Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 17:35

          Le tombeau des souvenirs  ( suite )

 Une certaine lassitude et de l'ennui émanent du texte mais, mon père ne se laisse pas envahir   par des pensées qui pourraient anéantir son énergie et son courage. Toujours actif, il marche au milieu de tous les groupes de soldats. Je l'imagine affichant un visage souriant, prêt à engager la conversation, il a écrit : .

<< Je partis donc, en quête d'amis ! Tous les visages qui s'offraient à moi m'étaient inconnus et je commençais à penser que nous étions tous éparpillés dans les différentes compagnies quand, au bout de la prairie, j'aperçus un gars,  les genoux inondés de photos, sa femme et ses gamins ! Quand je suis arrivé à sa hauteur, il se leva d'un bond et atterrit dans mes bras, c'était la cinquième fois qu'on se retrouvait, ensemble, sous l'uniforme, en 1932, 1934, 1935, 1938, 1939, c’était un vrai copain. J'étais tellement heureux de le revoir que je me suis écrié :

- Alors mon vieux Gomès ! Te voilà encore ! On ne peut vraiment pas partir l'un sans l'autre ! Qu'est-ce que c'est que toutes ces photos ? Ta femme ! Tes gosses ! D'accord, tu les aimes ! Moi aussi, j'aime ma femme,  mais aujourd'hui, range tout ça dans ton portefeuille et viens te balader avec moi, on parlera d'autres choses !

Il me regarda en souriant et rangea ses affaires en s'exclamant :

- Sacré Grand ! Tu n’as pas changé !

- Ne t'en fais pas, c’est notre lot à tous, moi aussi, j'ai tout laissé à la maison ! Mais gardons le moral, c'est la meilleure façon de s'en sortir et de revoir ceux qu'on aime !

Gomès rangea toutes ses photos et on s’est mis à marcher de long en large, à travers les groupes de soldats. La chance nous sourit, une joyeuse troupe qui semblait faire la fête, nous accueillit à bras ouverts. C'étaient des copains de la classe 1932. On fêta nos retrouvailles en mangeant la soupe ensemble. La gamelle n’était pas mauvaise et on a trinqué avec un quart de café .Notre groupe faisait pas mal de bruit et attirait ceux qui se sentaient trop seuls. Mais nous n’étions pas là pour rire et discuter, on nous le rappela rapidement. Le temps d'organiser le campement, la nuit arriva trop vite, à notre goût. >> ( à suivre )

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens