Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 15:55

Ce qui reste d'une bataille où nos amis venus des USA sont morts par centaines, je n'ose pas dire par milliers ...

              Le tombeau des souvenirs ( suite )

         Abandonné

 

<<.. Au loin, on entendait toujours nos copains, la deuxième compagnie, qui se frayait un passage entre des rafales de mitraillettes. Le soleil tombait sur l'horizon et on remarqua des ombres qui se faufilaient à la lisière d'un boqueteau. Le sous-officier décida d'aller voir de plus près.

Ne nous précipitons pas ! lui dis-je. Soyons prudents, si c'étaient des boches !

On approcha le plus près possible de ces hommes de l'ombre, on se croyait invisibles quand on entendit :

- Halte ! Qui vient là !

Immédiatement, j'ai reconnu les Français ! Alors, j'ai hurlé :

- Doucement les gars ! On n'est pas des boches !

C'étaient des Français avec deux side-cars dont un, était en panne et ils essayaient de le réparer. L'un était mécano et  remit la moto en route. J'étais heureux pour eux !

- Allez les gars, ça marche ! En route ! Leur dis-je.

Ils étaient déjà quatre par moto mais je ne pus m'empêcher de leur demander :

- Où allez-vous ?

- A Carignan !

Carignan ! Au milieu de ce déchaînement de violence et de tueries, je sentis la lassitude m’envahir ! A cet instant, j’ai pensé que c’était assez, je me suis dis, c’est le moment, repars chez toi !

- A Carignan ! M’exclamai-je, c'est presque chez moi ! Vous nous emmenez ?

- Allez, montez à cheval sur les paniers ! répondit le mécano.

Nous sommes partis, nous roulions vers la France, mais j'avais pris le mauvais train, ma moto retomba en panne ! Je me suis retrouvé dans un camion militaire des Chasseurs ardennais  d'une autre compagnie qui m'emporta vers de nouveaux combats avec des copains prêts à résister alors que d'autres prenaient le large ! Le sous-officier qui avait pris l'autre moto,  termina la guerre à Montpellier !.. >>

 

Pour que mon père en arrive à vouloir se sauver, c’est que la situation était devenue insoutenable. Cependant, j’imagine la  lutte interne quand  sa conscience dut choisir entre accomplir son devoir ou fuir ! Une lueur d’espoir illumina certainement son cœur, l’espace de quelques kilomètres ! La mécanique ne résista pas et il plongea de nouveau dans la guerre. Emportée dans le récit de ces combats incessants, je m’essouffle et la fatigue s’empare de tout mon être. Cependant, les mots et les phrases défilent inlassablement dans ma tête et mon inconscient réclame la suite du film avec insistance. Je retrouve mon père dans un camion qui file vers de nouveaux affrontements ! La mort, le sang et la guerre l’attendaient sur un autre front mais, au fil de ma lecture, je sens à quel point il aime la vie !  

 

( à suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens