Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 15:59

         Le tombeau des souvenirs ( suite )

Le soleil commence sa descente et de ses rayons lumineux et rougeâtres ,il anime le grenier qui se remplit d’ombres mystérieuses. Mon imaginaire se perd dans ce monde immatériel, quand il me semble entendre la voix de mon père qui me rappelle que le 27 mai 1940 est son dernier jour de guerre !

 

Le sergent est touché !

 

<< ...Aussitôt, j'ai repris ma mission principale. Ai-je fait trop de bruit ou trop de dégâts ? Toujours est-il qu'à un moment, je ne voyais plus personne devant moi ! Ma mitrailleuse était repérée et ils allaient la faire sauter ! Puis ce fut le bombardement aux mortiers qui envoyaient des obus qui éclataient, à peine arrivés au sol, c'était très meurtrier ! Quand j'ai mis la tête dans le trou, j'avais le derrière dehors, tellement mon trou était peu profond ! On était tous aplatis, face contre terre, plats comme des galettes !

Une pluie de feu et de ferraille se mit à tomber et à labourer le sol. La terre remuée retombait sur nous. Alors qu'on se terrait, j'entendis crier :

« Au secours ! Au secours ! »

Quand j'ai relevé la tête, j’ai vu le sergent qui essayait de ramper avec une botte arrachée et la jambe en sang ! Comme tireur, je ne devais pas quitter la pièce. Les autres tâches, comme porter secours à un blessé, incombaient aux pourvoyeurs, mais comme personne ne bougeait et que le pauvre sergent hurlait de douleur, je sortis de mon trou et je courus à son secours. Je me souviens de ma course ! En longeant le mur de la ferme, j'entendais ...bigne...bigne...bigne...les balles et les éclats d'obus passaient si près de moi qu’il me semblait entendre un bourdonnement de guêpes ou un essaim d'abeilles ! En me voyant passer sous ce déluge de feu, un copain vint avec moi. Le sergent était là ! On le tira derrière le mur où on avait l'impression d'être abrités ! Je lui fis un garrot et un pansement avec sa pochette de premiers soins qu'il avait dans sa poche. Il ne perdit pas connaissance, dès qu'il vit que le sang ne coulait plus, il me dit :

- Grand, va chercher du renfort !

- Oui Sergent ! ai-je répondu

- Je vais avec toi ajouta le copain qui m'avait aidé à secourir le sergent.

J'ai rapidement réfléchi et je lui ai dit :

- Oui, mais prépare ton flingue ! On va sûrement rencontrer les cocos sur notre route ! Vas-y, premier bond, derrière le poulailler, là-bas ! On partit ensemble. Le copain se laissa tomber près du petit bâtiment, moi, j'atterris quelques mètres plus loin ! Bien aplati sur le sol, j'ai pivoté sur moi-même pour revenir à côté de lui, pour repartir ensemble. Mais au moment où je mettais mes jambes à la place de ma tête, j'entendis une détonation terrible et je ressentis un choc d'une violence indescriptible, comme si j’avais reçu un coup de masse sur la jambe droite !

Puis, des sueurs froides m’envahirent, des gouttes perlaient à mon front ! J'ai déboutonné tout, j'ai jeté mon revolver ! Une douleur irrésistible monta en moi et m’étreignit avec fureur !...>> ( à suivre )

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens