Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 18:33

Résultat de recherche d'images pour "gilles de rais"

Gilles de Rais possédait toujours ses grands domaines

mais il lui manquait de ce qu'on appelle << des liquidités>> Il cherchait à se refaire une fortune en monnaie "sonnante et trébuchante", par tous les moyens et il se tourna vers l'alchimie.

A cette époque, la magie, les sortilèges et les incantations étaient  monnaie courante. Gilles de Rais ne fit pas exception. Même s’il était  profondément croyant et pratiquant, il se tournait régulièrement vers la magie pour tenter de résoudre ses problèmes financiers..

Deux serviteurs du sire de Rais affirmèrent que leur maître s'adonnait à l'alchimie en vue de trouver la pierre philosophale À cet effet, le baron envoyait quérir dans le royaume de France et à l'étranger « des maistres qui se entremetoient de l'art d'arquemie », accusation qui sera ultérieurement reprise par les héritiers de Gilles dans le mémoire visant à démontrer sa grande prodigalité

Outre les expériences d'alchimie, Prelati déclara avoir tenté d'invoquer les démons à Tiffauges en présence de Gilles de Rais. Le clerc prétendit également avoir interrogé l'esprit malin dans une prairie près de Josselin, non loin du château où se tint l'entrevue de juillet 1440 entre le duc Jean V de Bretagne et Gilles de Rais.

Le 15 mai 1440, Gilles de Rais se mit en tête de reprendre possession de son château de Saint-Etienne de Mermorte qu' il avait vendu  depuis peu  temps pour combler ses dettes, à Jean le Ferron..  Il entra dans l’église, suivi d’une soixataine d’hommes. Il brandit une arme et menaça d’égorger le frère de Jean le Ferron. Aux yeux de l’église, Gilles de Rais avait commis un acte ignoble. Il avait violé le principe ecclésiastique. Il le savait, et décida  de s’amender en demandant une entrevue avec Jean V, duc de Bretagne..

Mais le mal était fait. Toutes les invocations sataniques de Prelati n’y firent  rien. Une enquête secrète fut diligentée par l’évêque de Nantes et le chancelier de Bretagne.

Il ne faut pas oublier qu'au 15e siècle, il n'était pas bon de s’acoquiner avec la sorcellerie, fut-ce telle blanche.  Gilles de Rais le savait bien.<< Il a vu ce qu’on a fait à son amie Jehanne d’Arc>>.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens