Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:39

 

Reims, juillet 1429

 

 

                                                    Vitrail, église st Philbert représentant le sacre

 

Les échos de la victoire extraordinaire d’Orléans retentirent jusqu’à Domremy. Tous  les habitants  louèrent Dieu ! Dans la petite église du village, l’abbé Guillaume Fronte fit prier les fidèles pour que le Seigneur et les saints prennent Jehanne et la France sous leur protection. Des fêtes et des feux de joie illuminèrent tous les villages : Domremy, Greux, Vouthon, Amanty, Maxey, Burey …..Ils n’avaient pas dansé depuis si longtemps qu’ils croyaient vivre un rêve. A l’occasion de la Saint Jean, les feux géants se multiplièrent et illuminèrent le ciel pendant des heures. Enfin, la vie avait repris, et la cueillette du tilleul fut une explosion de gaieté .
La nouvelle du couronnement du dauphin Charles se répandit  et sa date se précisait de jour en jour. Ce fut  dans l’euphorie que Jacques, le père et Jacquemin, le frère aîné, annoncèrent :
-    Nous irons à Reims, au couronnement de Charles VII ! affirma le père
-    Il nous faut revoir notre Jehannette ! dit le fils
-    Oui ! murmura Isabelle, mais le chemin est long et peut-être encore dangereux !  ajouta-t-elle
-    Mère, ce ne sera pas aussi difficile que ce que Jehanne a vécu !
Le père et le frère bouillonnaient d’impatience, Isabelle les calma doucement et prépara leur besace. Les deux hommes quittèrent « Les marches de France » à l’heure où tout est encore endormi. Seule, Isabelle agita sa main jusqu’à ce qu’ils aient  disparu derrière un bosquet.
Ils chevauchaient côte à côte sur des chemins défoncés par le temps. Ils profitaient d’une fontaine pour boire et abreuver les chevaux . Le soleil se couchait , Jacques prit l’avis de son fils :
-    Jacquemin, il faudra dormir ! Mais où ?
-    A la belle étoile ! père.
-    Un monastère serait plus rassurant, avec tous ces maraudeurs qui sillonnent les chemins !
-    Regarde père, cette grange abandonnée fera l’affaire !
Ils mangèrent du pain, du lard et une pomme puis, ils s’installèrent sur un lit de vieux fourrage et s’endormirent. Le lendemain et les jours suivants se succédèrent sans mauvaises rencontres. Plus ils approchaient de Reims, plus il y avait de cavaliers, de soldats et de charrettes, qui se précipitaient au sacre du dauphin. En arrivant dans la ville, ils se retrouvèrent au milieu d’une foule bigarrée d’hommes, de femmes et d’enfants qui étaient venus au sacre de Charles VII. Cette marée humaine venait de tous les horizons. gentilshommes, paysans, et bourgeois se pressaient dans une même cohue. Jacques et son fils cherchaient  une auberge quand deux cavaliers mirent pied à terre .

 

images?q=tbn:ANd9GcTawB7NuOHiLhLd6m8XXxq

                                                       Cathédrale de Reims

 

A peine à terre, ils s’écrièrent :
-    Père ! Jacquemin ! Domremy est à Reims !
Un rayon de bonheur illumina le visage des voyageurs, le père clama :
-    Mais oui, mes gars ! Nous sommes là !
Il serra ses deux fils sur son cœur et à voix basse demanda :
-    Et Jehanne, comment va t-elle ? J’ai hâte de la revoir !
-    Et moi , donc ! s’exclama Jacquemin , pour ça, on ne pouvait pas manquer le sacre !
Pierre et Jean l’étreignirent très fort, ils aimaient beaucoup leur frère aîné qui avait tellement souffert de leur départ et de celui de Jehanne.
-    Ne cherchez plus d’auberge ! dit Pierre
-    Nous allons vous mener à la maison militaire de Jehanne ! continua Jean
Ils se retrouvèrent ainsi, tous les quatre, avec Jehanne. Entre son père et ses frères, elle se sentait revivre. Le bonheur coulait dans ses veines et la paix habitait son cœur. Jacques prit sa fille dans ses bras et Jacquemin lui couvrit le front de baisers. Toute la soirée, ils parlèrent , Jehanne était excitée par les préparatifs de la cérémonie. Jacques et son fils furent logés à la « maison militaire » La nuit fut courte, le lendemain, c’était le sacre du roi !

 

 

                                                          Le sacre de Charles VII

 

Le 17 juillet 1429 naquit comme une fleur. La ville grouillait d’une foule impatiente. Les cloches sonnaient à toute volée.  Dans les rues parées de fleurs et de tentures, le dauphin Charles, accompagné de Jehanne et de ses grands officiers, marchait majestueusement vers la cathédrale. En pénétrant sous la voûte du portail, ils furent transportés par des chants religieux qui semblaient venus d’ailleurs, comme insaisissables et irréels . Jehanne resta debout dans le chœur, avec son étendard, l’émotion l’envahit. Là, sous les regards de tous les fidèles, elle sentit l’affection et la reconnaissance que lui portait toute la population qui se pressait dans la cathédrale. Des larmes inondèrent son visage et elle tomba à genoux en serrant son étendard et en remerciant Dieu .

 

 

                                               Jehanne au sacre par le peintre Ingres

 

 

L’évêque de Reims accomplit la cérémonie du sacre . D’une voix ferme et haute l’évêque s’adressa au dauphin :
-    Charles, devant Dieu et les hommes, nous te sacrons Roi de France ! Tu régneras sous le nom de Charles VII !
-    Moi, Charles VII, roi de France,  je jure devant Dieu et mon peuple de gouverner dans la justice et la Paix !
Des applaudissements résonnèrent autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’édifice.
Le Roi rayonnait de bonheur et toute sa reconnaissance allait vers Jehanne. La cérémonie fut grandiose et se termina dans l’allégresse. La sortie fut un triomphe pour Jehanne. De partout on entendait :
-    Vive Jehanne ! Gloire à la pucelle d’Orléans ! Longue vie à la pucelle de Domremy !
Le peuple semblait avoir  oublier le roi Charles VII, il fêtait  Jehanne, leur libératrice .
Jacques d’Arc, le visage ruisselant de larmes et entouré de ses trois fils, assistait au triomphe de sa Jehannette , l’instant se grava à jamais dans leur cœur !

 

                  Cathédrale Notre Dame de Reims, construction débutée en 1211

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens