Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 17:58

Mercredi 28 août 1793,  Jean-Baptiste Michonis,

limonadier, membre de la Commune de Paris, inspecteur des prisons et administrateur de police , pénétra dans la cellule de Marie-Antoinette en compagnie d'un homme âgé d'environ 36 ans, de petite taille.

Au revers de son habit rayé, l'homme arborait deux magnifiques œillets. Aussitôt, la reine reconnut le chevalier Alexandre Gonsse de Rougeville, qui lors de la journée du 20 juin 1792, l'a défendue de la populace. Le chevalier de Rougeville — dont Alexandre Dumas fit son chevalier de la Maison-Rouge - s'inclina devant la reine, et comme par distraction, laissa tomber ses deux œillets, qui contenaient des messages roulés dans les pétales, le chevalier accompagné de Michonis repartit

Marie-Antoinette put y lire ces mots :

« J'ai des hommes et de l'argent ».

Elle répondit avec la pointe d'une épingle sur un papier :

« Je suis gardée à vue, je ne parle à personne, je me fie à vous, je viendrai ».

Un quart d'heure plus tard, le chevalier de Rougeville revint avec Jean-Baptiste Michonis. Une conversation s'engagea. Le chevalier l'informa qu'il reviendra le surlendemain et qu'il apportera l'argent nécessaire pour acheter ses gardiens.  Marie-Antoinette s'employa dès lors à acheter la complicité du gendarme Jean Gilbert qui remit le message de la reine au chevalier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens