Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 00:06

La soumission

 

 

 

 

Jean avait rejoint l’armée française de Baudricourt, à Vaucouleurs. La famille d’Arc se remit à vivre sans Jean. De nouveaux pillages vinrent assombrir la vie des villageois. La famine menaçait sérieusement, on distribua les dernières réserves. Devant cette perspective catastrophique , quelques dignitaires de Domremy firent part à tous leurs concitoyens de leur intention . Rassemblés dans la salle communale, les villageois écoutèrent  le maire :

-         Mes amis, nous ne voulons pas voir nos enfants mourir de faim, les pillages nous ont ruinés ! Je ne vois plus qu’une solution, demander la protection du Damoiseau de Commercy ! S’ils nous protège, nous lui paierons l’impôt et nous travaillerons en paix !

-         Se soumettre au Damoiseau ! hurla Jacques d’Arc, avons-nous perdu notre dignité ?

-         Cette solution ne nous plaît pas plus qu’à toi Jacques, mais que faire d’autre ?

-         Avez-vous perdu votre courage et votre volonté ? Allez les amis, reprenez-vous !

Jacques se démenait comme un diable mais, las de résister et de se priver, le peuple de Domremy ne le suivit pas et le village tomba sous la coupe de Robert de Sarrebrück, le Damoiseau de Commercy..

Les mois qui suivirent ne furent ni plus tristes, ni plus gais. Le Damoiseau prélevait régulièrement l’impôt pour remplir ses escarcelles et non celles du Dauphin de France. Tout était rationné, mais personne ne souffrait de la faim. Malgré la misère et la crainte inspirée par le routier, la vie de tous les jours était plus calme. Jacques commençait à réviser son jugement quand, on ne sut pourquoi, le Damoiseau changea de camp et abandonna Domremy pour rejoindre les anglos-bourguignons.

 

 

Le village se sentit libéré, heureux. L’an 1425 courait, la vie reprit son rythme normal. Jehanne, Catherine, Pierre et leurs amis : Hauviette, Mengette, Colas, Michel Lebuin, gardaient le troupeau communal dans les friches du bois-chenu. Les enfants jouaient, couraient et faisaient des parties de colin-maillard . Jehanne courait de toutes ses forces et ses amis lui criaient ;

-         Jehannette, tu cours si vite, qu’on ne te voit plus !

-         Arrête Jehannette, tu vas mourir de fatigue !

Mais, Jehanne riait aux éclats ! Cette  longue fille brune,  aux longs cheveux tressés, au regard sombre et doux, aimait beaucoup la vie !

-         Jehanne, viens goûter, c’est l’heure, cria Hauviette.

-         J’y cours ! répondit Jehanne

 

 

 

Les enfants commençaient à partager leur casse-croûte quand un nuage blanc arriva au village. De loin, ils reconnurent les armures bourguignonnes ! Ils ne perdirent pas de temps et chassèrent le troupeau vers la forêt. Mais les cavaliers les prirent de vitesse et encerclèrent le troupeau. C’était Henry d’Orly, le bourguignon, en quête de ravitaillement pour sa troupe. Jehanne s’approcha de lui en lui disant :

-         Vous êtes lâche et sans courage pour vous en prendre à des enfants !

Surpris de la hardiesse de cette jeune paysanne, il arrêta son cheval, puis, du haut de sa monture, il la repoussa du pied en l’injuriant :

-         Enfant de chiens ! Fille de gueux !

Elle esquiva le coup et répondit :

-         Mon beau seigneur, vous n’êtes qu’un voleur ! un bandit !

Il voulut bondir sur Jehanne mais son cheval se cabra et Jehanne fila, elle avait rejoint ses amis.

 

 

 

 

 

Tandis que les enfants dévalaient la côte pour prévenir leurs parents, le troupeau de Domremy avait disparu. Jehanne arriva en pleurant, elle s’était trouvée si impuissante devant ces hommes ! Le visage en sueur, elle explosa de colère devant son père qui ne put retenir un sourire ! Il calma sa bouillante fille en ces mots :

-         Tu es bien la fille de ton père, ma Jehannette ! Sois tranquille, nous allons nous occuper du troupeau !

-         Comment père ? Ils ont tout pris !

-         Aie confiance ma fille , Dieu nous aide!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens