte ? Ils
festoyaient avec notre pinard pendant que beaucoup de
nos hommes crevaient ! j’ai vu rouge, j’étais enragé !


Il obtura toutes les ouvertures de sa tanière avec
des pierres, des poutres et tout ce qu’il trouva. Il se
coucha dans un éboulis de pierres, proche d’un
soupirail et se terra aussi longtemps que les
Allemands restèrent à patrouiller autour de ce qui
restait de la ferme. Les gardes se succédaient nuit et
jour. Le Vieux Pol gémissait :


– Imaginez-moi, immobile pendant des heures et
des heures ! J’ai cru que j’allais crever !


Le 14 juillet 1916, le Vieux Pol susurra la
Marseillaise, au garde à vous, dans son antre. Il réussit
à confectionner un drapeau tricolore avec de vieux

vêtements entassés dans la cave......

Repost 0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 20:40

Edilivre – Livre et prix des produits Edilivre Fnac

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 16:20

Extrait :" Les stigmates du passe"

 

...« On les aura ! On reprendra l’Alsace et la
Lorraine ! »
Fin 1915 et début 1916, les habitants furent
invités à évacuer les lieux. Tout le monde partit vers
d’autres horizons de France sauf le Vieux Pol, qui
prétendit garder le moulin et la ferme, coûte que
coûte :
« Ces salauds de Prussiens n’auront rien » criait-il.
Les combats s’intensifiaient, la situation était de
plus en plus dangereuse. Le Vieux Pol s’entêtait et ne
voulait pas abandonner Fonds de Forêt.
A plusieurs reprises, son neveu Alcide, ton grand-père,
s’aventura jusqu’au moulin pour le convaincre
d’évacuer les lieux, imagine la conversation :
– Oncle Pol, les combats s’intensifient chaque
jour, allez rejoindre la famille !
– Mon grand, que veux-tu, je suis incapable de

prendre une telle décision ! Quitter notre maison !
N’y pense pas !....

Edilivre – Livre et prix des produits Edilivre Fnac

Il suffit de echercher "Les stigmates du passé" et le livre apparaît !

Thème : Roman psychologique

Repost 0
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 20:39

Les souvenirs enfouis au fond de notre être sont nos racines et les pilliers de notre vie...

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 20:27

Extraitt : " Les stigmates du passé "

 

Souvenirs


Tandis qu’Eugénie s’éloignait d’un bon pas vers la
ferme, je pénétrai dans l’entrée de la grande demeure.
Je poussai la porte du salon, la lumière du soleil
couchant faisait scintiller tous les cuivres accrochés
aux murs tapissés d’un papier peint parme aux motifs
argentés. Rien n’avait changé ! Le temps s’était arrêté
et avait figé les meubles et les objets, là, où ils étaient,
depuis des années ! La bibliothèque où se
bousculaient les livres de papa, les revues de tricots et
de broderies de maman, les grands classiques de la
littérature française et les piles de nos magazines
d’enfants remplissaient cinq rayons de ce meuble qui
s’étalait en longueur. Le petit secrétaire, le piano
couvert de bibelots, le bahut et la table ronde
trônaient à leur place, les fauteuils et la banquette
m’invitaient et me tendaient les bras ! Au moment où
je m’assis, j’entendis maman murmurer :

« Marie ! Fais attention, la banquette est fragile,

c’est une antiquité, comme les fauteuils ! »
Je caressai délicatement les accoudoirs en
répondant intérieurement :
« Oui maman, je me souviens ! ».....

Repost 0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 18:15

Dès les premiers
affrontements de 1916, toute la famille avait quitté les
lieux Alcide, mon grand-père, avait été rappelé au
61ème régiment d’artillerie, un régiment de Verdun.
Seul, un vieil oncle qui avait connu les Uhlans en
1870, refusa d’abandonner le moulin, la maison et la
ferme.

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens