Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 15:42

Le tombeau des souvenirs ( suite )

J'ai laissé mon père avec son téléphone, je reprends le cahier  et j'ouvre à la page de ma remarque qui n'est autre qu'une vieille photographie jaunie par le temps! Je l'ai trouvée au fond de la caisse et je n'ai jamais essayé de voir ce qui est encore visible, elle est blanchâtre et présente plusieurs pliures comme si elle avait été pliée en quatre ! Mon attention est attirée par une forme de visage, j'approche de la petite fenêtre illuminée de soleil, je distingue deux silhouettes de femmes, maman et sa cousine ! Toutes mes pensées vont vers elles, toutes deux me paraissent si jeunes !  L'atmosphère semble se charger d'une douceur infinie ! Alors que mon esprit voyage sur un nuage de tendresse, la réponse de mon père à son officier me fait bondir,

<<- Merde ! Merde ! M.........

Tous avaient entendu et demandèrent d'une voix blanche, presque éteinte :

- Qu'est- ce- qu'il y a ?

Je leur répondis en hurlant :

- Encore une fois, plus de permissions ! Alerte réelle ! Vous avez compris ! Alerte réelle, soyez vigilants !

On s'est mis à discuter, bien énervés ! Puis on décida de dormir encore un peu, mais le roupillon ne fut pas long ! Une heure après, le téléphone sonna de nouveau et l’officier hurla :

- Préparez le matériel de mise à feu !

Alors, je m'écriai :

- Ah dites -donc, çà va mal les gars ! Très mal ! Ce n’est pas une plaisanterie !

Personne n'avait plus envie de dormir, chacun tournait en rond,  grognait un peu et  attendait. Ce ne fut pas long, le téléphone nous sortit de notre torpeur, on se précipita sur l'appareil et on entendit :

- Amorcez la destruction !

Cela devenait plus grave, nous avions reçu une formation d’artificier, il fallait casser le carreau de l'armoire, décrocher la clef, sortir la cartouche avec la mèche, la fixer sur la charge, prendre le pli cacheté dans lequel se trouvait la marche à suivre en cas de catastrophe . A bout de nerfs, il fallait rester calme,  tout le monde écoutait, quand un copain qui était à un poste d'observation arriva en courant, annonçant que son poste venait d'être encerclé et qu'il était le seul à s'être échappé ! Il n'arrivait plus à parler tellement il avait couru, il était à bout de souffle. On le calma un peu avant de l'interroger :

  • C'étaient des boches ? Tu en es sûr ? Lui demandais-je.

Sans hésitation, il répondit :

  • Oui ! Oui ! J'en suis sûr et certain ! Ils seront bientôt ici !
  • Tu es un courageux, reste calme ! Où sont les autres ?

La voix haletante, il murmura :

  • Prisonniers ! Je crois ! Ou morts !

La situation de guerre se précisait, ce n'était plus de la rigolade ! La recommandation principale était, soyez vigilants ! C'était sérieux ! On était devant l'armoire à explosifs, prêts à casser la vitre. Un impressionnant silence s'installa, à l’écoute de tous les bruits, le moindre bruissement nous faisait sursauter ! La nuit  fit naître  l'angoisse et un grand sentiment d’insécurité. >>

                   ( à suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens