Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 22:24

 

Louis Charles de France,

 

 

                     Portrait de Louis XVII attribué à Elisabeth Vigée Lebrun, National Gallery

 

second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette d'Autriche, duc de Normandie, puis Dauphin de France, à la mort de son frère, fut reconnu roi de France, après l’exécution de son père, par toutes les puissances étrangères y compris les États-Unis, sous le nom de Louis XVII.

 

 Louis Charles naquit le 27 mars 1785 et décéda officiellement le 8 juin 1795.

 

D’habitude, quand un roi était prisonnier, la France entière se mobilisait pour payer sa rançon. Là, la haine contre le Roi était tellement grande qu’on saccagea le jardin de son fils de 7 ans et qu’on tua un de ses petits chiens. Madame de Rambaud   et d'autres personnes au service de la famille royale demandèrent à  rejoindre  Louis- Charles et la famille Capet au Temple.

 

 

                                                                                  Louis XVII


Après la mort de son père, en 1793, et suivant l'ordre dynastique, le dauphin fut reconnu «  héritier de la couronne de France » sous le nom de Louis XVII par les puissances coalisées et par son oncle, le futur Louis XVIII

 

 

Un enfant martyr :

 

 

                                                Louis XVII est séparé de sa mère Marie-Antoinette

 

Le jeune Louis- Charles fut confié à sa mère, également emprisonnée au Temple, jusqu'au 3 juillet 1793. Après cette date, il fut enlevé à sa mère et mis sous la garde du cordonnier Antoine Simon et de sa femme, qui résidaient au Temple.

 

Le but était d'en faire un petit citoyen ordinaire et de lui faire oublier sa condition royale.


Il fallait condamner " l'Autrichienne" et le gouvernement révolutionnaire ne reculait devant rien, les manoeuvres les plus odieuses furent utilisées. 

L'enfant fut  impliqué dans le procès de sa mère, Marie-Antoinette. On lui fit signer une déclaration de reconnaissance d'inceste, pour ajouter un chef d'accusation contre sa mère.

 

Louis- Charles fut enfermé au secret dans une chambre obscure, sans hygiène ni secours, pendant six mois, jusqu'au 28 juillet 1794. Son état de santé se dégrada, il était rongé par la gale et la tuberculose. Il vivait  accroupi. Sa nourriture lui était servie à travers un guichet et personne ne lui parlait ni ne lui rendait visite. Chez cet enfant de neuf ans, ces conditions de vie entraînèrent une rapide dégradation de son état de santé.

 

 

                                                   Pierre Tombale de Louis Charles de France,  Louis XVII

 

L'enfant s’éteignit dans sa prison,  le  8 juin 1795, à l'âge de dix ans et après trois ans de captivité.

Acte de décès de Louis XVII dans l'état civil de Paris 

L'acte de décès de Louis XVII fut rédigé le 12 juin 1795 

L'original du document a disparu dans les incendies de la Commune de Paris de 1871 ,mais l'acte avait été recopié par des archivistes :


« Du 24 prairial de l'an III de la République (12 juin 1795)
Acte de décès de Louis Charles Capet du vingt de ce mois (8 juin), trois heures après-midi, âgé de dix ans deux mois, natif de Versailles, département de Seine-et-Oise, domicilié à Paris, aux Tours du Temple, Section du Temple, Fils de Louis Capet, dernier roi des Français, et de Marie Antoinette Josèphe Jeanne d'Autriche, sur la déclaration faite à la maison commune, par Etienne Lasne, âgé de trente-neuf ans, gardien du Temple, domicilié à Paris rue et Section des Droits-de-l'Homme, n°48 : le déclarant a dit être voisin ; et par Rémi Bigot, employé, domicilié à Paris, vieille rue du Temple, n°61 : le déclarant a dit être ami. Vu le certificat de Dusser, Commissaire de Police de ladite Section, du vingt-deux de ce mois (10 juin).
Signé : Lasne, Bigot, et Robin, Officier public »

La mort du dauphin, en juin de cette même année, fut accueillie avec scepticisme par une partie de l'opinion publique.

Le cœur de Louis-Charles de France changea plusieurs fois de main avant d'être placé, en  1795, dans la crypte royale de la « basilique de Saint-Denis », lieu où ont été enterrés ses parents et une grande partie des rois de France.

 

La fin d’une énigme :

  • 2000 : Louis XVII, La vérité, Philippe Delorme, éditions Pygmalion, ISBN 2-85704-649-9
  • 2011 : L'énigme Louis XVII, Jean-Baptiste Rendu, éditions Larousse, ISBN 978-2-03-585467-4

Des analyses génétiques par comparaison d'ADN mitochondrial, pratiquées par le professeur Jean-Jacques Cassiman de l'Université Catholique de Louvain en Belgique, et par le docteur Bernd Brinkmann de l'université allemande de Muenster, sur le cœur du présumé Louis XVII, et des cheveux de Marie-Antoinette, ont démontré en 2000 qu'il appartient bien à un enfant apparenté à cette dernière, en ligne féminine.

Cette plausible authenticité étayée, l'urne funéraire contenant le cœur a été placée, le 8 juin 2004, dans la chapelle des Bourbons de la basilique de Saint-Denis, lors d'une cérémonie rassemblant des membres de différentes branches de la famille de Bourbon et diverses personnalités.

Pour le professeur Jean Tulard, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, appelé par le ministre de la Culture à donner son avis sur le dépôt du cœur de Louis « XVII », le 8 juin 2004, l'analyse de l'ADN du cœur, conjuguée avec l'enquête menée sur son origine et les péripéties de son histoire, est suffisante pour attester de la mort du prince au Temple.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens