Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 21:36

         Le tombeau des souvenirs    ( suite )

Un douanier belge s'approcha de moi et m'adressa la parole en ces termes :

- Rien à déclarer, mon ami ?

- Non !

- Ouvrez votre valise !

- Voilà monsieur !

Aussitôt, il prit ma bouteille d’eau de vie de mirabelle et questionna :

- Et ça, qu'est-ce que c'est ?

- Cette bouteille ! C'est de « l'antigrippe ! »

Il ouvrit la bouteille, renifla et me regarda en ricanant :

- De « l'antigrippe » ! Tu as de la chance que c'est pour aller dans les tranchées sais-tu !

Au même moment, un gendarme, intrigué par ma capote  froissée m'arrêta :

- Vous ! Le militaire, vos papiers et votre permission !

Je lui ai présenté ce qu'il avait demandé, il lut puis me regarda de haut avec sa casquette « à ridelles » pour me dire :

- Vous êtes en retard ! Votre permission s'est terminée à minuit !

En voyant ce jeune gendarme qui me parlait dédaigneusement, mon sang ne fit qu'un tour et j'ai tout de suite riposté :

- Combien gagnes-tu par jour ? Moi, je gagne un franc par jour ! Donne-moi ma permission ! Si quelqu'un doit me punir, ce n'est pas toi ! Mon Capitaine est assez grand pour le faire !

Il n'insista pas, et me rendit mes papiers, quant au vieux douanier qui tenait ma valise en ricanant, il semblait décidé à la garder, alors, énervé,  je lui ai pris des mains en l'insultant à mi-voix, je ne voulais pas qu'il entende  mon vocabulaire  peu académique.

J'étais devenu agressif et grossier, prêt à bondir sur tout ce qui me barrait le passage. Ils ont compris que j'étais décidé à en venir aux mains, alors, ils m'ont laissé partir. Ce retour de  permission me réservait encore une autre cause de stress !

 En arrivant au cantonnement, les copains et le sergent n'étaient pas optimistes sur mon avenir proche, il me voyait déjà en tôle ! Le sergent m’expliqua avec de l’inquiétude dans la voix :

- te rends-tu compte de ton retard ? Tu devais rentrer à minuit ! Tu dois aller au bureau ! De plus, c'est le lieutenant Kiffer qui est de service, on dit qu'il est vache !

Je les écoutais en m’efforçant de garder mon calme. Le sourire aux lèvres et en blaguant, je leur dis :

- Ne vous en faîtes pas ! Vous allez voir, avec ma bonne gueule, il ne me dira rien !

D’un bon pas, je me suis rendu au bureau, j'ai frappé énergiquement, une voix ferme, bien posée et nette répondit :

- Entrez !      ( à suivre )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens