Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 18:47

           Le tombeau des souvenirs ( suite )

 

<<... Mais, malgré le courage des chefs et des soldats, une heure plus tard, l'ennemi avait capturé deux mitrailleuses, nous avions des morts et des blessés en grand nombre, les munitions commençaient à manquer et on ne pouvait pas nous ravitailler ! Le Capitaine Bricart, Commandant de la Compagnie, fut tué, entouré de plusieurs de ses hommes qui tombèrent avec lui ! C'était vers Bodange. Le lieutenant prit une décision grave :
 

- Repliez-vous en ordre et sans bruits inutiles !

 Il rompit le contact, mais il pensait sûrement que ce n'était que partie remise, car c'était un soldat courageux ! Après un kilomètre de repli, nous sommes tombés sur l'infirmerie de campagne, des grands panneaux à croix rouge qui délimitaient un carré de cinquante mètres de côté au bord de la forêt. Un médecin, deux ou trois infirmiers et des brancardiers, une cinquantaine de copains couchés ou enroulés dans des couvertures !

Je reconnus un ami, l'infirmier me dit :

-  Il a pris deux ou trois balles de mitraillette dans le dos, mais ce n'est pas grave !!!

Je sais maintenant qu'en temps de guerre, tout va pour le mieux, les morts ne sont jamais morts ! Les blessés, ce n'est jamais grave !!! Il ne faut pas essayer de comprendre, il ne faut pas saper le moral des troupes ! Ce spectacle macabre donnait peut-être à certains l'envie de se sauver, mais il nous donnait aussi la hargne de repartir au combat pour venger les copains !

Quand tous les rescapés de la Compagnie furent  réunis, le médecin s'adressa à nous en ces termes :

- Mes amis, vous êtes encerclés, les Allemands sont autour de nous, il y a aussi  des parachutistes  derrière vous !

 Dans un cri de douleur, on a tous hurlé :

- Non ! non !  On ne peut pas se rendre comme çà !

 Le Lieutenant reprit le dessus et ordonna :

- Que tous ceux qui ont des vélos montent en selle et les autres dans les camions !

 Avec mon inséparable copain, on a essayé de forcer le barrage, à cinquante mètres des panneaux de la croix rouges, il y avait les boches avec leurs armes braquées sur nous, le médecin qui nous suivait des yeux vit que nous étions couchés et que nous nous préparions à tirer, il s’écria :

  •     Ne tirez pas ! Vous êtes trop près de
    la Croix rouge ! >>

 La fin du cahier est couverte de croquis d’armes et de dessins de ruines très représentatifs. Je n’imaginais pas que mon père dessine aussi bien. C’est avec émotion que je prends le cahier numéro 3. Il commence par un article de journal, c’est un extrait de  La Belgique  au combat :

« La 1ère Division blindée allemande fut bloquée  par la résistance des Chasseurs Ardennais du Capitaine Bricart à Bodange et piétinera toute la journée du 10 mai . Le point d'appui de Bodange était défendu par la 5ème compagnie du 1er régiment de Chasseurs Ardennais plus le poste de Strainchamps (une garde de quatre hommes) D'après le constat de « La Belgique au combat » on estime à 80 combattants l'effectif de cette résistance. L'effectif était incomplet à cause des permissions et des congés agricoles. » 

 

Puis le récit continue et décrit leur situation après avoir réussi à prendre de la distance avec le campement de la Croix rouge.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens