Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 20:13

Marie Joseph Paul Yves Roch Gilbert Motier,

Marquis de La Fayette

Naquit à Chavagnac en Auvergne le 6 septembre 1757, décéda à Paris le 20 mai 1834.

 

 

Gilbert Motier, marquis de La Fayette,  issu d’une famille noble de Chavaniac, orphelin de père et de mère vers l’âge de 13ans,  disposait de revenu lié à ses rentes , soit 120 000 livres.

 

La Fayette était un aristocrate français d'orientation libérale, officier et homme politique, héros de la guerre d’indépendance des Etats- Unis, personnalité de la Révolution française jusqu'à son émigration en 1792 et acteur politique majeur des débuts de la monarchie de juillet..


Il a été fait citoyen d'honneur des Etats- Unis en 2002.

 

Il fit ses études au collège Louis-le-Grand, à Paris. puis servit dans l’armée française de 1771 à 1776.

 

 

 

La participation de La Fayette à la Guerre d’indépendance des Etats-Unis de 1775 à 1783 lui a donné une immense célébrité et lui a donné une  place de symbole :


 « Le héros des deux mondes ».


 En août  1775, le capitaine Gilbert Motier, Marquis de La Fayette, fut envoyé en garnison à Metz,  par son beau-père, pour parfaire sa formation militaire.

 Le 8 août, le jeune officier  participa à un grand souper offert par le gouverneur de la ville de Metz  au duc de Gloucester,  frère du roi d'Angleterre. Celui-ci évoqua le soulèvement des « Insurgés » contre la Grande-Bretagne.

 

Le jeune officier prit , le jour même, la décision de partir combattre pour l'indépendance des Etats-Unis d’Amérique.

 

La Fayette partit en Amérique sans autorisation officielle du roi. Il finança le voyage de ses propres deniers et proposa ses services. La Fayette devint le symbole du soutien français aux insurgés d'Amérique, il n’avait que 19 ans.


Par une résolution spéciale du Congrès, il reçut, en 1777, le poste de général de division dans l’armée continentale. Il devint un intime de George Washington et membre de son état-major. Il fut blessé à la bataille de Brandywine, nommé commandant de division , il combattit  à Monmouth.

 

 

 

                The American Revolution and the Marquis de La Fayette


De retour à Paris en février 1779, il arriva à convaincre le roi Louis XVI d'armer un corps expéditionnaire et repartit  pour les Amériques. L'expédition fut un échec, mais La Fayette faisait figure de héros, si bien que Louis XVI accepta d'aller plus loin dans l'aide à apporter aux Américains.


De retour aux États-Unis en 1780 à bord de l’Hermione, il reçut de George Washington, le commandement des troupes de Virginie 

Chargé d'opérer en Virginie contre des forces quatre fois supérieures en nombre, il sacrifia encore une partie de sa fortune pour maintenir ses soldats sous ses ordres, et réussit par des marches forcées et des retours subits, à fatiguer l’Anglais Cornwallis . Il harcelait sans cesse les troupes anglaises.  Le général britannique se trouvait devant un adversaire redoutable et son armée était à bout de souffle.

 

 

                                               Marquis de La Fayette with James Armistead


La Fayette fit sa jonction avec les troupes de George Washington et du Comte de Rochambeau, commandant le corps expéditionnaire français.  En mai 1781, 6 000 hommes placés sous le commandement du marquis de Rochambeau avaient quitté Brest. Ce renfort permit à Washington de prendre le dessus sur les Anglais, ce qui permit la victoire décisive deYorktown, le 18 octobre 1781.

 

 

 

                                                                  Washington et La Fayette

 

 

Le prestige acquis outre-Atlantique par La Fayette lors de la guerre de l'Indépendance américaine ne s'est jamais démenti. La preuve la plus éclatante de la dette des États-Unis envers celui qui fut appelé le « Héros des deux mondes » fut donnée à l'occasion de leur entrée en guerre en 1917.

 A Paris, un groupe de soldats organisa au cimetière de Picpus, devant la tombe où reposait La Fayette, une cérémonie en son honneur, qui eut lieu le 4 juillet 1917, jour de l'Independance Day, la fête nationale américaine.

Le colonel Charles Stanton (1859-1933) – et non pas le général Pershing, comme le veut une tradition insistante – s'exclama alors :


« La Fayette, we're here ! » (« La Fayette, nous voilà ! »).


 Puis, quelques mois plus tard, fut créée l'escadrille « La Fayette » regroupant sept pilotes américains.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens