Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 20:25

Arrestations

 

Blanche et Marie avaient hâte d'avoir des nouvelles de l'adolescent.

  • - Baptiste doit passer à l’hôpital dit Blanche, j’espère qu’il aura de bonnes nouvelles du jeune homme !
  • - Je n’osais pas t’en parler répondit Marie, mais ce matin, j’ai téléphoné à l’hôpital, on m’a dit que son état était stationnaire et n’avait pas évolué depuis hier soir !
  • - Tu sais, après une journée, son état peut avoir évolué !

La nuit se passa calmement. Une bonne odeur de café réveilla Marie qui sauta du lit et se précipita à la cuisine :

- J'ai faim ! Cette bonne odeur m'ouvre l'appétit !

- Alors, installe-toi ! dit Blanche., encore quelques minutes et Baptiste arrive avec des croissants !

Ce matin là, le petit- déjeuner se transforma en festin. La joie des trois convives fut à son comble quand ils apprirent par un collègue de Baptiste que le jeune homme était sorti du coma et qu’il allait se remettre rapidement. Marie explosa de bonheur quand un nouveau coup de téléphone confirma que les hommes arrêtés la nuit dernière étaient les racketteurs et les agresseurs du jeune homme, que toutes les preuves les accablaient et qu’ils avaient avoué .

- C'est formidable, ces malfaisants ne pourront plus nuire !

- D'autant plus que nous avons toute la bande, soit dix personnes ! ajouta Baptiste

- Victoire ! Grâce à nous , vous avez bien travaillé ! s'écria Marie

La journée s’annonçait bien . En ce milieu d’hiver, le soleil était aussi de la partie ! Le givre étincelait sous la lumière naissante, un rouge-gorge picorait des graines sur le bord de la fenêtre, Marie chantait sous la douche, Blanche était rayonnante et Baptiste descendait les escaliers quatre à quatre. Il filait vers le Commissariat pour terminer l’inculpation des dix prévenus et les mettre sous les verrous.

Les Demoiselles mettaient tout en rayon et à huit heures tapant, un coup de sonnette les surpris, c’était Monsieur Quentin qui venait travailler au grenier. Blanche lui proposa un petit-déjeuner mais il répondit d’une voix enjouée :

- J'ai déjà bien mangé Mesdemoiselles, votre ami m'a gâté ! Je crois que je suis réconcilié avec les policiers !

Il monta sur son chantier . Dans la matinée une camionnette livra des planches et autres matériaux pour l’agencement du grenier. A midi, Marie appela Quentin pour le repas. Il descendit, se lava les mains et elles remarquèrent qu’il était rasé et portait des vêtements propres ; quelle métamorphose en si peu de temps ! Elles n’osaient pas lui demander où il avait passé la nuit. Ce fut Quentin lui-même qui en parla :

- Votre ami m'a trouvé une place dans un foyer de travailleurs, mon copain n'a pas voulu venir avec moi, il préfère rester dans la rue !

- Vous arriverez peut-être à le faire changer d'avis !

- Oh Mademoiselle Blanche, je le voudrais bien, mais c'est un têtu !

- Ce froid qui semble s'installer lui fera regretter de ne pas être à l'abri !

- Peut-être Mademoiselle Marie ! Mais il faudrait qu'il accepte ausssi de travailler !

- Quel est son métier ?

- Jardinier paysagiste !

En arrivant, Baptiste entendit et remarqua :

- C'est un métier porteur, je connais des entreprises qui entretiennent des propriétés et qui cherchent du personnel ! Tailler les haies, tondre le gazon, désherber les massifs de fleurs etc... je pense que c'est dans ses cordes !

- Il est costaud, il peut faire ça ! Mais ce sera difficile de le convaincre, il est encore plus poivrot que moi !

- Demain, c'est dimanche, que pensez-vous faire ? demanda Marie

- J'inviterai mon copain à la cantine du foyer ! Pour manger, je crois qu'il acceptera !

Monsieur Quentin se leva , remercia chaleureusement les Demoiselles pour le bon repas  et remonta à son travail.

- Et vous les filles, comment désirez-vous occuper votre

dimanche ?...Si vous n’avez pas d’idée moi, j' en ai une ! 

- Dis toujours ! chantonna Blanche, on verra !

- Vous savez que le "dada" de mon grand-père , c'est le cheval ! Il y a des courses demain, donc j' invite mes grands-parents avec mon cousin Florian,  je cuisine, on mange et l'après-midi, on va aux courses !

- Super ! s'écria Marie

- Intéressant, c'est nouveau pour nous ! Ce sera même la première fois ! affirma Blanche. Puis elle proposa : on fera le dessert !

- Et l'entrée ! ajouta Marie

- Et moi, je cours chez le traiteur, ce sera plus sûr ! dit en riant Baptiste

La journée se termina dans la joie et la bonne humeur. Quentin quitta son chantier en saluant les Demoiselles :

- A lundi !

Le sourire aux lèvres, il sortit sur le trottoir en sifflotant . Il était vingt heures, Marie baissa le rideau. Leur étrange visiteur n’avait toujours pas reparu et elles n’avaient pas osé en parler à Monsieur Quentin comme Blanche l’avait suggéré.

- Allez ! Allez ! dépêchons-nous ! s'écria Marie, il faut préparer l'entrée et le dessert !

- Il faut épater les grands-parents et le cousin Florian ! minauda Blanche

- Et surtout le grand-père Michel ! accentua Marie, j'espère qu'il apprécie le poisson, c'est ce j'ai choisi pour l'entrée ! et toi, quel dessert ?

- Un tiramisu, c'est le dessert préféré de Baptiste !

Elles burent leur soupe quotidienne, croquèrent leur pomme et s’activèrent à la cuisine. Quand elles se couchèrent, tout était prêt, bien au frais, dans le réfrigérateur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Les poubelles radioactives
  • Les poubelles radioactives
  • : Enterrer ? Enfouir ? Ne serait-ce pas oublier ? Comment traiter les déchets radioactifs ? L'enfouissement des déchets radioactifs dans les conditions actuelles est-il acceptable ? A-t-on préparé le démantèlement des centrales nucléaires ? Les recherches scientifiques permettent-elles, actuellement, le traitement de tous ces déchets pour les rendre inoffensifs ? Sommes-nous assez informés des dangers de toutes ces poubelles nucléaires ?
  • Contact

Recherche

Liens