Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 11:03

L'impératrice Marie- Louise

Peinture représentant l'impératrice Marie-Louise.
     

 

 

 

 

 

 

 

Des réceptions en l' honneur de Marie-Louise eurent  lieu à Strasbourg et à Nancy.

La rencontre avec l'empereur était prévue à Soissons le 28 mars. Impatient, l'empereur ne se contint pas et alla à la rencontre du carrosse à Compiègne, où ils arrivèrent le 27 mars à 21h30. Marie-Louise fut  présentée à la cour.

Napoléon décida d'enfreindre le protocole : le soir même, il initia sa jeune épouse à ses devoirs conjugaux après avoir demandé à l'évêque de Nantes si le mariage par procuration à Vienne lui conférait les droits du mari sur sa femme. Suite à une réponse positive, il décida de s'unir avant la cérémonie à Paris.

Napoléon s'amouracha rapidement de Marie-Louise, dont il admirait la noblesse de la naissance et les vertus domestiques. Marie-Louise se révéla être  une épouse idéale pour l'empereur, elle avait été formée à obéir dès son enfance, elle était dévote, affectueuse et ne s'ingérait  pas dans les affaires politiques. Napoléon disait souvent :  Marie-Louise est une « enfant délicieuse », elle tutoyait  son mari à la grande surprise des courtisans et elle l'appelait « Nana » ou « Popo ».

 Metternich tenta de pousser l'impératrice à exercer un certain contrôle sur son mari et à l'amener à pratiquer une politique pro autrichienne, mais Marie-Louise refusa

 Plus tard, Napoléon, au cours de son exil à l'île d'Elbe, évoqua sa première nuit   avec Marie-Louise :

 « Je suis allé vers elle et elle fit tout en riant. Elle a ri toute la nuit ». Le lendemain matin,  il glisse à son aide de camp Savary :

 « Mon cher, épousez une Allemande, ce sont les meilleures femmes du monde, douces, bonnes, naïves et fraîches comme des roses ! »

Bien qu'aimée et appréciée par l'empereur, Marie-Louise était, pour les Français, la nouvelle « Autrichienne ».

Dans ses lettres adressées à son père, elle disait être heureuse mais laissait parfois transparaître une certaine amertume.

Le poète Lamartine en parlait comme << d' une statue de la mélancolie du septentrion abandonnée au milieu d'un camp français, parmi le fracas des armes »

Ayant grandi dans l'ambiance dévote de Vienne, Marie-Louise se rendait à la messe du dimanche et des différents jours fériés religieux. Dans les limites consenties par son mari et sous le strict contrôle de l'appareil d'État, elle s'occupait aussi d’œuvres  de charité

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens