Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 16:51

Le tombeau des souvenirs  ( suite )

Cette découverte inattendue me surprend puis, tout en sortant les différents fascicules, une réaction émotive incontrôlable m’envahit. Chaque titre me projette dans le passé douloureux de mes parents.

 

  Je lis « 25 août 1939 »

Dans le silence du grenier, l’émotion s’empare de moi, mes mains tremblent et j’entends la voix calme et douce de mon père qui m’invite à lire ses souvenirs les plus intimes, ceux qui l’ont marqué dans son corps et dans son âme :

 

 « Tout a commencé le 25 août 1939... J'ai reçu un ordre de rappel pour une période de huit jours. La situation était très tendue, en faisant mes adieux, j'ai dit à Camille, les huit jours seront peut-être huit semaines ou huit mois, on ne sait jamais ! La tristesse a assombri son regard, j’ai dû la rassurer :

  • Ne t'inquiète pas Camille ! Je suis né sous une bonne étoile ! Tu sais que je trouve toujours des trèfles à quatre feuilles !

Mon beau-père m'a emmené à la gare, en voiture. Lui, toujours bavard et blagueur, resta muet. Il avait vécu la guerre d'avant...Verdun, les tranchées...  l'horreur !

En sautant dans le train, je me suis retourné et il me salua, comme un soldat ! Le train s'éloigna et ma main resta longtemps figée dans un salut d'au revoir.

Moi, le belge, je partais vers l'inconnu de mon destin.

A mon arrivée à Arlon, j'ai constaté que mon régiment d'infanterie était devenu un régiment de cyclistes, nommé 1er régiment de Chasseurs Ardennais. Une impression étrange m'a tout de suite envahi, il ne s'agissait pas d'une simple période de huit jours, comme les précédentes. La cour de la caserne était pleine d'hommes et de matériel. Mon ancien régiment qui comptait mille individus en comptait maintenant deux mille cinq cents. D'un bout à l'autre de la caserne résonnaient des ordres qui s'amplifiaient jusqu'à devenir des cris. L'adrénaline montait un peu partout. Les rappelés, comme moi, cherchaient leur équipement, surtout leur fameuse bicyclette !

 En pénétrant dans la cour, je me suis retrouvé plongé au milieu d'une foule bouillonnante et nerveuse. Après avoir traversé cette mer humaine, je me suis présenté au bureau de la 2ème Compagnie.

Là, j'ai présenté mon ordre de rappel, sitôt vu, le sous-officier articula nerveusement :

- Tire- toi ! Tu n'as rien à faire ici !

Etonné, je l'ai regardé dans les yeux, alors il ajouta en haussant le ton :

- Tu n'as plus rien à foutre ici !   ( à suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens