Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 16:42

        Le tombeau des souvenirs ( suite )

Fatiguée par toutes les péripéties vécues par mon père, je ferme les yeux. Cette période de sa vie, il l’a vécue à cent à l’heure, Rien ne l’arrêtait ! Mentalement et physiquement, ses ressources semblaient inépuisables. Les mois défilent sur le papier et je me retrouve à fêter Noël 1939.

 

<< Noël 1939 ! Nous étions en repos dans des baraquements à courants d'air ! Il faisait de -15° à -20° et c'était Noël ! On installa un magnifique sapin à la place de mon lit, on fit un bon vin chaud, servi à gogo ! Mais aucun n’exagéra. A minuit, nous étions tous à la messe de minuit. Nous avions deux curés brancardiers, l'un célébra la messe, l'autre fit le sermon et un jeune élève officier chanta « Minuit Chrétien » comme je ne l'avais jamais entendu, tellement il avait une belle voix.  L'assemblée n'était constituée que de soldats, l'église était fermée aux civils.

Cette Fête de Noël  fut la plus belle et surtout la plus émouvante que j'ai connue ! Avec le recul et le temps, c'est encore davantage, le mot n'existe pas ! En y pensant, je suis toujours aussi ému. Le prêtre qui célébrait la messe est le seul rescapé du trio ! Celui qui a fait le sermon et celui qui a chanté sont tombés comme des braves au début de la guerre !

Nous étions installés dans la forêt.  On était de garde à une issue du campement. Notre baraque avait été construite à un mètre du sol, c'était dur comme une tôle ! Nous avions baptisé notre cabane :

 « La Villa des Privés d'Amour ! »

 La reine Elisabeth, mère de Léopold III, nous a rendu visite. En lisant l’inscription, elle a eu un petit sourire et nous a encouragés à continuer notre mission  en gardant  le moral et la même discipline, elle nous  félicita.

 Nous avons changé trois fois de cantonnement : Martelange, Wisembach et Chaumont, mais les gardes étaient partout aussi nombreuses et toujours à la frontière ! On a été trois ou quatre fois en alerte sur le terrain, jour et nuit, plus question de permissions ! De plus, j'ai été « nommé F.F, c'est à dire faisant fonction »,

Quelquefois, je remplaçais un chef de pièce, en général, un caporal ! Mais pendant une nuit d'alerte, j'ai remplacé un sous-officier d'élite, soit un sergent ou un adjudant, j'étais responsable de deux mitrailleuses et de deux fusils-mitrailleurs, ce n'était pas très régulier.  Le lendemain,  tout le monde avait repris son poste. >> ( à suivre )

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens