Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 20:16
APPEL URGENT - 20 AVRIL 9H DEVANT LA PREFECTURE DE LA
MOSELLE - METZ - POUR LA SORTIE DU NUCLEAIRE

Suite à la  catastrophe de Fukushima, et la pression des responsables du Luxembourg, de la Sarre, Rhénanie Palatinat sur la question de la sécurité à Cattenom,

 M. Masseret, qui préside actuellement aussi la grande région (Sarre, RH. P., Lor, Lux, Wallonie) a lancé un Sommet extraordinaire le 20 avril à la préfecture de la Moselle;

Selon, mes renseignements, sont attendus :

- M. Junker, 1er ministre Luxembourg,
- Les ministres Présidents de la Sarre 
- du Rhénanie Palatinat 
- de la Wallonie,
- les présidents des CG de la Moselle et de la Meurthe et Moselle,
- la Présidente de la CPI (Conseil permanent Interregional) Josiane Madelaine (eelv) et - le Préfet de Région.
Les responsables de la Coordination Internationale contre la centrale de Cattenom, qui organise la manif du 25/4,  ont également décidé de marquer leur présence lors de ce Sommet ! C'est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui seraient disponibles (je sais c'est un peu court) mercredi 20 à 9h à venir devant la préfecture, combinaisons blanches, pancartes, drapeaux, banderoles, pour interpeller les responsables de la Grande Région, mais surtout la France, les autres sont déjà convaincus, sur la sortie du nucléaire.
Contact
Marie Anne Isler Beguin

RAPPEL

toujours mercredi 20 à 17h30 colonne de Merten à Metz déambulation dans les rues de la ville avec banderole, panneaux, tracts pour informer, sensibiliser, mobiliser pour les manifs du 25 à Cattenom et 27 à Metz, soyons toujours plus nombreux, nous vous attendons...
André B


Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 20:26

Tchernobyl 25 ans après : non, la catastrophe n'est pas terminée

 

Tchernobyl, Ukraine, samedi 26 avril 1986 à 1h24. Lors de la vérification d'un système de sécurité de l'Unité 4 de la centrale de Tchernobyl, une série d'erreurs commises par les opérateurs du réacteur entraîne la fusion du cœur.
La pression de la vapeur fait sauter le couvercle du réacteur, laissant échapper un nuage radioactif. L'évacuation des habitants de la ville de Pripyat, située à 3 km de la centrale, ne débute que le dimanche 27 à 14h. La ville de Tchernobyl, distante de 25 km, n'est alertée que le lundi matin... et évacuée le dimanche suivant !  

Les séquelles sont encore nombreuses

Ces conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl sont aujourd’hui encore sujettes à débats. Et pour cause : ni les industriels nucléaires, ni les gouvernements qui les soutiennent n’ont fait leur travail pour établir un bilan sérieux de l'accident. L’URSS avait tout fait pour le minimiser. Aucun registre n’a été tenu.
De son côté, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique a avancé le chiffre fantaisiste de 4 000 morts ! En 2006, Greenpeace a publié un rapport inédit et réalisé par soixante scientifiques. Il conclut que 200 000 décès dus à la catastrophe ont déjà été constatés ces quinze dernières années en Russie, Biélorussie et Ukraine.
L’Académie des sciences de l’Etat de New-York a publié, fin 2009, des études de chercheurs russes, biélorusses et ukrainiens. Selon ces recherches, qui n’avaient jamais été traduites en anglais, le nombre de décès causés par les retombées de l’accident de Tchernobyl se situerait entre 600 000 et 900 000. (lire l'intégralité en anglais)

 

Les liquidateurs, héros et victimes 

C'est à  mains nues, sans autre forme d'équipement que des pelles et des jets d’eau qu'ils ont fait ce travail titanesque. Des dizaines de milliers d'entre eux sont morts aujourd'hui, et continuent de mourir. Le film documentaire "La bataille de Chernobyl" ( Thomas Johnson 2006) révèle que sur les 500 000 liquidateurs, 20.000 sont morts et 20.000 sont invalides.

 

Une région qui reste fortement contaminée

Des équipes de Greenpeace se sont rendues sur place, au mois de mars 2011. L'étude a été menée sur 114 échantillons de produits à la base du régime alimentaire des habitants,  prélevés dans les régions de Jitomir et de Rivne et dans une troisième non-contaminée à titre de comparaison.  Ces échantillons ont été récupérés soit sur les marchés locaux, soit directement auprès d’agriculteurs.
Des niveaux supérieurs à la norme de césium 137, élément radioactif à longue durée de vie, ont été détectés sur plusieurs échantillons de lait, de champignons et de baies. Le Cesium se déposant sur et dans les couches supérieures de la terre, les analyses ont porté sur les principales denrées alimentaires "à risque"

Un taux de radioactivité plus élevé a été constaté dans la région de Rivne, car son sol tourbeux et marécageux rend l'absorption des particules radioactives par les plantes plus facile. 

Dans le lait : un échantillon prélevé dans la localité de Rudnya Zherevetska (région de Jitomir) affichait une radioactivité de 60 becquerels par litre (Bq/l), soit une concentration en césium 137 supérieure de 50 % à la norme acceptable de 40 Bq/l définie pour les enfants.

Sur les sept échantillons de champignons prélevés dans le village de Drozdyn (oblast de Rivne), six dépassaient de 1,3 à 7 fois les niveaux acceptables de césium 137.

Les baies de la région de Jitomir présentaient aussi une teneur en césium 137 supérieure aux normes : 1,5 fois supérieure pour les myrtilles congelées, 4,4 fois pour la confiture de myrtilles et jusqu’à 4,8 fois pour les myrtilles séchées.

Des teneurs en césium 137 entre 1,2 et 1,7 fois supérieures aux normes ont été détectées sur quatre des 15 échantillons de pommes de terre cultivées dans le village de Drozdyn.


View Tchernobyl - zone prélèvements in a larger map

Consulter l'intégralité des résultats des prélèvements (en anglais) 

 

A lire ailleurs : sur le site de la Documentation française, le dossier La catastrophe nucléaire de Tchernobyl, 20 ans après 

 

 

http://www.greenpeace.org/france/campagnes/nucleaire/fiches-thematiques/tchernobyl-25-ans


 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 20:07

L'accident de Fukushima classé au même niveau que Tchernobyl

Le conseil municipal de Strasbourg vient de vôter la fermeture de la Centrale nucléaire de Fessenheim....

 

·  NE PARLER PLUS D''ECOLOGIE,c est terminé avec FUKUSHIMA on est pollué jusqu'à notre mort et leur bilan carbone ils peuvent se le mettre ou je pense ,on ne dit pas tout  mais je remarque qu il y a beaucoup de brume depuis FUKUSHIMA comme ... 

( petrus55 sur Nicolas Hulot,)

 

Tokyo Electric Power craint que les fuites radioactives à la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi soient finalement plus importantes que celles émises lors de la catastrophe de Tchernobyl en 1986. "Les fuites radioactives n'ont pas cessé ...

 

L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a élevé, mardi 12 avril, l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima-1 au niveau maximum de 7 sur l'échelle des événements nucléaires et radiologiques (INES), le plaçant au même degré de gravité que la catastrophe de Tchernobyl.

 

Elle a toutefois précisé que le niveau des émissions radioactives enregistré depuis le début de l'accident nucléaire n'équivalait qu'à 10 % de celui mesuré en 1986 après la catastrophe de la centrale située en Ukraine.

"Nous n'avons pas déploré les mêmes irradiations de personnes. Il y a eu des rejets à Fukushima de vapeurs et de fumées, mais pas de même ampleur ni de même nature qu'à Tchernobyl", a mis en exergue un porte-parole de l'Agence. Les autorités nucléaires japonaises craignent tout de même que les"fuites radioactives" ne "dépassent finalement celles de Tchernobyl".

Preuve de la gravité de la situation, des traces de strontium, un élement hautement radioactif produit par la fission nucléaire, ont été trouvées pour la première fois dans les sols et dans des plantes près de la centrale

 

 

Jusqu'ici, l'Agence japonaise classait l'accident au niveau 5, ce qui correspond à un "accident ayant des conséquences étendues", tandis que son homologue française l'évaluait à 6, le niveau d'un "accident grave". Le niveau 7, le plus important, correspond à un "accident majeur". Seule la catastrophe de Tchernobyl a été classée jusqu'à présent à ce degré maximal, signifiant qu'un "rejet majeur de matières radioactives" s'est produit avec "des effets considérables sur la santé et l'environnement".

 

Malgré cette décision, le premier ministre japonais, Naoto Kan, a voulu se montrer rassurant, déclarant que la situation "se stabilise pas à pas" et que les fuites radioactives baissent. Interrogé sur l'apparente contradiction entre ses propos et la décision d'élever au niveau 7 de gravité l'accident à Fukushima, M. Kan a répondu : "Nous avons réévalué le niveau sur la base de vérifications de l'étendue des émissions radioactives parfois élevées."

 

 

Fukushima : "La menace nucléaire perdurera sur le long terme"

 

L'accident de Fukushima est déjà une catastrophe nucléaire, dont l'impact environnemental et sanitaire pourrait encore s'accroître dans les prochaines semaines.


Le directeur de TEPCO tomba malade juste au moment de la catastrophe de Fukushima ! De quoi souffrait-il ?  Voulait-il soigner la maladie de son corps ou celle de sa conscience ?

 

Sources:

 

http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/04/12/tokyo-eleve-au-niveau-7-l-accident-nucleaire-dans-la-centrale-de-fukushima_1506185_1492975.html

http://www.lemonde.fr/japon/chat/2011/03/29/fukushima-jusqu-ou-ira-la-catastrophe_1500007_1492975.html

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 20:39

 

Fessenheim est le réacteur le plus ancien construit en France. Il a été construit à partir de 1970 en bordure du grand canal d'Alsace, entre Bâle et Strasbourg, dans une zone d'activité sismique. Il a été construit avec les normes anti-sismiques des années 60 qui sont très éloignées des normes actuelles.


 

Nouvelle secousse sismique, le personnel évacué, l'électricité coupée, cela ne doit pas arranger la Centrale déjà bien ébranlée de Fukushima ! Les autorités japonaises se veulent cependant rassurantes ! .....Mais, on apprend que la zone d'exclusion va être "largement" élargie ....Situation toujours préoccupante !

 

Le Nord Ouest du Japon a été frappé d’ un nouveau séisme 1 mois jour pour jour depuis le 1er séisme du 11 Mars 2011.


Le tremblement de terre, dont la magnitude a été enregistré à 6,6 sur l’ échelle de Richter après avoir été initialement annoncée à 7,1 degrés, a frappé à 17H16 au Japon la région dévastée.

 

Une alerte au tsunami a été déclaré juste après le séisme sur les côtes de l’océan Pacifique avant d’être levée car aucune vague anormale n’a été observé.


Alors que l’ alerte nucléaire fait polémique au Japon et que les réparations des fuites sont en cour, l’ épicentre a été localisé à moins de 100 km de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, où l’alimentation électrique de trois réacteurs a été brièvement coupée.

 

Cet accident nucléaire est encore loin d’être terminé, estiment les experts, qui préviennent que des semaines, voire des mois, seront nécessaires pour stabiliser la situation en espérant ne pas rencontrer d’ autres séismes ou tsunamis.

 

 

L’actualité au Japon se répète avec un nouveau tremblement de terre au Nord-Est du Japon, non loin de la centrale nucléaire de Fukushima, faisant trembler les immeubles de Tokyo, et provoquant une alerte au tsunami.

 

 

Asie, Japon, centrale nucléaire Fukushima, lundi 11 avril 2011, 09h45 heure de Paris,

Pollution, Radioactivité, déjà un mois –


Fukushima:


Le Japon, un mois après la catastrophe – 20minutes.fr – NUCLÉAIRE –


La situation à Fukushima n’est toujours pas réglée… Un mois jour pour jour après le séisme et le tsunami géants qui ont ravagé le nord-est du Japon, le gouvernement a affirmé lundi que le risque d’une «fuite radioactive majeure» s’était «considérablement réduit» à la centrale nucléaire de Fukushima. Une minute de silence a été observée lundi dans le nord-est du Japon par des survivants et des sauveteurs un mois jour pour jour après le séisme et le tsunami géants survenus le 11 mars à 14h46, heure locale.

 

Sources:

 

http://tritz13.wordpress.com/2011/04/11/asie-japon-centrale-nucleaire-fukushima-lundi-11-avril-2011-09h45-heure-de-paris-pollution-radioactivite-deja-un-mois/

http://politinews.fr/seisme-au-japon-ce-11-avril-541.html

http://www.circuit-japon.com/actualites-au-japon/lundi-11-avril-2011-nouveau-seisme-au-nord-est-alerte-au-tsunami/

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 20:14

 

Depuis que le gouvernement japonais a décidé de doubler les doses de radiation auxquels peuvent être exposés les ouvriers de la centrale de Fukushima, les sociétés de travail intérimaire ont beaucoup de mal à recruter..

Instauration de nouvelles normes :


De 100 à 250 millisieverts. ce sont les doses de rayonnement ionisant auxquels les ouvriers peuvent désormais être exposés selon le ministère japonais de l’industrie. Cela pourrait leur permettre d’y travailler plus longtemps. Mais une exposition annuelle à plus de 100 millisieverts augmente déjà beaucoup les risques ultérieurs de cancer.

 

 

Les liquidateurs de la centrale de Fukushima,  on pense vraiment qu’ils mourront dans un délai de quelques semaines, ou quelques mois. Ils savent qu’ils ont été exposés à des doses très élevées de radioactivité ...

 

 

Depuis plus d’un mois, ils sont ainsi des centaines à se relayer pour tenter d’éviter une catastrophe nucléaire. Mais depuis l’instauration des nouvelles normes, les sociétés de travail intérimaire ont de plus en plus de mal à recruter...

Tepco, l’opérateur de la centrale a d’ailleurs annoncé ce matin qu’un ouvrier qui travaillait sur ce site, près de la salle de machines du réacteur 2, avait dû être hospitalisé. “Un ouvrier d’une trentaine d’années, employé d’une société sous-traitante, s’est plaint en fin de matinée de vertiges et a déclaré qu’il ne se sentait pas bien... Il était conscient mais avait besoin d’aide pour marcher. Il n’est pas blessé et on ignore encore la cause de son état” a indiqué à l’AFP un porte parole de Tepco.

 

 

Japon, centrale nucléaire de Fukushima, actualités, dimanche 10 avril, situation dangereuse

A une centaine de kilomètres au sud, la centrale nucléaire de Fukushima continue de donner des signes d’inquiétude un mois quasiment jour pour jour après qu’une vague de 14 mètres de haut a dévasté ses installations électriques et ses circuits de refroidissement.

 

Le gouvernement reconnaît que la situation à la centrale reste toujours instable un mois après l’accident, qui aurait pu déboucher sur une catastrophe nucléaire plus grave que celle de Tchernobyl il y a 25 ans. Le refroidissement des six réacteurs, d’abord avec de l’eau de mer puis de l’eau douce, a permis de stopper le processus de fusion des barres de combustible. De la fumée blanche continue de s’échapper de quatre réacteurs, les plus gravement endommagés, alors que les travaux de rétablissement de l’électricité et des pompes de refroidissement avancent très lentement, en raison notamment de la présence d’eau fortement radioactive dans les bâtiments…..

 

 

Radioactivité en mer de Fukushima et les Japonais s’inquiètent : Avril 2011

Le taux de Radioactivité s’élève jour après jour sur la mer des côtes de la centrale nucléaire de Fukushima -Daiichi. Les autorités japonaises s’inquiètent .La situation s'aggrave au Japon.  Fukushima, rien n'est réglé ....

 

Sources :

 

http://www.l5l5.net/fr/?p=1903

http://irmineblancdumonde.wordpress.com/2011/04/10/japon-centrale-nucleaire-de-fukushima-actualites-dimanche-10-avril-situation-dangereuse-repercussions-le-premier-ministre-japonais-parle/

http://www.france-info.com/monde-japon-2011-04-10-l-impossible-recrutement-des-interimaires-de-fukushima-528909-14-517.html

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 14:55

 

NUCLEAIRE

Sommes-nous bien gouvernés ?

Le cas Cornut-Gentille, député

 

Coup de chapeau à France 3 Champagne-Ardenne qui, dans son émission « La Voix est Libre » de samedi dernier 2 avril, avait mis le thème du nucléaire en question.

 

L’invité du jour était François Cornut-Gentille, maire de Saint-Dizier (avec sa BA 113, base aérienne atomique) et député du Nord Haute-Marne, circonscription concernée par Soulaines… et par Bure, deux poubelles nucléaires majeures. F.Cornut-Gentille, parlementaire fort discret dans le domaine qui nous intéresse et de par sa prestation sur France 3 région (1) se devait d’être tiré hors de l’ombre.

 

Les évènements de Libye ayant entraîné l’engagement militaire de la France, et notamment de sa «force» aérienne, le maire de Saint-Dizier se trouva d’emblée sous un feu nourri : le pourquoi, le comment, la justification, etc. En dehors de ces questions, cette actualité amène à soulever des points inédits. Il a été dit, sous toutes les formes possibles, que le député-maire s’était âprement démené ces années passées pour que les ‘Rafales’ soient déployés là, sur la BA 113. Une véritable bénédiction, a-t-on affirmé aux populations de la grande région bragarde (2) : des emplois, de nouveaux habitants, des retombées économiques… Soit, mais à y regarder de plus près une telle présentation ne révèle-t-elle pas un terrible travers des élus ? Une bénédiction, vraiment ? Il n’y a pas d’autres aspects, par exemple ? Si la Libye n’a pas cette capacité, qu’en serait-il d’un pays attaqué et qui disposerait de missiles longue portée ?

Dans «La Voix est Libre», F.Cornut-Gentille avouait : ‘’aujourd’hui Saint-Dizier devient presque le théâtre des opérations’’. En effet, alors pourquoi n’eut-il jamais l’honnêteté d’expliquer que cette base, avec les Rafales et les missiles nucléaires (3), devenait une cible, la cible atomique privilégiée de tout belligérant adverse ?

Les populations de la région vont-elles continuer à voir le Rafale et la BA 113 sous un angle fort sympathique ?

 

F.Cornut-Gentille ayant certifié que l’objectif en Libye était ‘’l’aide à la population’’, nous nous permettons de lui demander -puisqu’il est en copie de ce courriel- si les alliés, ou la France, se servent de munitions à uranium dit «appauvri». Il se trouve que depuis quelques années une poignée pays, dont le notre, ont mis au point de tels missiles et autres obus, les utilisant au gré des récents conflits. Effrayant, car la radioactivité de l’uranium se dissémine à tous vents, perdure pendant des millénaires, et détruit insidieusement la santé des gens exposés (4). De tels poisons «aident-ils la population en Libye» ? Des armes à l’uranium, même dit ‘’appauvri’’, sont-elles utilisées ? Des témoignages le laissent penser : «Le ministre [Belgique] a ajouté que les F-16 belges n'utilisaient pas de munitions à uranium appauvri (UA (…) Il n'a toutefois pas exclu que d'autres pays de la coalition internationale en emploient» (5). Alors ? Attendons la réponse du député Cornut-Gentille, bien placé pour connaître la vérité puisque membre de la commission défense de l’Assemblée nationale.

 

Autre sujet évoqué par France 3 : le drame qui se noue au Japon et les enseignements que l’on peut en tirer ici.

Des enseignements ? Si chacun a pu remarquer que tous les pays nucléarisés furent ébranlés dans leurs certitudes, au point de geler leurs projets nucléaires, rien de tel en France avec des ‘’responsables’’ qui, droits dans leurs bottes, restent hypnotisés par leur obsession nucléophile. Le député Cornut-Gentille, lui aussi, n’échappe pas au lavage de cerveau. Il voit dans le simple «audit» gouvernemental annoncé ‘’un élément de transparence gigantesque’’, permettant ‘’de monter le niveau d’exigence [de la sûreté]’’. Juste une petite question : ce beau discours, entendu après tout accident nucléaire ou incident grave, a-t-il réussi à empêcher le suivant ? Audit, transparence, poursuite de l’aventure nucléaire, un tel autisme laisse pantois, de même que l’étendue de l’inculture de notre député sur le «comment en sortir»…

 

Dernier thème «nucléaire» abordé par la TV, Bure ; ce truc que nos élus locaux ont présenté aux populations pendant près de quinze ans comme un «laboratoire», avant de trahir ces mêmes populations par la préparation d’une méga poubelle nucléaire souterraine. Quant à notre député, peut-on compter sur lui alors qu’il en est encore au stade : ’je demande depuis 10 ans à l’Andra…’’ ? Manifestement sans obtenir de réponse. Voilà qui en dit long sur le degré d’efficacité du parlementaire et pendant qu’il questionne, les taupes, elles, creusent à Bure.

Mais, demander évite d’agir et de prendre des décisions, surtout s’il faut qu’elles soient courageuses. D’ailleurs, en 1995  déjà F.Cornut-Gentille questionnait  déjà… Depuis, l’argent coule à flot dans sa circonscription, des sommes folles. Pour acheter les consciences, ou le silence des élus ? Réponse de l’intéressé : ‘’Nos régions sont assez pauvres, il est logique qu’on participe à la richesse de la filière nucléaire’’. De tout l’interview, nulle part il n’a été question d’ ETHIQUE…

 

Comment dites-vous, il y a pire comme élu-e ?

Soit, mais ça n’oblige pas à accepter les « élus-guimauve »

et puis, dans ‘les pires’, le CEDRA va s’intéresser prochainement au cas SIDO

 

Ne plus subir > AGIR !

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 21:07

 

Samedi, avril 9   2011,

 

Le déversement d'eau radioactive au Japon devait se terminer aujourd'hui, mais va finalement se poursuivre demain.


L'opération à été retardée à cause  des difficultés rencontrées, en parties , à la forte réplique sismique de jeudi.


En raison de capacités de stockage trop faibles, les ingénieurs de Tepco évacuent dans l'océan l'eau de mer qui a été utilisée pour refroidir les barres de combustible et éviter que les coeurs des réacteurs entrent en fusion . ( Rappelez-vous que ces inquiétudes s'étalent dans le temps ... )


Les ingénieurs sur place estiment qu'ils sont encore loin de reprendre le contrôle total et sans danger des réacteurs et qu'ils ne savent pas combien de temps il faudra pour les stabiliser.

Certains parlent de semaines, d'autres de plusieurs mois.

 

Japon, actualités, Onagawa, vendredi 8 avril, après

Fukushima, une autre centrale nucléaire fuit suite au

séisme de jeudi

Fuites d’eau dans la centrale nucléaire d’Onagawa au Japon.


 Des fuites d’eau ont été repérées à la centrale nucléaire d’Onagawa après le nouveau séisme survenu jeudi dans le nord-est du Japon, a annoncé vendredi l’exploitant de la centrale, Tohoku Electric Power.


 Cette société assure cependant que les niveaux de radioactivité aux abords du site n’ont pas changé. De l’eau s’échappe notamment des piscines de stockage de combustible usagé dans les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale.


 Trois autres fuites ont été signalées dans le réacteur 3.


 La centrale d’Onagawa, dans la préfecture de Miyagi, est à l’arrêt depuis qu’elle a été touchée par une vague de 13 mètres après le séisme de magnitude 9 survenu le 11 mars dans le nord-est du Japon.


 Deux des trois lignes électriques alimentant le site ont été coupées en raison du séisme de jeudi, a précisé Tohoku Electric. Les opérations de refroidissement des barres de combustible usagé ont repris après une interruption et le site dispose toujours d’un générateur de secours en cas de nécessité.


 La baisse du niveau d’eau dans les piscines de refroidissement est une source d’inquiétude car, si elles ne sont pas suffisamment immergées, les barres de combustible usagé provoquent des rejets radioactifs dans l’atmosphère.


 « Nous avons détecté une petite augmentation des niveaux de radioactivité à l’intérieur des réacteurs et nous essayons de déterminer l’origine des fuites », a dit un responsable de Tohoku Electric.


 « Nous n’avons pas observé de changement dans les niveaux de radioactivité à l’extérieur des réacteurs. »


 Le Japon est déjà confronté à une crise nucléaire sur le site de Fukushima,             Lire la suite de l’article sur reuters.com

 

https://irmineblancdumonde.wordpress.com/2011/04/08/japon-actualites-onagawa-vendredi-8-avril-apres-fukushima-une-autre-centrale-nucleaire-fuit-suite-au-seisme-de-jeudi/

http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/04/08/une-fuite-d-eau-est-signalee-a-la-centrale-nucleaire-d-onagawa-apres-le-seisme-de-jeudi_1504609_1492975.htm

 

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 21:47

 

Petits débordements ou fuite ? Ce n'est qu'une question de vocabulaire !

 

 

Le nord-est du Japon a de nouveau été frappé jeudi soir par un fort séisme qui a fait quatre morts, mais n'a pas endommagé la centrale accidentée de Fukushima, où les opérations se poursuivaient vendredi pour éviter une catastrophe nucléaire majeure. L'opérateur de la centrale nucléaire d'Onagawa a déclaré vendredi que le séisme de jeudi soir avait provoqué de petits débordements d'eau faiblement radioactive, mais aucune "fuite". "Cela n'a rien à voir avec ce qui s'est passé à la centrale nucléaire de Fukushima", a affirmé un porte-parole de la compagnie d'électricité Tohoku Electric Power, exploitante de cette centrale

 

Japon. Il n'y aurait pas de "fuite" radioactive à la centrale d'Onagawa

Le Japon a de nouveau été touché par un séisme hier. Une alerte au tsunami a même été lancée après ce fort tremblement de terre dont l'épicentre se situe à une quarantaine de kilomètres des côtes du nord-est du pays. La secousse a fait des victimes et fragilisé une nouvelle centrale nucléaire, celle d'Onagawa qui laisse s'échapper de l 'eau radioactive alors que la situation est encore loin d'être rétablie à la centrale de Fukushima, où une nouvelle explosion est désormais crainte.

 

 

France

Fessenheim. Incident de niveau 1 à la centrale

L'un des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) a subi un arrêt automatique dans la nuit de dimanche à lundi, en raison d'une "manoeuvre inappropriée". Un incident déclaré au niveau 1 de l'échelle INES qui en compte 7.
 

 

L'incident s'est produit dans la nuit ,lorsque les opérateurs ont voulu procéder dimanche soir à la remontée en puissance du réacteur N.1, abaissée la veille afin de procéder à des travaux de maintenance. Ils ont alors commis une erreur qui a déclenché son arrêt automatique.

"Le flux neutronique n'était pas suffisamment équilibré dans le réacteur", précise-t-on aujourd'hui à la centrale. "Après réalisation des contrôles appropriés", le réacteur a été remis en marche lundi en fin de matinée, et reste sans conséquence pour la sûreté des installations.

L'an dernier, trois incidents de niveau 1 ont été signalés à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) pour Fessenheim, et en 2009, un seul.

Très critiquée par les antinucléaires en raison de son ancienneté, Fessenheim cristallise l'inquiétude des écologistes, en particulier depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima.


http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/fessenheim-incident-de-niveau-1-a-la-centrale-08-04-2011-1262304.php

article.wn.com/.../Japon_une_fuite_radioactive_dans_une_nouvelle_centrale/

 

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 19:49

Nouveau séisme au Japon: au moins quatre personnes tuées

Les secours ont dénombré une centaine de blessés.

La centrale nucléaire d'Onagawa a été placée sous observation.

L'observation a permis de découvrir une fuite assez importante....

 

Un fort séisme de magnitude 7,4 s'est produit jeudi à une quarantaine de km des côtes nord-est du Japon, a annoncé l'Agence météorologique japonaise. Cette nouvelle secousse s'est produite à 23h23 (14H23 GMT) à une profondeur de 40 km au large de la préfecture de Miyagi. L'agence a mis en garde contre un tsunami pouvant aller jusqu'à deux mètres de haut.

Les personnes habitant le long des côtes de la préfecture de Miyagi doivent évacuer vers des endroits plus élevés en prévision de vagues pouvant atteindre deux mètres.

Le séisme a été ressenti jusqu'à Tokyo, à 400 km au sud, où les immeubles et les maisons ont tremblé pendant plusieurs dizaines de secondes. La télévision publique NHK a précisé que les deux centrales nucléaires de Fukushima et d' Onagawa n'avaient pas subi de dégâts.

 

Tokyo Electric Power a décidé d'injecter préventivement de l'azote en raison de l'accumulation d'hydrogène dans le réacteur 1 de la centrale.

 

Les techniciens de la centrale nucléaire de Fukushima (nord-est du Japon) ont commencé jeudi à injecter de l'azote pour prévenir une explosion dans un réacteur endommagé et empêcher une aggravation de l'accident nucléaire. 

Près de quatre semaines après le terrible séisme du 11 mars et surtout le tsunami géant qui a dévasté la côte Pacifique au nord-est de Tokyo, faisant plus de 27.000 morts et disparus, la crise à Fukushima Daiichi  est loin d'être réglée. 

Des volutes de fumée blanche, probablement de la vapeur d'eau radioactive, continuent de s'échapper de trois des quatre réacteurs endommagés. Les barres de combustible dans le coeur du réacteur et dans les piscines de refroidissement doivent être arrosées jour et nuit à l'aide de pompes de secours en attendant que l'alimentation électrique et les circuits de refroidissement soient rétablis. 

 

Nouveau risque dangereux  : Accumulation d'hydrogène


Afin d'empêcher toute nouvelle explosion sur le site, Tokyo Electric Power (Tepco), opérateur et propriétaire de la centrale, a décidé d'injecter préventivement de l'azote dans le réacteur 1, où de l'hydrogène s'est accumulé en quantité importante.

 

Les deux premières explosions survenues les 12 et 14 mars au niveau des réacteurs 1 et 3 avaient été provoquées par le contact de ce gaz avec l'oxygène. 


Gaz inerte, l'azote est régulièrement utilisé dans les zones de stockage sensibles pour faire chuter le taux d'oxygène dans l'air et remplacer ainsi une partie de l'atmosphère. Cette opération "d'inertage" devrait durer six jours pour un total de 6.000 m3 d'azote injecté, selon Tepco, qui envisage de l'appliquer également aux réacteurs 2 et 3 dans les prochains jours. 

 

Sources

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/fukushima-le-japon-utilise-de-l-azote-pour-eviter-une-explosion_980303.html#xtor=AL-447

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/planete/20110407.OBS0921/nouveau-seisme-au-japon-au-moins-quatre-personnes-tuees.html

Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 22:27

 

En prenant des risques, les pilotes Français ont atteint les cibles avec précision. Avec les Anglais, ils font un "travail" de haut niveau !

Il semblerait que "le pétrole"  a embarqué nos soldats dans une guerre !

Avions-nous besoin d'une guerre ?

Pendant que le vaillant peuple japonais lutte contre les évènements naturels et une catastrophe nucléaire nous ne trouvons rien de mieux que de faire "La guerre "  ! Tristes peuples !

La guerre en Libye a coûté à l'armée de l'Air des Etats-Unis quelque quatre millions de dollars par jour, un montant qui devrait fondre après le retrait lundi des avions de combats américains engagés dans le pays, a indiqué aujourd'hui le gouvernement américain.

"Nous en sommes probablement jusqu'ici à environ 75 millions de dollars pour le coût de l'opération", a indiqué ce matin le secrétaire à l'armée de l'Air, Michael Donley. "Et notre meilleure estimation est d'environ quatre millions de dollars par jour", a-t-il précisé à des journalistes. Il a souligné que ce coût "allait probablement être ajusté avec la fin de la participation américaine aux opérations" en Libye, sans toutefois préciser dans quelles proportions ce coût allait être réduit.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/04/05/97001-20110405FILWWW00614-guerre-en-libye-4-m-de-par-jour-us.php

 

Et à la France, combien coûte-t-elle ?

Je pense que ce n'est pas gratuit !

Qui paie nos frais ?  Les braves rebelles !

Ces «  Rebelles » mal encadrés, qui  avancent quand les forces de Kadhafi se retirent, reculent quand les obus tombent et prient pour que l’aide de la coalition continue.!

 

Le "Lion du désert" ne saurait , bien sûr , être étranger aux afflictions de son peuple!

 

Empreint à ses débuts de socialisme , où il rêvait d' une union des peuples Arabes et Africain , il a finalement laissé la place à un état héréditaire , où seule, la succession de ses fils l'intéressait.

 

 

La FIDH (fédération internationale des droits de l'homme) estime à 6000 le nombre de mercenaires en Libye dont 3000 à Tripoli. Ali Zeidan , porte parole de la FIDH en Libye parle de 25000 "réservistes" susceptible de venir prêter main forte au colonel.

Originaire du Tchad , du Mali du Soudan du Libéria ou du Nigéria , ces mercenaires sont motivés par un salaire pouvant s'élever jusqu'à 2000 dollars par jour , pour un officier et 300 pour un soldat.


Repost 0
Published by fosseuchien - dans voyages en Lorraine
commenter cet article

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens