Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 16:43

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815

En cherchant dans les archives, j'ai trouvé des hommes ayant fait partie de ma famille proche ou lointaine qui ont obtenu <<La médaille de Saint Hélène>>

Vous en avez certainement aussi !

 

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III,

 

nom: ANDRE
prenom: Claude
annee_de_naissance: 1775
lieu_de_naissance: Bayon
commune_de_residence: Bayon
arrondissement: LUNEVILLE
departement: Meurthe et Moselle
code: F54
pays: France
grade: caporal
regiment: 2e reg d'artillerie
periode: 1794 - 1805
campagnes: Suisse/Austerlitz
divers: coup de feu Mantone?+2 a Austerlitz/reforme suite Austerlitz

 

 

 

nom: ANDRE
prenom: Charles
annee_de_naissance: 1789
lieu_de_naissance: Pont sur Madon (Vosges)
commune_de_residence: Courcelles
arrondissement: TOUL
departement: Meurthe et Moselle
code: F54
pays: France
periode: 1807-1816
campagnes: Autriche/Esp/Portugal
divers: prisonnier en 1813/3 blessures en Espagne

nom: ANDRE
prenom: Hilaire
commune_de_residence: RANCOURT
arrondissement: Bar-le-Duc
departement: Meuse
code: F55
pays: France
grade: soldat
regiment: 55e rgt de ligne
periode: 1807 à 1814
divers: production de son congé de réforme fait à Bar en 1815
dossier : médaillé

nom: BIENAIME
prenom: Nicolas
commune_de_residence: SIVRY-SUR-MEUSE
arrondissement: Montmédy
departement: Meuse
code: F55
pays: France
grade: fourrier
regiment: 86e et 32e rgt de ligne
periode: 3/4/1813-1/10/1815
divers: production de ses pièces
dossier : médaillé

nom: BIENAIME
prenom: Jean Baptiste
commune_de_residence: SIVRY-SUR-MEUSE
arrondissement: Montmédy
departement: Meuse
code: F55
pays: France
regiment: élève gendarme à pied dans la gendarmerie impériale
periode: 30/1/1814-31/5/1814
divers: simple déclaration
dossier : 262858

nom: FASSOTTE
prenom: Lambert
pays: Belgique
divers: Moniteur : 27/04/1858

nom: RIGAUX
prenom: Joseph
annee_de_naissance: 1780
commune_de_residence: JOINVILLE
departement: Haute-Marne
code: F52
pays: France
regiment: 4e et 2e artillerie à pied
dossier :

nom: GALAND
prenom: Jean Nicolas
annee_de_naissance: 1777
commune_de_residence: AUTIGNY LA TOUR
arrondissement: NEUCHATEAU
departement: Vosges
code: F88
pays: France
profession: Sans profession
grade: Brigadier
regiment: 12° dragons
periode: C:9 ans 4 campagnes
divers:


nom: GALAND
prenom: Pierre Gérme
annee_de_naissance: 1789
commune_de_residence: COUSSEY
arrondissement: NEUCHATEAU
departement: Vosges
code: F88
pays: France
grade: Soldat
regiment: 13° et 2° voltigeurs de la Garde
periode: C:3 ans
divers:

La médaille de Sainte Hélène, créée par Napoléon III, récompense les 405000 soldats encore vivants en 1857, qui ont combattu aux côtés de Napoléon 1er pendant les guerres de 1792-1815.

 

nom: ALLES
prenom: Etienne
annee_de_naissance: 1791
commune_de_residence: TOURNON
departement: Ardèche
code: F07
pays: France
grade: voltigeur
regiment: 67e de Ligne
periode: 2 ans

Repost 0
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 23:52

Le destin des vétérans

On pourrait penser que le Second Empire a soutenu la publication des mémoires des survivants de la Grande Armée , capturés à l’est du Niémen en 1812.

Napoléon III n’est-il en effet pas connu pour avoir pris des mesures pour venir en aide à d’anciens vétérans des armées napoléoniennes ?

Le neveu de Bonaparte créa en 1857 " la médaille de Sainte-Hélène," pour récompenser les quelques 400 000 hommes encore vivants en 1857, qui avaient combattu aux côtés de Napoléon Ier à partir de 1804.

Le faible nombre d’attribution de secours viagers  aux vétérans des guerres de 1792 à 1815 laisse cependant planer un doute sur les motivations réelles de Napoléon III.

Cette décoration a peut-être était créée dans l’unique but de stimuler la « foi impériale » du peuple français

Tous ces rescapés de l'enfer ont été oubliés ! Heureux furent ceux qui avaient encore la force de travailler ! Un grand nombre d'entre eux étaient infirmes ou malades, toute la jeunesse s'était usée à la guerre , la force vive était morte ! La grande Armée, décimée ! Tous les pays concernés par cette hécatombe en  ont souffert  pendant des années !

Repost 0
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 14:46

Un ennemi sournois, les poux !

Les soldats ennemis ou les privations ne furent pas les seuls à décimer l’armée de Napoléon. La plupart de ses soldats étaient de jeunes hommes endurcis par la guerre, capables de supporter le froid, les longues marches jusqu’à l’épuisement.

La grande armée fut décimé par un organisme microscopique : le microbe du typhus, propagé lors d’une invasion de poux..

Ce fut en Pologne que les choses  commencèrent à se gâter pour Napoléon. La grande Armée se retrouva dans une région d’une saleté incroyable. Les paysans étaient crasseux, les cheveux emmêlés, couverts de poux et de puces, et l’eau des puits était souillée. Les maisons des paysans étaient si répugnantes et grouillantes de cafards qu’elles en semblaient vivantes. Les maladies typiques des champs de bataille, comme la dysenterie et autres pathologies intestinales, firent leur apparition, et bien que Napoléon fasse établir de nouveaux hôpitaux  à Danzig, Königsberg et Toruń, ils furent incapables d’absorber les  soldats malades renvoyés vers l’arrière.

Le typhus sévissait en Pologne et en Russie depuis de nombreuses années, mais il avait gagné du terrain depuis que l’armée russe avait dévasté la Pologne en battant en retraite devant les forces napoléoniennes. Le manque d’hygiène associé à un été inhabituellement chaud avait créé les conditions idéales pour la propagation des poux.

Repost 0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 16:39

Perdus dans la grande Russie...

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 16:23

Le retour des prisonniers...

 

C'est une erreur de penser que très peu de Français revinrent en France après avoir passé quelque temps en Russie. Bertrand Jost, auteur d’une très intéressante étude sur des Alsaciens de la Grande Armée, nous apprend deux choses à ce propos : non seulement des prisonniers français rentrèrent de Russie mais ils revinrent généralement assez  tôt , en 1814, le plus souvent. Quant aux derniers, ils semblent être revenus en 1817, soit environ cinq années après leur capture. Vladène Sirotkine, le spécialiste russe du Premier Empire, ne fournit aucune information sur les quantités de prisonniers rendus par la Russie à la France. Il précise seulement qu’en 1814, un convoi de trois navires ramena quelque 900 prisonniers français de Riga au Havre.

Dès l’été 1814, le « commissaire du roi au renvoi accéléré en France des prisonniers de guerre se trouvant dans l’Empire russe » fit paraître des annonces dans les journaux russes en français et en allemand, invitant les prisonniers de la Grande Armée à rentrer dans leur pays.. À l’automne 1814, un premier convoi de trois bateaux, avec d’anciens prisonniers de guerre à bord, quitta Riga pour Le Havre. À la fin de 1815, il y eut un arrêt des rapatriements lors des Cent-Jours, plusieurs milliers de prisonniers avaient regagné la France par mer ou par terre.

 

Cependant, la France de Louis-Philippe était davantage celle des industriels et des banquiers que celle des militaires, les autorités du pays ne tentèrent  plus de réclamer à la Russie les Français prisonniers, désormais âgés d’au moins 35 ans et supposés usés.

Repost 0
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 17:35

La retraite

Siégeant dans une ville en ruines sans avoir reçu la capitulation russe, et face à une manœuvre russe le poussant à quitter Moscou, Napoléon entama sa longue retraite. Il sortit de Moscou le 19, et donna  l’ordre à Mortier d’abandonner le Kremlin le 23, après l’avoir fait sauter, lui recommandant surtout de ne laisser en arrière ni blessés, ni malades. Dans sa marche rétrograde, l’armée était harcelée par l’ennemi ; des escarmouches éclataient régulièrement.

À partir de novembre 1812, l’hiver russe causa de nouveaux tourments à l’armée française : les soldats et les chevaux commencèrent à mourir de faim, de froid et de fatigue durant la marche.

Le 18 octobre, la retraite commença. L'armée impériale russe commandée par Koutouzov remporta la bataille de Winkowo sur un corps franco-polonais commandé par le roi de Naples, Joachim Murat

Vilnius évacué, dans l'escarpement de Ponary sur la route vers Kaunas, la pente glacée fut fatale : dans sa dépêche à l'Empereur, Berthier écrit « ce fut là le moment de la perte définitive de toute l'artillerie, des fourgons et de tous les bagages ». Au cours des semaines suivantes, les restes de la Grande Armée se réduirent encore, et le 14 décembre 1812 ils furent expulsés du territoire russe.

Repost 0
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 14:57

Le rêve le plus fou ....

La campagne de Russie, campagne militaire menée par l’empereur Napoléon Ier en 1812  Après avoir conquis presque toute l’Europe, Napoléon entreprit la conquête  de la Russie de l’empereur Alexandre Ier.

Jusqu’à la prise de Moscou, face à une armée impériale russe inférieure en nombre au début de l’invasion, l’avantage était aux forces napoléoniennes. Mais le prince russe Mikhaïl Koutouzov général en chef, releva le moral de son armée et l’encouragea à mener une contre offensive, en organisant le harcèlement de la Grande Armée. On peut dire que lors de la retraite française., le harcèlement,  les maladies, l’hiver, mais aussi la population russe, sont les responsables de la défaite de Napoléon en Russie.

La Grande Armée était forte de 450 000 hommes ce qui en faisait la plus grande armée européenne jamais rassemblée. Au nord-est de l'actuelle Pologne, l'armée franchit le fleuve Niémen en juin 1812 et se dirigea vers Moscou.

Le 14 septembre (2 heures après midi), l’Empereur fit son entrée triomphale dans Moscou, avec sa garde et le premier corps d'Armée. Cependant, Napoléon entra dans une ville déserte, vidée de toute provision par le gouverneur, Fédor Rostoptchine, père de la célèbre comtesse de Ségur.

Repost 0
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 16:07


Fantastique !

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 15:43

Ce que vous allez lire  est :

Signé Martina Chyba, parent d’élève.

Ah non, re-pardon…

Martina Chyba,

«génitrice d’apprenant».

Rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier «l’outil scripteur» au lieu de tenir un crayon.

Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des «productions écrites», les courses d’école des «sorties de cohésion» et les élèves en difficulté ou handicapés des «élèves à besoins éducatifs spécifiques». Mais cette année, sans discussion aucune, la mention très bien est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège.

  Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à «maîtriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres». Il n’y aura plus de dictée mais une «vigilance orthographique». Quand un élève aura un problème on tentera une «remédiation».

Pour l’EPS (Education physique et sportive) :

 Attention, on s’accroche : courir c’est «créer de la vitesse», nager en piscine c’est «se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête», et le badminton est une «activité duelle médiée par un volant».    

 Ah! c’est du sportif, j’avais prévenu, Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de minet).

Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie :

la «personne en cessation d’intelligence»autrement dit, le con.

 

Un "outil scriptutaire" c'est un stylo, un "référentiel bondissant" c'est un ballon, et un "bloc mucilagineux à effet soustractif" c'est une gomme. Je pense que les "zzzzzzzélites" qui ont inventé de telles conneries devraient tous être à l'hôpital psychiatrique.

Repost 0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 14:45

à lire, c'est une lecture facile et agréable

Repost 0
Published by Marie Andre
commenter cet article

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens