Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 21:29

 

Une nouvelle épreuve

 

                                                       Jeannette, l'épouse de "l'oncle Laxart ou Lassart"

 

Jacques d’Arc, si nerveux, retrouva son calme , se leva, salua tout le monde et suivit Jehanne. Le retour fut gai, Ils ne manquèrent pas de faire un arrêt à Burey en Vaux, chez Durand et Blanche* Laxart. Malgré sa gaieté apparente, Jehanne était fatiguée Son père remarqua ses traits tirés, son visage pâle et sa démarche lasse. Blanche s’exclama :
-    Ma Jehannette ! Viens t’asseoir près de moi !
-    Tu as peut-être besoin de changer d’air ! dit l’oncle Laxart
Jacques respira profondément et s’approchant de sa fille, la complimenta gentiment :
-    Jehannette, tu as été courageuse à Neufchâteau ! Tu t’es tuée à la tâche ! Devant l’official de Toul, tu as été exemplaire ! Ma fille, tu as besoin de repos !
Etonnée, Jehanne leva la tête et balbutia :
-    Oui père ! Mais il me faut aller aider Catherine, dont la santé décline ! 
Jacques parla d’une voix triste :
-    Oui, notre Catherine est enceinte et sa santé n’est pas brillante ! Nous sommes très inquiets ! Isabelle en a perdu le sommeil ! Espérons que sa jeunesse lui fasse vaincre son mal et que la naissance du bébé lui redonne la joie de vivre !
Des larmes jaillirent des yeux de Jehanne, Blanche lui prit les mains et la réconforta :
-    Va ma Jehannette ! Ton aide et ton sourire vont redonner la santé à notre Cathrinette ! Tu reviendras chez nous plus tard !

 

                                                          Rue de Burey en Vaux " Le petit Buré "

 

Le chariot repartit pour Domremy .Jehanne et Blanche agitèrent leur mouchoir blanc jusqu’à ce que l’attelage ait disparu !  Au village, le travail ne manquait pas . Juillet passa , août 1428 s’annonça. Jehanne passait son temps à travailler , souvent , elle courait chez sa sœur et lui apportait joie et réconfort. Avec Catherine, elle se montrait gaie et la faisait chanter ! En l’entendant, Jean, son époux s’écria :
-    Mais, tu fais des miracles Jehannette !
-    Non ! dit Jehanne, c’est Catherinette qui m’a appris à chanter ! Elle m’entraînait dans des rondes et des danses endiablées ! Te souviens-tu ?
-    Oui ! soupira Jean, elle était toujours la première !
-    L’année prochaine, elle nous conduira tous à la fête ! ajouta Jehanne d’une voix enjouée.
Les deux sœurs parlaient de leur journée, de ce qu’elle ferait le lendemain. La naissance était prévue pour octobre, les femmes préparaient des couvertures de laine et des vêtements pour le nouveau-né.

 

 

                                                  Toilette d'un bébé au moyen-âge

 

Les jours s’écoulaient et Jehanne ne trouvait plus le sommeil. Ses voix la harcelaient : « Va, fille de Dieu ! Va aider le dauphin Charles ! Tu dois sauver le royaume de France … » Jehanne luttait contre ses voix, ses pensées allaient vers sa sœur ! Pour le moment, c’était sa principale préoccupation, la santé de Catherine !
Septembre 1428, Catherine était de plus en plus faible. Jehanne et Isabelle se relayaient à son chevet. Jacques et Jacquemin osaient à peine entrer dans la chambre, ils ne voulaient pas montrer leurs yeux embués de larmes !
Octobre s’installa, Catherine enfanta dans de grandes souffrances d’un petit garçon qui ne vécut que quelques heures mais qui fut baptisé « Jean » comme son père et trois jours plus tard, elle s’éteignit doucement, en serrant les mains de Jehanne  et de Jean dont le chagrin fit peine à voir. .Jehanne resta muette, le visage figé. Une révolte interne animait son cœur, elle se parlait à elle -même en s’adressant à Dieu : « Seigneur Dieu ! J’ai tellement prié ! Pourquoi n’avoir pas écouté mes prières ! Catherine devait vivre ! C’est injuste ! »

 

                                                          Funérailles au Moyen-âge

 

Sa révolte contenue explosa après les funérailles. Sa mère, Isabelle, la consola . Elle lui proposa de profiter de la charrette de l’oncle Laxart  et de partir à Burey en Vaux.
-    Blanche a besoin de ton réconfort ! Sois forte ma fille ! lui murmura-t-elle

*Blanche s'appelait Jeannette, Blanche était son surnom

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens