Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 16:34

Napoléon II, Frantz, le prince triste, 

 

mourut sans alliance ni postérité dans le Palais impérial de Schönbrunn en Autriche.

 

Après l’autopsie, son cœur fut placé dans un vase canope, pour être gardé dans la crypte des Capucins. Ses viscères furent enfermés dans une urne en argent, scellée dans une boîte métallique, destinée à la crypte de la cathédrale Saint-Étienne.

 

 

 

 

Napoléon II,  duc de Reichstadt, revêtu de son uniforme blanc de colonel du régiment d’infanterie Nassau, fut présenté au public, dans un cercueil habillé de velours rouge, sur une table recouverte d’un drap noir, dans le salon des Laques.

 


Son corps fut plus tard, transporté de nuit, sur une civière tirée par deux barbeaux, et entourée d’officiers à cheval à la chapelle de la Hofburg   où il fut veillé. Devant le catafalque étaient présentées ses armes, ainsi que l’urne contenant son cœur et celle contenant ses entrailles.

Des officiers de la Garde formaient le piquet d’honneur.

 

Malgré l’heure tardive, une foule nombreuse et triste, vint défiler devant la dépouille du jeune prince.


Le 27 juillet 1832, selon le cérémonial ancestral prévu pour un archiduc, Napoléon II, après avoir été transporté de la Hofburg, sur le catafalque rouge et or des archiducs, fut descendu dans  «  la Kaisergruft. »

 

 


Sur le cercueil, une plaque de cuivre ornée d'une croix tréflée portait une inscription en latin. Ce fut le seul document à mentionner, en Autriche, que dans ce cercueil reposait le fils de Napoléon 1er , empereur des Français.


Ses « cendres » furent transférées aux « Invalides » à Paris, le 15 décembre 1940.

 

Ce transfert fut fait sur ordre d’Hitler, conseillé par Otto Abetz, l’ ambassadeur d’Allemagne à Paris pendant la seconde guerre mondiale.

 

 

 

Frantz, le prince adoré des Habsbourg et oublié des Français, repose à jamais dans une tombe proche de celle de son père ,aux Invalides à Paris.

 

Elle porte l'inscription : « Napoléon II - Roi de Rome ».


 La cérémonie manqua son effet de promotion de la" Collaboration" puisque la manœuvre d'Hitler consistant à attirer Pétain à Paris,  pour installer un nouveau gouvernement collaborationniste à Versailles,  échoua.

La date avait été choisie pour avoir lieu 100 ans, jour pour jour après le « Retour des cendres de Napoléon 1er aux Invalides ( 15 décembre 1840) 


Finalement,  la cérémonie franco-allemande se déroula dans une atmosphère glaciale, dans tous les sens du terme, en raison de la crise qui avait éclaté entre le Reich et Vichy après le renvoi de Pierre Laval, la personnalité française la plus importante de la période du régime de Vichy  et le principal maître d'œuvre de la politique de collaboration  avec l’Allemagne nazie.


 Goguenards, les Parisiens murmuraient : « Ils nous prennent le charbon et ils nous rendent les cendres ! »

 

Le surnom d’  « Aiglon » lui vient de poèmes de Victor Hugo écrits en 1852, par analogie à son père Napoléon Ier surnommé «  l'Aigle ». Il fut l'objet d'une grande popularité parmi les partisans de son père, et sa mort en Autriche le rendit légendaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens