Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 14:00

Résultat de recherche d'images pour "gilles de rais"

Le procès

On fit venir une foule de personnes, les témoignages de gens en partie étrangers aux fiefs de Gilles de Rais affluèrent. Des gens déclarèrent la disparition de leur enfant, d’autres, au service du maréchal,  auraient vu des actes ignobles. Au 15e siècle, les tortures étaient très courantes. Les témoins auraient pu être  molestés avant tout aveu d'autant plus que tous les aveux -qui relatent des faits allant de 1432 à 1440- sont identiques, dans les moindres détails. Ils assuraient que des jeunes garçons étaient violés, torturés avec un plaisir sadique avant de les tuer, et de les éventrer pour se délecter de leurs entrailles, tout ça dans le but de satisfaire les désirs de Satan et de surcroit ce spectacle horrible aurait été suivi par la femme de Gilles de Rais et sa fille. On sait que des enfants furent fouettés pour les obliger à dire que le maréchal de Rais les avait sodomisés et leur avait fait subir toutes sortes d'actes pervers.

En entendant toutes ces accusations de viols et de meurtres d'enfants, Gilles de Rais hurla d'horreur  et cria à la calomnie et au mensonge. De toute la force qu'on lui connaissait, Il injuria ses accusateurs mais,  cette révolte lui valut l'excommunication.

L'excommunication, pour un chrétien pratiquant comme lui, c'était  une punition qui l’atteignait au plus profond de lui-même, il était voué aux flammes de l'enfer pour l'éternité, le sire de Rais ne pouvait pas le supporter. De plus, il ne pensait qu'à ceux qu'il aimait par-dessus tout, sa chère Catherine et sa fille. Pour les protéger, il décida de tout avouer, à condition que cette excommunication soit levée.

Après des nuits sans sommeil, anéanti par l'atrocité des accusations portées à son encontre, Gilles de Rais a avoué tout ce qu'on lui demandait.  Le 22 octobre, les jurés et le public attendaient les aveux.

Gilles de Rais parla et l’assistance resta muette en écoutant ses aveux. Il répétait tout ce dont on l'accusait, point par point, dans le détail, toutes les atrocités qu’il aurait fait subir aux enfants. il semblait soumis à ses juges, lui qui les avait toujours combattus.  

Les familles des supposés victimes étaient présentes. Et à la stupeur générale, elles ne se ruèrent pas sur Gilles de Rais pour le tuer, au contraire, elles s’agenouillèrent et prièrent pour lui lorsqu’il leur demanda pardon.Certaines familles auraient même demandé pardon à leur bon sire !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens