Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 15:33

         Le tombeau des souvenirs ( suite )

<<...Je me sentis ballotté sur un brancard, j'eus l'impression qu'on me transportait dans un abri. En me réveillant, j’ai constaté que mon impression était bonne ! Après avoir débarrassé tous les débris de verre, il fallut remonter dans la salle, mais maintenant, nous étions au grand air ! Plus de vitre ! La journée avait été longue. La nuit arriva et les médecins commencèrent à venir chercher les blessés pour les emmener en salle d'opération.

Ce fut bientôt mon tour, nous partions par quatre ! On longea un grand vestibule, à gauche, c'était la radiographie et au fond, c’était la salle d’opération. La radiographie permit de localiser les éclats d’obus. A côté de moi, un médecin indiquait les blessures au radiologue. J'entendais leur conversation :

- Il y a des éclats à hauteur de la fracture de la jambe et au-dessus de la fesse droite !

- Et ici, vous ne voyez rien ?

- Non ! Pourtant, il y a une entrée et pas de sortie ! Ce n’est pas possible, il doit y avoir quelque chose !

Après avoir bien regardé tous les deux, je les entendis conclure :

  • Il n'y a rien ! On ne voit rien !

Puis, nous attendions longtemps notre tour pour la salle d'opération ! Environ une heure ! Il y avait quatre chirurgiens, leur blouse blanche était couverte de sang, on aurait plutôt cru croiser des tueurs d' abattoir ! Je ne sais si c'était l'effet de la morphine mais je me suis endormi dans le vestibule !

Quand je me suis réveillé, d'autres étaient passés avant moi et je rouspétais un peu quand un docteur à quatre galons vint me calmer en me disant :

- Michel, je vais m'occuper de toi !

Il enfila une blouse et un infirmier poussa mon brancard à l'intérieur. Il y avait deux ou trois tables éclairées par d'énormes lampes et des gars qui semblaient dormir ! Je fus installé sur celle qui était libre et aussitôt, un masque sur la figure, on me vaporisa quelque chose qui n’était pas fameux à respirer ! C'était du chloroforme ! Puis je me suis senti partir loin !... loin et plus rien .... Je me suis réveillé sur mon grabat, j'ai aussitôt tâté ma jambe... elle était encore là, ça allait, à cet instant, je ne sentais rien !

A l’extérieur, c’était calme, j'entendais des copains qui disaient :

  • La guerre est finie !... La guerre est finie !... >> ( à suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens